Jean-Baptiste Cécille

amiral et homme politique français

Jean-Baptiste Thomas Médée Cécille, né le à Rouen et mort le à Saint-Servan, est un militaire, diplomate et homme politique français.

Jean-Baptiste Cécille
Image dans Infobox.
Fonctions
Député
Sénateur
Ambassadeur
Membre du Conseil d'amirauté (d)
Titre de noblesse
Comte romain
à partir de
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Saint-MaloVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Jean-Baptiste Thomas Médée CécilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Activités
Autres informations
Parti politique
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinction

BiographieModifier

Officier dans la Marine, commandement de la corvette L'Héroïne il quitta Brest, en [1], pour l'Amérique latine puis l'Afrique australe. Il navigua jusqu'au Cap de Bonne-Espérance[1] pour y représenter la France et assurer la protection des pêcheurs de baleines. Des lieux sur l'Île de la Possession, où il fit escale, furent rebaptisés dans les années 1960 en hommage à Cécille et à son navire : le Cap de l'Héroïne et le Mont Cécille.

Lors de campagnes autour d’Akaroa, il s’empare de plusieurs artéfacts māori qu’il remet à son retour en France au Muséum d’Histoire naturelle de Rouen, notamment des éléments de pirogue[2].

En dépit de l'installation britannique à Hong Kong, il ne peut obtenir du pouvoir une implantation à Sulu ou Busilan où il châtie des pirates en 1845.

Il découvrit également en 1846 un archipel japonais auquel il donna son nom, avant qu'il ne soit plus tard rebaptisé îles Ryūkyū.

Grand officier de la Légion d'honneur le , il fut élevé aux grades de contre-amiral (), puis Vice-amiral () et fut également membre du Conseil d'Amirauté.

Reconverti dans la politique, il fut représentant de la Seine-Inférieure à l'Assemblée constituante de 1848 et à l'assemblée législative. Soutien de Louis-Napoléon Bonaparte, il fut également ambassadeur de France à Londres. Il a été élevé à la distinction de sénateur en 1852.

Il est créé comte romain en 1847 par le pape Pie IX. Il est inhumé au cimetière monumental de Rouen.

PostéritéModifier

Créé en 2006, le centre de Préparation Militaire Marine (PMM) de Rouen porte le nom du Vice-amiral Cécille.

Notes et référencesModifier

  1. a et b La Marine au secours des baleiniers : la campagne de l'Héroïne, capitaine Cécille (1837-1839) par Nicolas Poirier, Chronique d'histoire maritime p. 44 et suivantes (2004)
  2. Roger Boulay, « L’initiative du Muséum d’histoire naturelle de Rouen : le contexte local », Journal de la Société des Océanistes, no 134,‎ , p. 25–27 (ISSN 0300-953x, DOI 10.4000/jso.6637, lire en ligne, consulté le 7 juin 2020)

AnnexesModifier

Liens externesModifier