Ouvrir le menu principal

Je pense à vous (film, 1992)

film sorti en 1992
Je pense à vous
Titre original Je pense à vous
Réalisation Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne
Scénario Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Durée 95 minutes
Sortie 1992

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Je pense à vous.

Je pense à vous est un film belge réalisé par les frères Dardenne, sorti en 1992.

SynopsisModifier

Un couple, Fabrice et Céline, avec un petit fils, sont contents. Elle apprit anglais et il est très satisfait avec son métier comme un métallurgiste en acier. Après avoir perdu son métier dans l’usine, à cause d’un mensonge du politicien, Fabrice est toujours en mauvais humeur. Pessimiste et pas lui-même, il est froid envers sa femme mais il n’avait pas la puissance pour améliorer sa vie. Quand il avait disparu Céline est allée sur une quête pour lui réunir avec la famille et elle croit, avec espoir, à retrouver l’homme qui elle adora toujours. Fabrice, plein de désespoir, a voyagé souvent, il n’avait pas un but et il ne s’affiche pas. Finalement Céline a trouvé Fabrice avec une femme et elle montrait son désappointement et a quitté en silence. Pour Fabrice c’est finalement une réalisation. Il aime sa famille et est retourné à la ville d’origine où son petit fils défile avec les fruits et sa femme regarde son enfant. Elle jette un coup d’œil quand le fils a regardé son père et c’est la réunion ! Ils s’embrassent et c’est la fin.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

CommentaireModifier

Luc Dardenne a écrit que le film montre l'ouvrier comme "un homme seul, le membre d'une espèce en voie de disparition"[1]. Dans une interview, il raconte la genèse du film : « Nous étions d’autant plus angoissés que pour la première fois on avait un gros budget, 80 millions de francs belges. Jamais nous ne parvînmes à maîtriser le film. C’était en 1991. Notre première incursion dans le film de fiction fut donc un échec cuisant. On n’avait pas trouvé le moyen de mettre en scène le scénario, et pourtant les acteurs étaient très bons en soi. Leur qualité n’était pas en cause. Quand le film passa en salle, ce fut un échec : douze mille entrées à peine, et quelques festivals... »[2]

RéférencesModifier

  1. Dardenne, Luc, 1954-, Au dos de nos images (1991-2005) : suivi de Le fils et de L'enfant par Jean-Pierre et Luc Dardenne, Seuil, (ISBN 2020686511, OCLC 60845743, lire en ligne)
  2. Daniel Friedmann, « Jean-Pierre et Luc Dardenne. Du cinéma militant à la fiction, via le documentaire (entretien avec Daniel Friedmann) », Communications,‎ , pp. 175-182 (lire en ligne)

Lien externeModifier