Ouvrir le menu principal

Janusz Wojciechowski

homme politique polonais

Janusz Wojciechowski
Illustration.
Janusz Wojciechowski, en .
Fonctions
Député européen

(12 ans et 6 jours)
Élection
Réélection
Législature 6e, 7e et 8e
Groupe politique PPE (2004-05)
UEN (2005-09)
ECR (depuis 2009)
Successeur Urszula Krupa
Président du Parti paysan polonais

(10 mois et 13 jours)
Prédécesseur Jarosław Kalinowski
Successeur Waldemar Pawlak
Vice-président de la Diète de Pologne

(2 ans, 7 mois et 28 jours)
Président Marek Borowski
Józef Oleksy
Législature IVe
Prédécesseur Franciszek Stefaniuk
Successeur Józef Zych
Député à la Diète

(2 ans, 7 mois et 28 jours)
Élection
Législature IVe
Groupe politique PSL
Successeur Krystyna Ozga
Président de la Chambre suprême de contrôle

(6 ans et 27 jours)
Président Lech Wałęsa
Aleksander Kwaśniewski
Prédécesseur Lech Kaczyński
Successeur Mirosław Sekuła
Député à la Diète

(1 an, 8 mois et 9 jours)
Élection
Législature IIe
Groupe politique PSL
Successeur Tadeusz Gajda
Biographie
Nom de naissance Janusz Czesław
Wojciechowski
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Rawa Mazowiecka
(Pologne)
Nationalité polonais
Parti politique PiS
Diplômé de Université de Łódź
Profession Magistrat

Janusz Czesław Wojciechowski, né le à Rawa Mazowiecka, est un magistrat et homme politique polonais membre de Droit et justice (PiS).

Sommaire

BiographieModifier

Formation et vie professionnelleModifier

Il est diplômé en droit de l'université de Łódź en . Il travaille pendant les trois années qui suivent comme assesseur du procureur de Skierniewice. Il devient ensuite juge.

Membre du Parti paysan unifié (ZSL) à partir de , il rejoint en la cour d'appel de Varsovie où il siège jusqu'en .

Engagement politiqueModifier

De la Diète à la NIKModifier

Pour les élections législatives anticipées du , il postule sur la liste du Parti paysan polonais (PSL) dans la circonscription de Skierniewice. Il y remporte 9 930 voix préférentielles, soit le meilleur résultat du PSL et le deuxième du territoire. Élu député à la Diète à 38 ans, il est nommé secrétaire d'État au bureau du conseil des ministres (URM) en .

À la suite de la démission de Lech Kaczyński, il est élu par la majorité parlementaire que forment l'Alliance de la gauche démocratique (SLD) et le Parti paysan au poste de président de la Chambre suprême de contrôle (NIK). Il prend ses fonctions le et démissionne alors de la Diète.

Nouveau mandat parlementaireModifier

Son mandat prend fin le et il cède ses fonctions à Mirosław Sekuła. À peine deux mois plus tard, il se représente à la Diète lors des élections législatives du dans la nouvelle circonscription de Piotrków Trybunalski. Avec 10 093 votes de préférence, il réalise le meilleur score du Parti paysan, qui n'obtient qu'un député, et le quatrième du territoire. À l'ouverture de la législature le , il devient vice-président de la chambre basse du Parlement polonais.

Le , Janusz Wojciechowski est désigné président du PSL et succède ainsi à Jarosław Kalinowski.

Député européenModifier

Pour les élections européennes du suivant, il se présente dans la circonscription de Łódź, où quatre mandats sont à pourvoir. Il remporte un seul siège, qui lui revient avec 28 349 suffrages préférentiels. Il intègre donc le groupe du Parti populaire européen et des Démocrates européens (PPE-DE) et rejoint la commission de l'Agriculture et du Développement rural, dont il est fait vice-président.

Il annonce le qu'il renonce à la présidence du PSL, reprise par Waldemar Pawlak, après que la direction a rejeté son projet de fusion avec l'Union chrétienne-nationale (ZChN) et le Parti du centre (PC). Il rejoint le suivant le groupe Union pour l'Europe des nations (UEN) et se fait donc exclure du Parti paysan, dont il fonde une dissidence.

Dans la perspective des élections européennes du , il est investi par Droit et justice (PiS). Il est alors réélu, toujours dans la circonscription de Łódź, avec 56 292 voix préférentielles. Il intègre donc le groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE), puis il adhère à PiS en .

Aux élections européennes , il remporte un troisième mandat et réalise son record absolu en récoltant 134 975 votes de préférence. Il démissionne le après avoir été nommé membre de la Cour des comptes européenne. Son mandat revient alors à Urszula Krupa.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier