Racisme anti-asiatique en France

discrimination en France
(Redirigé depuis JeNeSuisPasUnVirus)

En France, le racisme anti-asiatique est une série de représentations sociales et d’essentialisations négatives ou positives à l'encontre de personnes perçues comme asiatiques[1],[2],[3],[4], les deux se complétant, et qui peuvent parfois mener à des agressions.

DéfinitionsModifier

Le racisme anti-asiatique est composé de croyances à propos des personnes d’origine asiatique, souvent présentées comme positives qui contiennent, par retournement, une face négative (exemples : « Ils sont discrets parce qu’ils s’intègrent sans faire d’histoires » versus « Ils sont discrets parce qu’ils conspirent », « Ils réussissent bien (positif) » versus « Ils sont avantagés (négatif) », etc.) qui engendrent des actes de violence (physiques ou verbales) et de discriminations en société.

  • Pour Vincent Geisser, « Les « Asiatiques », modèle d’intégration pour les uns, symbole d’un communautarisme sournois pour les autres : admirateurs et dénonciateurs de la success story asiatique en France participent d’une même configuration mythologique, où l’« Autre jaune » est représenté simultanément comme doté d’une énergie créatrice et d’une puissance malfaisante[5] ».
  • Un Conseil représentatif des associations asiatiques de France est créé en 2011.
  • Gregory B. Lee de l’Institut d'études transtextuelles et transculturelles, dans une intervention à un congrès à Valence, au Centre du patrimoine arménien, en 2013, relève une profonde ignorance de l’Asie et un imaginaire social construit à partir de quelques images biaisées et stéréotypées (confusion entre les différents pays asiatiques, « mangeurs de chiens et de chats » et « envahisseurs » concernant les Chinois, etc.)[6].
  • Mai Lam Nguyen-Conan, déclare en que le racisme anti-asiatique « est finalement assez proche de l’antisémitisme. L’idée qu’ils sont «partout», alors que leur logique est finalement celle de l’autonomie économique »[7].
  • D’après Daniel Tran, de l’Association des jeunes chinois de France (AJCF), interviewé par France TV Info, en  : « Il y a beaucoup de clichés qui circulent sur les personnes asiatiques, des clichés propres aux hommes et propres aux femmes. La femme plutôt « gentille, docile », qui doit dire « oui » à tout. L’homme, aussi ce cliché de « gentil », mais aussi qui n’est pas viril, qui est informaticien, qui fait du kung-fu, qui fait des nems, alors que les nêms ce n’est même pas chinois pour ceux qui ne le savent pas. ». Il rappelle également qu’il : « [...] y a des clichés qui vont dire, par exemple, que les Chinois se baladent avec beaucoup d’argent sur eux. Il y a eu une agression en d’un couturier chinois à Aubervilliers qui s’appelle Zhang Chaolin. Trois agresseurs ont essayé de voler l’argent qu’il avait sur lui. Malheureusement, il a succombé à ses blessures. [...] C’est un racisme qui est vu comme moins grave parce qu’il est banalisé, parce qu’on ne l’a pas assez dénoncé. »[8]
  • Concernant les agressions, « Très peu de plaintes sont déposées, parce qu’il y a une méconnaissance du droit français, la barrière de la langue et une forme de fatalisme, analyse Mathilde Pinson. Les victimes acceptent ces agressions, en se disant que les autorités ont mieux à faire »[9].

HistoireModifier

Racisme dans les médias et l'audio-visuelModifier

La représentation des asiatiques dans le monde cinématographique français est largement stéréotypé[10]. Les personnages joués par des Asiatiques sont des figurants qui n'ont pas de prénom, pas le droit à la parole. Et quand ils apparaissent, ils incarnent alors des rôles d'étranger, restaurateur, maître d'arts martiaux[11], les serveuses, les masseuses, les prostituées, les travailleurs clandestins, avec un accent stéréotypé[12].

La diffusion d'un sketch intitulé « Les chinois » le sur la chaine M6 et la rediffusion sur la chaîne W9 de Gad Elmaleh et Kev Adams, amène de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux[13],[14],[15]. Il est critiqué notamment par la journaliste Doan Bui[16] et Dominique Sopo, président de SOS Racisme[17]. À ces voies de presses s'ajoutent une centaine de saisines du CSA[18],[19]. Face à ces critiques, le comédien s'excuse dans l'émission Touche pas à mon poste ! et déclare : « Je suis avec vous dans le combat contre le racisme ». Il explique ensuite qu'il s'agit d'un malentendu[20] : « Ce sketch s’appuie volontairement sur des clichés, y’a aucune malice, aucune intention de blesser une communauté […] c’est presque un sketch sur les sketchs sur les Asiatiques  »[21],[22].

Les organisations anti-racistes déplorent de nombreux exemples d'allégations anti-asiatiques dans les médias comme le cas du , était écrit dans Le Parisien : «Il ne faudrait pas que le virus venu de Chine préfigure le règne des échoppes de cuisine chinoise à emporter. Demain, nous voulons encore manger avec des fourchettes, pas seulement avec des baguettes.» La SDJ du journal s'est publiquement désolidarisée de la « formulation aux relents sinophobes »[11].

Agressions anti-asiatiquesModifier

 
Plaque commémorative à Aubervilliers en hommage à Chaolin Zhang.

Le , victime de violences, agressions physiques et vols, la communauté asiatique de Belleville a manifesté sa colère dimanche à Paris contre des bandes qui les ciblent, réunissant quelque 10 000 manifestants[23],[24].

Le le porte parole du Conseil représentatif des associations asiatiques de France, alerte les médias sur « la flambée de violences dont les Asiatiques sont la cible ». Selon lui les asiatiques sont particulièrement ciblés « parce qu'on dit qu'ils ont de l'argent sur eux »[25],[26],[27]. En 2016, la communauté chinoise d'Aubervilliers est victime d'un grand nombre d'attaques[28]. Après de nouvelles agressions une manifestation de protestation est organisée en août[29]. De à , plus de cent agressions violentes sont recensées à Aubervilliers[30].

Le , Chaolin Zhang, un couturier albertivillarien[31], d'origine chinoise, de 49 ans meurt des suites d'une agression à Aubervilliers[32]. Près de 2 000 personnes d’origine chinoise se rassemblent en à Aubervilliers[33] et des voix se font aussi entendre sur les réseaux sociaux[34] avec des hashtags comme #RacismeAntiAsiatique.

Ce décès provoque une vive émotion parmi les habitants d'Aubervilliers et l'indignation de sa maire, Meriem Derkaoui, qui dénonce un « crime odieux » d'autant « que son mobile crapuleux se double d’un ciblage raciste »[35]. Le , avec les maires de Stains, Saint-Denis, La Courneuve et Pantin, elle appelle au renforcement des effectifs de police sur le territoire et ce, au nom de « l'égalité républicaine »[36].

Une demande réitérée lors d'un entretien avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve en présence de la famille de Chaolin Zhang[37],[38].

Pour honorer la mémoire de Chaolin Zhang, la maire d’Aubervilliers, Meriem Derkaoui, décida de lui dédier une plaque commémorative, sur les lieux du drame, est sur laquelle est mentionné : « ciblé en raison de son origine chinoise »[39].

Le , le comité Sécurité pour Tous, réunissant quarante-six associations principalement asiatiques en France[40][source secondaire nécessaire] a organisé une manifestation pour réclamer plus de sécurité. Celle-ci a réuni plus de 13 500 à 14 000 manifestants selon la police, 100 000 selon les organisateurs, dont plusieurs élus comme le premier adjoint à la maire de Paris, le président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, ou encore la présidente du conseil régional d'Ile-de-France[41],[42],[43]. Quinze élus locaux se définissant comme « d'origine asiatique » et de tous bords politiques signent une tribune dénonçant un « racisme anti-asiatique », une « image fantasmée »[44].

Les agressions visant les asiatiques se sont multipliées aussi à Ivry, Vitry et le 13e arrondissement de Paris, où « Se faire un Chinois » est devenu une expression adoptée par les agresseurs pour qualifier leur ciblage raciste[45]. Des condamnations historiques retenant le caractère raciste de ces agressions anti-asiatiques ont été prononcées en [46] et confirmées en [47],[48].

En 2020, l'apparition de l'épidémie de covid-19 s'accompagne d'un recrudescence des actes de haine raciste anti-asiatique. Les Asiatiques sont indûment désignés comme personnellement responsables de l'épidémie et sont stigmatisés publiquement comme tels. Dès , on voit circuler des vidéos sur les réseaux sociaux montrant des passagers du métro parisien qui s'en prennent à des touristes asiatiques, les contraignant à sortir du wagon à la prochaine station. Le , l'actrice Grace Ly publie sur Slate un article où elle raconte qu'en 2020 des journalistes français lui demandent encore si le racisme anti-asiatique existe réellement[49]. Sur Twitter, le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus recense de nombreux témoignages d'agressions verbales et physiques[50]. En , la sociologue d'origine chinoise de Wuhan Simeng Wang, chargée de recherche au CNRS, membre du CERMES3[51] et coordinatrice du réseau de recherche pluridisciplinaire MAF (Migrations de l’Asie de l’Est et du Sud-Est en France), analyse cette exacerbation des manifestations racistes dans le contexte des mutations au sein de la diaspora chinoise en France, et en quoi ces mutations modifient le rapport à l'épidémie[52],[53].

Depuis le début de la seconde vague de la pandémie de Covid-19, on[Qui ?] assiste à une hausse du racisme anti-asiatique[54]. Sans que ces agressions n'aient jamais réellement cessé, en , elles repartent de plus belle à l'occasion du second confinement en France. Des appels ouverts à agresser physiquement les « Chinois », en pratique les Asiatiques, circulent sur différents réseaux sociaux, que l'Association des jeunes chinois de France (ACJF) a alerté[55], publie un article relatant ces faits d'appels publics à l'agression[56]. La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) signale aussi les faits sur son site[57] et annonce saisir la justice. Le parquet de Paris ouvre une enquête du « chef de provocation publique à commettre une atteinte à l'intégrité physique d'une personne à caractère raciste ». Un signalement est réalisé sur la plateforme Pharos du ministère de l'Intérieur, chargée de détecter les contenus en ligne illicites. Des comptes de réseaux sociaux ayant publié les appels illicites les plus virulents sont suspendus[58].

S'appuyant sur des interviews et sondages et se concentrant sur la diaspora chinoise en France, une étude scientifique met en lumière les différentes formes de ce racisme pendant la pandémie du Covid-19 et le rôle que cette diaspora joue dans la construction sociale du mouvement anti-raciste[59].

2021 Médiatisation de ce racismeModifier

La Fusillade du 16 mars 2021 à Atlanta dans laquelle six Asiatiques sont tués dans des salons de massage, médiatise le développement du racisme anti-asiatique aux USA. Selon un rapport de Stop AAPI Hate, association américaine de lutte contre le racisme anti-asiatique, 3 795 cas d'agressions ont été enregistrés dans le pays, entre le 19 mars 2020 et le 28 février 2021[60].

En France, de telles statistiques n'existent pas pour des raisons légales. Néanmoins, des voix s'élèvent pour dénoncer le même développement et le manque de considération pour ce racisme dans la société de manière générale mais également dans “les milieux militants décoloniaux” [61]

Réaction politiqueModifier

L'assemblée nationale, dans le cadre de sa Mission d'information sur l'« émergence et l'évolution des différentes formes de racisme et les réponses à y apporter » a abordé la question du racisme anti-asiatique lors de son audition du avec une table-ronde réunissant Antonya Tioulong, vice-présidente du Haut conseil des Asiatiques de France[62] et Pascal Liu, membre ; Laetitia Chhiv, présidente de l’Association des jeunes Chinois de France (AJCF) et Daniel Tran, vice-président ; Représentants de l’Union des jeunes Chinois en France (UJCF)[63].

Suite à l'escalade des agressions racistes en 2020, plus de 100 députés ont signé une tribune pour soutenir les « compatriotes d’origine asiatique »[64],[65].

Notes et référencesModifier

  1. Ya-Han Chuang (dir.), Racismes de France, La découverte (ISBN 978-2-348-04624-7 et 2-348-04624-5, OCLC 1224018644, lire en ligne), « Le racisme anti-Asiatiques, entre oubli et mépris », p. 99-214
  2. (en) Chung, Angie Y., Saving face : the emotional costs of the Asian immigrant family myth, Rutgers University Press, (ISBN 978-0-8135-6983-3 et 0-8135-6983-4, OCLC 957619013, lire en ligne)
  3. Louis Hausalter, « Le racisme anti-chinois est-il politiquement correct? », sur Slate.fr, (consulté le )
  4. (en) Anne Zhou-Thalamy, « Ah ces Chinois, ils travaillent dur ! » : quand le racisme se veut « bienveillant », sur The Conversation (consulté le )
  5. Asiatique travailleur versus arabe fainéant ?, De l’essentialisme présidentiel à la réversibilité des mythologies migratoires, par Vincent Geisser dans Migrations Société 2010/2 (no 128), pages 3 à 10 doi.org/10.3917/migra.128.0003
  6. Migration et diaspora chinoises : La Chine et les chinois dans l'imaginaire des français Valence, Centre du patrimoine arménien, mercredi 27 mars 2013 à 18 h 30, sur halshs.archives-ouvertes.fr
  7. Gurvan Kristanadjaja, « Pourquoi le racisme anti-asiatique est-il sous-estimé en France ? », Libération, 21 janvier 2017 à 12:26
  8. Le racisme anti-asiatique "est vu comme moins grave parce qu’il est banalisé" Mis à jour le 05/01/2018 | 13:10, publié le 05/01/2018 | 13:10, sur francetvinfo.fr
  9. Nouvel an ‘chinois’ : et si on arrêtait les clichés sur les Asiatiques ?, mardi 5 février 2019, sur glamourparis.com
  10. Hélène Lam Trong, Benjamine Jeunehomme, Luis Marques et Bérengère Lafont, « Frédéric Chau la révolte tranquille », France 2,‎ (lire en ligne [archive])
  11. a et b Valentin Cebron, « Les agressions contre les Asiatiques, dramatique confirmation d'un racisme amplifié par le Covid », sur Slate.fr, (consulté le )
  12. « "JE N'AI PAS DU TOUT UNE VOIX D'ASIATIQUE" Genevieve Doang (S02E27 Interview) », sur youtube,
  13. « Le sketch de Kev Adams sur les Asiatiques passe mal sur les réseaux sociaux », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  14. « Kev & Gad sur scène et sur M6: Le spectacle de l'année? La bonne blague... », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  15. « Mise à jour si le racisme anti-Asiatiques vous concerne vraiment », sur Clique.tv, (consulté le )
  16. « C'est pénible, ces Chinois qui n'ont pas d'humour », sur L'Obs (consulté le )
  17. « BLOG - Pourquoi le sketch "les Chinois" de Gad Elmaleh et Kev Adams pose problème », sur Le HuffPost, (consulté le )
  18. Delphine Bernard-Bruls, « Le sketch sur les Asiatiques de Gad Elmaleh et Kev Adams refait parler de lui », sur Libération.fr, (consulté le )
  19. « Gad Elmaleh relance la polémique du sketch sur "les Chinois" après sa rediffusion sur W9 », sur Le HuffPost, (consulté le )
  20. « TPMP. Gad Elmaleh s’excuse après la rediffusion du sketch « Les Chinois » », sur Ouest-France, (consulté le )
  21. « TPMP – Gad Elmaleh s'excuse pour son sketch polémique su... - Télé Star », sur www.telestar.fr, (consulté le )
  22. « Sketch sur les «Chinois» : accusé de racisme, Gad Elmaleh s’explique », sur leparisien.fr, (consulté le )
  23. « Les Chinois de Belleville se disent victimes de "fantasmes" », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. « La révolte des Chinois de Belleville », sur Le Figaro (consulté le )
  25. « Insécurité : l'appel au secours des Asiatiques de France », sur RTL.fr (consulté le )
  26. « La communauté asiatique de France dénonce une hausse des agressions », sur LExpress.fr, (consulté le )
  27. « Y-a-t-il un sentiment anti-chinois en France? », sur LExpress.fr, (consulté le )
  28. « Aubervilliers : les Chinois violemment agressés brisent le silence », sur leparisien.fr, 2016-01-11cet21:08:00+01:00 (consulté le )
  29. « Aubervilliers : rassemblement contre les agressions de la communauté chinoise », sur Le Point, (consulté le )
  30. « Aubervilliers : décès du couturier chinois agressé », sur leparisien.fr, 2016-08-13cest19:08:02+02:00 (consulté le )
  31. Gentilé de Aubervilliers
  32. Licia Meysenq, « Agression des Chinois : la maire d’Aubervilliers réclame plus de policiers », sur leparisien.fr, (consulté le )
  33. « 2000 personnes manifestent contre le racisme anti-Chinois à Aubervilliers », sur Le HuffPost, (consulté le )
  34. « #JaiRienContreLesChinois indigne au lendemain de la manifestation contre le racisme », sur Le HuffPost, (consulté le )
  35. « Aubervilliers: mort d’un Chinois après une agression », sur Libération.fr, (consulté le )
  36. « Mort d'un Chinois à Aubervilliers : trois personnes arrêtées, les maires réclament plus d'effectifs policiers », sur France Bleu, (consulté le )
  37. « Cazeneuve promet plus de policiers à Aubervilliers après la mort de Zhang », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  38. Florian Niget, « Aubervilliers : 23 nouveaux policiers en renfort au commissariat », sur leparisien.fr, (consulté le )
  39. Nathalie Revenu, « Aubervilliers : une plaque en mémoire de Chaolin Zhang », sur leparisien.fr, (consulté le )
  40. « Manifestation du 4/9 », sur sites.google.com (consulté le )
  41. « La communauté chinoise de Paris défile et réclame «la sécurité de tous» », sur Libération.fr, (consulté le )
  42. « «Sécurité pour tous» : la communauté chinoise manifeste à Paris », sur LEFIGARO (consulté le )
  43. « Paris : la communauté chinoise se mobilise pour "la sécurité pour tous" », sur Le Point, (consulté le )
  44. Le JDD, « La colère des élus d'origine asiatique contre "le racisme anti-asiatique" », sur lejdd.fr (consulté le )
  45. Ariane Pérez *, « Asiatiques de France : la « race » invisible ? », sur Attac France (consulté le )
  46. Florent Bascoul, « Val-de-Marne: les agresseurs de personnes asiatiques écopent de 3 à 6 ans de prison », sur 94 Citoyens, (consulté le )
  47. « Trois personnes condamnées pour des agressions visant des Asiatiques », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  48. « Vitry-Ivry : jusqu’à 7 ans ferme pour des agressions visant des Asiatiques », sur leparisien.fr, (consulté le )
  49. « Ne me demandez plus si le racisme anti-asiatique existe vraiment », sur Slate.fr, (consulté le ).
  50. https://twitter.com/search?q=%23JeNeSuisPasUnVirus&src=typed_query
  51. C'est-à-dire Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société, qui est un laboratoire du CNRS (UMR 8211), de l’Inserm (U 988) de l’EHESS et de l’université Paris-Descartes. Voir https://www.cermes3.cnrs.fr/fr/le-cermes3/presentation
  52. « Coronavirus : la réactivation raciste du "péril jaune" (Simeng Wang) » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  53. « Simeng Wang : "L’épidémie exacerbe le racisme anti-asiatique" », sur franceculture.fr, (consulté le ).
  54. « "Va manger du chien en Chine": le racisme anti-asiatique lié au coronavirus reprend de plus belle », sur https://www.dhnet.be/, (consulté le )
  55. « La crise du Covid-19 en France : position et actions de l’AJCF », sur Association des Jeunes Chinois de France, (consulté le ).
  56. Steve Tenré, « Racisme anti-asiatique : un appel à «agresser chaque Chinois» circule sur les réseaux sociaux », Le Figaro,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  57. « Twitter. Des appels à la haine anti-asiatiques / Licra - Antiraciste depuis 1927 », sur Licra - Antiraciste depuis 1927, (consulté le ).
  58. « Une enquête ouverte après des appels à la violence contre les Asiatiques », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  59. Simeng Wang, Xiabing Chen, Yong Li et Chloé Luu, « ‘I'm more afraid of racism than of the virus!’: racism awareness and resistance among Chinese migrants and their descendants in France during the Covid-19 pandemic », European Societies, vol. 0, no 0,‎ , p. 1–22 (ISSN 1461-6696, DOI 10.1080/14616696.2020.1836384, lire en ligne, consulté le )
  60. Madame Figaro, « "Je suis fière d’être asiatique !" : l’actrice de "Grey's Anatomy", Sandra Oh crie sa rage dans les rues de Pittsburgh », sur Madame Figaro, (consulté le )
  61. Service Actu, « Coronavirus : des Français d'origine asiatique dénoncent le racisme dont ils sont victimes - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  62. « HCAF : Haut Conseil des Asiatiques de France », sur www.hcaf.fr (consulté le )
  63. « Mission d'information sur l'émergence et l'évolution des différentes formes de racisme et les réponses à y apporter : Auditions diverses - Jeudi 17 septembre 2020 », sur videos.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  64. « Victimes du virus, du racisme et de violences, soutenons nos compatriotes d’origine asiatique », sur Libération.fr, (consulté le )
  65. « Députés Cosignataires Tribune », sur calameo.com (consulté le )

Articles connexesModifier