Ouvrir le menu principal

Jean-Baptiste Lemoyne (1679-1731)

sculpteur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Baptiste Lemoyne et Lemoyne.
Jean-Baptiste Lemoyne
Death Hippolytus Lemoyne Louvre MR2026.jpg
La mort d'Hippolyte (1715), musée du Louvre
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail
Distinction
Deuxième prix de Rome en sculpture (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Baptiste Lemoyne, dit Jean-Baptiste I Lemoyne ou Jean-Baptiste Lemoyne l'Ancien, né à Paris le ou le et mort à Paris le , est un sculpteur français actif à Paris entre 1710 et 1731.

BiographieModifier

Il est le fils de Jean Le Moyne de Paris (1638-1713), peintre décorateur et graveur, futur conseiller et peintre ordinaire du roi, et de Geneviève Le Blond, son épouse. Jean-Baptiste est le frère de Jean-Louis Lemoyne ou Le Moyne (vers 1665-1755) qui sera « sculpteur ordinaire du roi » comme lui, et l'oncle du sculpteur Jean-Baptiste II Lemoyne (1704-1778)[1].

Le mariage de « Jean Baptiste Le Moyne, âgé de trente et un an, sculpteur du Roy, fils de Jean Le Moyne, peintre du Roi, vallet de chambre de monsieur le duc d'Orléans, et de Geneviève Le Blond, de la paroisse de St. Sauveur, d'une part, et de Geneviève Suzanne Silvestre, âgée de dix neuf ans, fille de François Silvestre, maître à dessiner des princes[2], et de deffuncte Suzanne Thuret[3], aux Galleries du Louvre (...) d'autre part », fut béni le à Saint-Germain-l'Auxerrois, paroisse de l'épousée[4],[5].

ŒuvresModifier

BibliographieModifier

  • Louis Réau: Les Lémoyne : une dynastie de sculpteurs au XVIIIe siècle, éd. Beaux Arts, Paris, 1927.

Notes et référencesModifier

  1. Augustin Jal : Dictionnaire critique de biographie et d'histoire …, Henri Plon, Paris, 1867, p. 764 (voir en ligne)
  2. Brevet de maître à dessiner des ducs de Bourgogne, d'Anjou et de Berry, accordé à Ch. François Silvestre, en date du 1er janvier 1695, transcrit in E. de Silvestre : Renseignements sur quelques peintres et graveurs des XVIIe et XVIIIe. Israel Silvestre et ses descendants, seconde édition, Bouchard-Huzard, Paris, 1869, p. 166 (voir en ligne)
  3. Suzanne Thuret, « femme de Ch. François Silvestre » mourut le 7 août 1711 aux galeries du Louvre (acte de décès, paroisse Saint-Germain-l'Auxerrois).
  4. A ce mariage assistèrent, selon E. de Silvestre, outre les parents du marié et son frère Jean-Louis Lemoyne, demeurant rue Neuve Saint-Roch, le père et les alliés suivants de l'épousée: « Louis Silvestre, peintre du Roy et professeur en son Académie Royalle de peinture et sculpture » ; « Jacques Thuret, horloger du Roy » , oncle maternel de la mariée ; « Charles Nocret, premier vallet de garde robe de monsieur le duc d'Orléans, aussi au Galleries du Louvre, oncle de la marié » ; « Mre Louis Le Blond, prestre, docteur en Sorbonne et chanoine de cette paroisse, cousin de la mariée ».
  5. Extrait du registre de mariage de Saint-Germain-l'Auxerrois transcrit in E. de Silvestre : Renseignements sur quelques peintres et graveurs des XVIIe et XVIIIe. Israel Silvestre et ses descendants, seconde édition, Bouchard-Huzard, Paris, 1869, p. 168 (voir en ligne)
  6. Catalogue de l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France 1717, sous la direction de Gwenola Firmin, Francine-Dominique Liechtenhan et Thierry Sarmant, éd Liénart Versailles, 2017, cat. 63., page 96

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :