Ouvrir le menu principal

Jardin anglais (Vesoul)

jardin à Vesoul (Haute-Saône)

Jardin anglais de Vesoul
Image illustrative de l’article Jardin anglais (Vesoul)
Entrée du jardin anglais depuis la place des Allées.
Géographie
Pays France
Subdivision administrative Bourgogne-Franche-Comté
Commune Vesoul
Quartier Stade
Altitude 220 m
Superficie 3 hectares
Cours d'eau Durgeon
Histoire
Personnalité(s) Brice Michel
Gestion
Propriétaire Ville de Vesoul
Ouverture au public Oui
Accès et transport
Bus VBus Lignes  1   7   D6  .
Localisation
Coordonnées 47° 37′ 24″ nord, 6° 09′ 50″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Jardin anglais de Vesoul

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

(Voir situation sur carte : Haute-Saône)
Jardin anglais de Vesoul

Le Jardin anglais est un jardin public situé dans le quartier du Stade à Vesoul, préfecture du département de la Haute-Saône. Aménagé en 1863 par l'architecte paysagiste Brice Michel, l'espace vert subit plusieurs modifications depuis cette dernière date jusqu'à ce qu'il soit dessiné en jardin à l'anglaise en 1976.

Plus ancien jardin public de la ville, il occupe une superficie de 3 hectares et est notamment constitué de nombreuses espèces de plantes rares. Inventorié par l'Inventaire général du patrimoine culturel[1], sa présence contribue grandement au fait que Vesoul soit classée « Ville fleurie ».

LocalisationModifier

Le jardin est situé dans la commune de Vesoul, dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Il se trouve à quelques centaines de mètres à l'est du quartier historique de Vesoul. Cerné par l'avenue Aristide Briand (située au nord) et la rue Meillier (au sud), il est également localisé à l'est de la vaste place des Allées et à l'ouest de la piscine et du stade René-Hologne. Le Durgeon traverse le parc d'est en ouest. L'espace vert est situé à 220 mètres d'altitude.

 
Panorama du jardin

HistoireModifier

Une partie du site de l'actuel jardin anglais était aménagé en promenade, en 1792. En 1840, le conseil municipal de la ville de Vesoul prend la décision de réaliser un parc public sur ce site. Sa proximité avec la rivière du Durgeon en est l'un des principaux atouts. C'est en 1863 que le paysagiste Brice Michel est choisi pour fonder un jardin, au vu d'une exposition régionale d'horticulture qui doit se dérouler à Vesoul. Par ailleurs, l'espace vert est agrandi en 1882, dans le cadre d'une nouvelle exposition régionale d'horticulture en 1885[2].

Durant toute la première moitié du XXe siècle, la commune de Vesoul possède de multiples petits terrains tout autour du parc, et c'est ainsi que ce dernier s'agrandit de plus en plus. En 1976, le parc est retracé en jardin à l'anglaise et plusieurs ornements font leurs apparitions tels qu'une rocaille et une pergola : c'est depuis cette date qu'il est dénommé « jardin anglais »[2]. Dans les années 1980, une coulée verte est aménagée aux abords de la rivière du Durgeon. Elle débute au nord du jardin anglais et se prolonge en direction des quartiers Est de la ville, jusqu'au nord vers le quartier des Rêpes[3].

De par notamment sa richesse végétale, le jardin est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel[4]. Riche de 850 variétés d'espèces végétales, le Jardin Anglais de Vesoul a été classé Jardin remarquable en décembre 2013, le premier et unique jardin public remarquable de Franche-Comté, un label attribué pour une durée de 5 ans sur proposition des Commissions régionales formées sous l'égide de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles).

CompositionModifier

Espèces végétalesModifier

L'espace vert couvre une superficie de 30 000 m² (soit 3 hectares). Il est, entre autres, composé d'une rocaille, d'un plan d'eau, d'une cascade d'une pergola, d'une roseraie ainsi que des arbres d'alignement et de différentes arbustes, plantes annuelles et vivaces (comme l'arbre aux mouchoirs, l'arbre de neige, l'arbre aux faisans et le mûrier blanc)[2].

De plus, des aires de jeux y sont présentes dont une, créée en 2007, réservée aux personnes à mobilité réduite[2].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Œuvres architecturalesModifier

 
La statue de Jeanne d'Arc
Statues

Une statue représentant Jeanne d'Arc est localisée dans le jardin. Communément dénommée La Ferronnerie, elle fut sculptée par Henri Vauréal et devait, originellement, être posée au palais du Trocadéro à Paris. Cependant la statue ne fut pas exposée à l'événement et fut donnée par l'État à la ville de Vesoul[5].

 
La passerelle Meillier.

L'espace vert compte aussi une autre œuvre de ce genre : la statue de Paul Morel, homme politique, qui a occupé le poste de député et également de maire de Vesoul de 1908 à 1933. Reposant sur un haut monument en marbre, la statue, réalisée en bronze, représente la tête et le buste de Paul Morel. Elle fut dessinée par l'architecte Maurice Boutterin, puis sculptée par l'artiste Henri Bouchard. Le monument fut inauguré le 31 mars 1935 en présence de personnalités comme Jules Jeanneney, président du Sénat, Paul Marchandeau, ministre du Commerce, André Liautey, député de la Haute-Saône, et René Weil, maire de Vesoul. En 1942, par précaution, un moulage de la statue de l'homme politique a été conçu pour anticiper la potentielle chute de la statue sous le régime de Vichy. Sur le socle est inscrit : « A / PAUL MOREL / MAIRE DE VESOUL / 1869 - 1933 »[6]. Le monument et le buste de Paul Morel a été déplacé en 2016 à l'entrée de l'espace Paul Morel, sur le site de l'ancien hôpital de la ville, à quelques centaines de mètres de là.

Pont

Une passerelle, nommée « Passerelle Meillier », permet de faire communiquer la place des Allées au jardin anglais. De style Art nouveau, elle a été réalisée en 1891 et mesure quatorze mètres de long et deux mètres de large.

Notes et référencesModifier

  1. Notice no IA70000071, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. a b c et d « Description et historique », sur http://www.parcsetjardins.fr/ (consulté le 18 novembre 2012).
  3. « Coulée verte de Vesoul », sur http://www.franche-comte.org/ (consulté le 2 septembre 2012).
  4. « Base Mérimée », notice no IA70000071, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. Voir Vesoul, Haute-Saône p. 134 : de Dominique Guénot, 2004
  6. « Statue de Paul-Morel », sur http://www.e-monumen.net/ (consulté le 7 janvier 2013).

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier