Ouvrir le menu principal

Jardins de la Fontaine

jardin à Nîmes (Gard)

Jardins de la Fontaine
Image illustrative de l’article Jardins de la Fontaine
Le nymphée
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Nîmes
Histoire
Création XVIIIe siècle
Gestion
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)
 Inscrit MH (1989)
Logo monument historique Classé MH (1991)
Logo affichant deux demies silhouettes d'arbre Jardin remarquable
Localisation
Coordonnées 43° 50′ 19″ nord, 4° 21′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Jardins de la Fontaine

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Jardins de la Fontaine

Géolocalisation sur la carte : Gard

(Voir situation sur carte : Gard)
Jardins de la Fontaine

Géolocalisation sur la carte : Nîmes

(Voir situation sur carte : Nîmes)
Jardins de la Fontaine

Les Jardins de la Fontaine sont un parc public situé à Nîmes, dans le Gard. Ils sont élaborés autour de la source nîmoise originelle, déjà vénérée par les peuplades antérieure à l'arrivée des romains. La source de la Fontaine est d'ailleurs à l'origine de la création de l'agglomération plusieurs siècles avant la période gallo-romaine. Leur organisation architecturale met également en valeur deux monuments antiques majeurs de la ville, le temple de Diane et la tour Magne.

Les Jardins de la Fontaine furent l'un des premiers parcs publics d'Europe et c'est, aujourd'hui encore, un des plus remarquables.

HistoriqueModifier

Le quartier des Jardins de la Fontaine s'est réellement développé à l'époque gallo-romaine et figure parmi les plus anciens de la ville. Des fouilles récentes ont notamment permis de dégager, dans les environs, les traces d'un quartier populaire indigène, une riche demeure du IIe siècle (rue Pasteur) et, au croisement du boulevard Jaurès et de la rue de Sauve, un édifice public somptueux dont l'usage demeure mystérieux.

Au XVIIIe siècle, A partir de 1739, les travaux visant à réguler le débit de la source ont mis au jour de nombreux vestiges de l'époque romaine : un sanctuaire dédié à Auguste, un théâtre antique ( hélas enfouit et non compris dans le projet d'aménagement général ). Les Jardins de la Fontaine ont été réalisés entre 1745 et 1755 sur la base de ces vestiges. Ils permirent de mettre en valeur deux autres monuments romains ayant particulièrement bien résisté à l'épreuve du temps, le temple de Diane et la tour Magne. Le projet fut mené par Jacques Philippe Mareschal, ingénieur militaire du roi Louis XV et directeur des fortifications de la province de Languedoc.

Les Jardins de la Fontaine font l'objet d'un classement aux titre des monuments historiques par la liste de 1840 et, pour l'ensemble du site sous-sol et canal compris, depuis 1991[1]. Ils sont aujourd'hui sur la liste des jardins remarquables de France, jardins bénéficiant d'un label décerné par le ministère de la culture.

L'entrée des jardins, marquée par trois grande grilles en fer forgé avec dorures des années 1750 et qui arborent les armes de la ville, est libre et gratuite. Ils sont ouverts de h 30 à 22 h 30 en été et de h 30 à 18 h 30 durant la période hivernale.

DescriptionModifier

Il s'agit d'un jardin à la française centré sur la source fondatrice de la ville, dont le plan respecte celui du sanctuaire antique avec ses deux escaliers en demie lune donnant accés à la source, les vestiges et la base du nymphée central. Le double escalier menant à la terrasse supérieure, le canal du quai de la Fontaine, les canaux de régulation et bassins complètent l'architecture.

Les allées sont plantées de pins, de marronniers d'Inde, de platanes, de tilleuls et de cèdres. De nombreuses espèces de plantes méditerranéennes sont également présentes sur les terrasses.

Dix importants vases de type Médicis et huit statues de marbre proviennent du château de la Mosson à Montpellier après sont démantellement dans les années 1740. Ils sont l'oeuvre, dans les années 1720, du grand scupteur français Nicolas Sébastien Adam.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier