Ouvrir le menu principal

Jean-Baptiste Joseph de Muyssart

personnalité politique française

Jean-Baptiste Joseph de Muyssart
Fonctions
Député du grand collège du Nord

(6 ans, 10 mois et 23 jours)
Successeur Adrien de Francqueville de Bourlon
Président du Conseil général du Nord

(7 ans)
Prédécesseur Louis Potteau d'Haucardie
Successeur Pas de session en 1830
Conseiller général du Nord
(Sans attribution de Canton)
[2]
(13 ans)
Successeur Pierre Lorain fils (Majorité conservatrice)
Maire de Lille

(14 ans)
Prédécesseur Louis Marie Joseph de Brigode
Successeur François Barrois-Virnot
Maire de Marcq-en-Barœul[1]
[3]
(7 ans)
Prédécesseur Pierre Joseph Boet
Successeur Louis Joseph Mulle
Biographie
Nom de naissance Jean-Baptiste Joseph de Muyssart
Date de naissance
Lieu de naissance Lille (Flandre française, France)
Date de décès (à 95 ans)
Lieu de décès Lille (Nord), France
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique Ultraroyaliste
Père François de Muyssart
Enfants Charles de Muyssart
Entourage Charles Hyacinthe Joseph Lespagnol de Grimbry
Charles François Marie Le Prévost de Basserode
Thomas Robert Bugeaud
Robert Sutton de Clonard
Profession Avocat
Résidence 106 rue Royale à Lille[4]

Jean-Baptiste Joseph de Muyssart
Maires de Lille

Jean-Baptiste Joseph de Muyssart, né le à Lille (Flandre française)[5] et mort le dans la même ville, est un homme politique français.

BiographieModifier

Membre d'une vieille dynastie lilloise anoblie par l'office, il est le fils du comte François de Muyssart, grand bailli des états de Lille et de la Flandre wallonne, et de Marie Celestine de Francqueville.

Après des études d'avocat, il est nommé aux mêmes fonctions de grand bailli des états de la Flandre wallonne en survivance de son père le 2 avril 1775.

Il est élu président de l'administration du district de Lille en 1790 mais, hostile à la Révolution française, émigre en 1791 en Angleterre où ce royaliste fervent vit jusqu'à la chute du Premier Empire en 1814.

Rentrant alors dans sa ville natale, il participe activement à la vie publique locale et nationale de la Seconde Restauration. Maire de Lille d'août 1816 à août 1830, il célébra son investiture par une spectaculaire manifestation d'iconoclasme en faisant brûler en place publique, en signe de réjouissance, un portrait du premier Consul peint par Jacques-Louis David qui appartenait à la ville.

Président du collège électoral de Lille, le comte de Muyssart est élu député du Nord le 13 décembre 1820. Son mandat lui est renouvelé le 6 mars 1824. Il siège à la Chambre des députés jusqu'en novembre 1827. Durant ces deux législatures, il se classe politiquement dans les rangs du courant ultra-royaliste.

Fait chevalier de la Légion d'honneur dès 1816, il est nommé officier du même ordre en 1825, puis commandeur en 1829. La chute de la dynastie des Bourbons lors de la Révolution de Juillet met un terme à sa carrière publique. Fidèle à ses convictions politiques, il démissionne de ses fonctions municipales dès le 2 août 1830 et s'abstient ensuite de toute participation aux responsabilités locales.

Il était le père du commissaire de la marine Charles de Muyssart, qui fut gouverneur de la Guyane française.

DistinctionsModifier

SourcesModifier

NotesModifier