Jean-Baptiste Lemoyne (1679-1731)

sculpteur français
Jean-Baptiste Lemoyne
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail
Distinction

Jean-Baptiste Lemoyne, dit Jean-Baptiste I Lemoyne ou Jean-Baptiste Lemoyne l'Ancien, né à Paris le ou le et mort à Paris le est un sculpteur français.

BiographieModifier

Jean-Baptiste Lemoyne est le fils de Jean Lemoyne[1] dit de Paris, peintre décorateur et graveur, futur conseiller et peintre ordinaire du roi, et de Geneviève Le Blond, son épouse. Jean-Baptiste est le frère de Jean-Louis Lemoyne ou Le Moyne (vers 1665-1755) qui sera sculpteur ordinaire du roi comme lui, et l'oncle du sculpteur Jean-Baptiste II Lemoyne (1704-1778)[2].

Il obtient le deuxième prix de Rome en 1705, est agréé à l'Académie royale en 1710, et y est reçu en 1715[3].

Il épouse Geneviève Suzanne Silvestre, fille de François Silvestre, maître à dessiner des princes[4], et de Suzanne Thuret[5], le à Saint-Germain-l'Auxerrois, paroisse de l'épousée[6],[7].

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

  1. data BnF : Jean Lemoyne (1638-1713), peintre ordinaire du roi en son Académie et valet de chambre du duc d'Orléans, à ne pas confondre avec Jean Lemoyne, dit le Lorrain (vers 1638-1709), lui aussi peintre décorateur.
  2. Augustin Jal, Dictionnaire critique de biographie et d'histoire…, Paris, Henri Plon, 1867, p. 764 (voir en ligne).
  3. « Jean-Baptiste Ier Lemoyne », notice sur cartelfr.louvre.fr.
  4. Brevet de maître à dessiner des ducs de Bourgogne, d'Anjou et de Berry, accordé à Ch. François Silvestre, en date du , transcrit in E. de Silvestre : Renseignements sur quelques peintres et graveurs des XVIIe et XVIIIe siècles. Israel Silvestre et ses descendants, Paris, Bouchard-Huzard, seconde édition, 1869, p. 166 (voir en ligne).
  5. Suzanne Thuret, « femme de Ch. François Silvestre » mourut le aux galeries du Louvre (acte de décès, paroisse Saint-Germain-l'Auxerrois).
  6. À ce mariage assistèrent, selon E. de Silvestre, outre les parents du marié et son frère Jean-Louis Lemoyne, demeurant rue Neuve Saint-Roch, le père et les alliés suivants de l'épousée : « Louis Silvestre, peintre du Roy et professeur en son Académie Royalle de peinture et sculpture […] Jacques Thuret, horloger du Roy [oncle maternel de la mariée] […] Charles Nocret, premier vallet de garde robe de monsieur le duc d'Orléans, aussi au Galleries du Louvre, oncle de la marié […] Mre Louis Le Blond, prestre, docteur en Sorbonne et chanoine de cette paroisse, cousin de la mariée ».
  7. Extrait du registre de mariage de Saint-Germain-l'Auxerrois transcrit in E. de Silvestre : Renseignements sur quelques peintres et graveurs des XVIIe et XVIIIe siècles. Israel Silvestre et ses descendants, seconde édition, Bouchard-Huzard, Paris, 1869, p. 168 (voir en ligne).
  8. Catalogue de l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France 1717, sous la direction de Gwenola Firmin, Francine-Dominique Liechtenhan et Thierry Sarmant, éd Liénart Versailles, 2017, cat. 63., page 96.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Louis Réau, Les Lemoyne : une dynastie de sculpteurs au XVIIIe siècle, Paris, Éd. Beaux Arts, 1927.

Liens externesModifier