Ouvrir le menu principal

Janville (Eure-et-Loir)

ancienne commune française du département d'Eure-et-Loir
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Janville.

Janville
Janville (Eure-et-Loir)
L'église Saint-Étienne
Logo monument historique Classé MH (1934)
Vue de la place de l’Étape.
Blason de Janville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Voves
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Beauce (siège)
Maire délégué Jean-Louis Baudron
Code postal 28310
Code commune 28199
Démographie
Population 1 838 hab. (2016 en augmentation de 2,74 % par rapport à 2011)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 05″ nord, 1° 52′ 59″ est
Altitude 136 m
Min. 127 m
Max. 140 m
Superficie 12,19 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Janville-en-Beauce
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 15.svg
Janville

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 15.svg
Janville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Janville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Janville

Janville est une ancienne commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Janville-en-Beauce.

GéographieModifier

SituationModifier

La commune de Janville est située dans la région naturelle de la Beauce.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophesModifier

Lieux-dits et écartsModifier

  • Paras, ferme isolée située au nord-est de la commune.

ToponymieModifier

  • Jan villa, Janville

HistoireModifier

Révolution française et EmpireModifier

La commune fut chef-lieu du district de Janville de 1790 à 1795.

Époque contemporaineModifier

XXe siècleModifier

Article détaillé : Retirada.

Entre le 29 janvier et le 8 février 1939, plus de 2 000 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant les troupes de Franco, arrivent en Eure-et-Loir. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (le camp de Lucé et la prison de Châteaudun rouverte pour l’occasion), 53 villages sont mis à contribution[1], dont Janville[2]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants (les hommes sont désarmés et retenus dans le Sud de la France), sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[3]. Une partie des réfugiés rentrent en Espagne, incités par le gouvernement français qui facilite les conditions du retour, mais en décembre, 922 ont préféré rester et sont rassemblés à Dreux et Lucé[4].

XXIe siècleModifier

Le , elle fusionne avec Allaines-Mervilliers et Le Puiset pour constituer la commune nouvelle de Janville-en-Beauce dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [5].

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 31 décembre 2018 Jean-Louis Baudron UDF puis NC-UDI Agriculteur

IntercommunalitéModifier

 
Carte de la communauté de communes Cœur de Beauce dans le département d'Eure-et-Loir (2018).

Depuis 2017, Janville est le siège de la communauté de communes Cœur de Beauce, la cinquième d'Eure-et-Loir par sa population, environ 25 000 habitants (2015). En 2018, la communauté regroupe 51 communes.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0561 0539329869551 0171 0861 1421 134
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2251 3231 3461 3181 3001 3221 3061 2631 231
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2481 2831 2501 1861 1751 1921 1581 2001 191
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 3391 5331 5421 6721 7471 6971 7781 7891 838
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

Parcs éoliensModifier

Le bois ClergeonsModifier

Sur les communes de Janville et Poinville, un groupe de cinq éoliennes Nordex N90/2300 a été installé en décembre 2005 par la société Eurowatt. Les nacelles sont à 80 m de hauteur et les pales ont un diamètre de 90 m, ce qui conduit à une hauteur totale de 125 m. Chaque turbine ayant une puissance de 2,3 MW, le parc totalise une puissance nominale de 11,5 MW[8].

La butte Saint-LiphardModifier

Ce parc éolien, mis en service en mai 2007 par la société Ardian sur les communes de Janville et d'Oinville-Saint-Liphard, réunit quatre turbines Nordex N90/2500 d'une puissance de 2,5 MW chacune, développant une puissance nominale de 10 MW[8].

Les hauts de MellerayModifier

Mis en service en juillet 2007 par la société JPee sur les mêmes communes, ce parc regroupe quatre turbines Nordex N90/2500, totalisant également une puissance nominale de 10 MW[8].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Église Saint-ÉtienneModifier

Article détaillé : Église Saint-Étienne.

L'église Saint-Étienne est rebâtie entre le XIIIe et le XIXe siècle. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [9].

Chapelle de la Sainte-TrinitéModifier

La chapelle de la Sainte-Trinité de l'ancien Hôtel-Dieu, dite de la Sœur Saint-Henri, est répertoriée dans l'Inventaire général du patrimoine culturel[10] : présentant des éléments du XIIIe siècle, elle est également ornée de vitraux réalisés par les ateliers Lorin de Chartres[11].

Château de JanvilleModifier

L'ancien château est aujourd'hui converti en maison de retraite.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : D'azur à la tour d'argent, ajourée et maçonnée de sable, ouverte du champ, accostée de deux gerbes de blé d'or; à la filière cousue de gueules.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  2. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  5. Régis Elbez, « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de Janville-en-Beauce par fusion de Allaines-Mervilliers, Janville et Le Puiset », Recueil des actes administratifs d'Eure-et-Loir,‎ (lire en ligne [PDF])
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. a b et c « Parcs éoliens en France, zone 28 », sur https://www.thewindpower.net, .
  9. « Église Saint-Étienne », notice no PA00097127, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Chapelle de la Trinité dite de la Sœur Saint-Henri », notice no IA28000002, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Le mobilier de la chapelle de la Trinité », notice no IM28000043, base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. Adolphe Siret, Dictionnaire historique des peintres de toutes les écoles, p. 518.