Jean-Baptiste Desertine

pharmacien français

Jean-Baptiste Desertine, né le à Metz et mort le à Vilnius[1] est un pharmacien militaire français ayant servi dans la Grande Armée de Napoléon. Il est l'auteur d'un mémoire paru en 1810 dans le Bulletin de Pharmacie consacré à l'élixir d'or.

Jean-Baptiste Desertine
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
Nationalité
Activités
Pharmacien, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata

Résumé biographiqueModifier

Il commence sa carrière comme 3e classe dans l'Armée de Belgique le , puis comme 2e classe dans l'Armée du Nord le . Il est 2e classe commissionné à la Grande Armée en 1796. En 1799, il est incorporé à l'Armée de Hollande où il restera quatre ans. Il est nommé 1re classe à l'Armée de Hanovre le 22 messidor an 11 (lundi ), et sert dans la Grande Armée à partir du . Il se distingue notamment à la bataille d'Austerlitz en pourvoyant au service de la pharmacie des nombreux hôpitaux de Brünn.

Le , il réclame au Ministre Directeur « l'employ de Pharmacien Principal qui va être vacant par la retraite de M. Rennard, pharmacien en chef du 1er corps ».

En 1809, il est affecté au quartier général de l'Armée et Brunoy note à son sujet le  : « sujet distingué, l'un des pharmaciens les plus instruit de l'armée digne du grade de principal ». Puis il est employé à Hanovre à partir de .

Après la retraite de Russie, il est fait prisonnier de guerre en 1812 à Vilnius (alors connue sous le nom de Wilna), où il est chargé par le baron Desgenettes d'assister ses camarades malades ou blessés. C'est dans l'exercice de cette fonction qu'il est emporté d'une « fièvre putride maligne », en , laissant sans ressources « une veuve chargée de 4 enfants en bas âge et une belle mère de 90 ans paralytique »[1].

TravauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Sylvie Oullieux, Contribution à l'histoire de la pharmacie : les pharmaciens de la Grande Armée : Thèse de pharmacie, Université Claude Bernard Lyon I, (lire en ligne)