Jean-Baptiste Fossin

Jean-Baptiste Fossin (1786–1848) est un orfèvre, joaillier, peintre et sculpteur français.

Jean-Baptiste Fossin
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
Nationalité
Activités
Homme d'affaires, orfèvre, bijoutier, orfèvre spécialisé dans le travail de l'argent, peintre, sculpteurVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Jean-Baptiste Fossin naît en 1786 à Paris[1].

JoaillerieModifier

La fameuse maison de joaillerie française, qui s'appelle aujourd'hui Chaumet, a été fondée en 1780 à Paris par Marie-Étienne Nitot. Nitot devient fournisseur officiel de l'Empereur en 1802. C'est lui qui dessine la couronne et l'épée impériale. Après l'abdication de Napoléon, Nitot et son fils vendent leur affaire à Jean-Baptiste Fossin[2]. Fossin et son fils Jules acquièrent une grande notoriété pour leur joaillerie dans le goût romantique et inspirée de la Renaissance italienne, ainsi que ses ornementations à motifs de feuilles de vigne, de fruits et d'aubépine. Ils jouissent de la confiance d'une clientèle aristocratique, aussi bien en France qu'en Europe[3].

Le fils de Jean-Baptiste Fossin, Jules, s'associe avec Jean-Valentin Morel pour ouvrir une affaire à Londres. Marie Morel, fille du fils de Morel, Prosper, épouse Joseph Chaumet qui hérite de la Maison de joaillerie en 1885.

Sculpture et peintureModifier

Il expose au Salon en 1846 et 1847 avec Le Triomphe du Christ, La prière (marbre), La Vierge et l'Enfant Jésus aux passiflores (peinture), et une statue de marbre intitulée Miroir[1]. Fossin reçoit une médaille de bronze en 1847[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) « Jean-Baptiste Fossin », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787)
  2. (en) « Chaumet perfumes and colognes » (consulté le 27 juillet 2018)
  3. (en) « MASTER JEWELERS » (consulté le 27 juillet 2018)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • « Fossin (Jean-Baptiste) », dans Bellier et Auvray, t. 1, (lire en ligne)
  • Jacqueline Viruega, « Fossin », dans La bijouterie parisienne, l'Harmattan, , 397 p. (lire en ligne), p. 375-376
  • Museé de l'Île-de-France et Conseil général des Hauts-de-Seine, Entre cour et jardin, , 252 p. (lire en ligne), p. 178

Liens externesModifier