Ouvrir le menu principal

Janine Garrisson

historienne, professeure d'université et femme de lettres française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garrisson.
Janine Garrisson
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
MontaubanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Francis Garrisson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Gustave Garrisson (arrière-grand-parent côté paternel)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Distinctions
Œuvres principales
  • L'Homme protestant (1980)
  • L’Édit de Nantes et sa révocation : histoire d’une intolérance (1985)

Janine Garrisson, née le à Montauban et morte le dans la même ville, est une historienne, professeure d'histoire moderne et femme de lettres française, spécialiste de l'histoire politique et religieuse française du XVIe siècle, et notamment du protestantisme.

BiographieModifier

Janine Garrisson naît dans une famille protestante de Montauban, arrière-petite-fille du sénateur Gustave Garrisson. Son frère, Francis Garrisson, est universitaire, historien du droit et spécialiste du protestantisme[1]. Elle fait ses études secondaires au lycée Michelet, puis des études d'histoire à la faculté des lettres de Toulouse. Agrégée d'histoire, elle enseigne au lycée Saint-Sernin, puis au lycée français de New York de 1961 à 1963[2].

Elle soutient en 1962 une thèse de doctorat de 3e cycle intitulée Commerces et mentalités à Toulouse au XVIe siècle : 1519-1560[3] et en 1977, une thèse d'État, Protestants du Midi : 1559-1598[4], préparée sous la direction de Jacques Godechot à l'université Toulouse 2-Le Mirail. Elle est détachée au CNRS de 1963 à 1966, puis elle est nommée à l'université de Toulouse, successivement comme assistante, maître-assistante puis professeure. En 1987, elle est nommée professeure à l'université de Limoges [5].

Elle est membre de la Société de l'histoire du protestantisme français et de l'Académie de Montauban (1991)[6].

Activités de recherche et éditorialesModifier

Janine Garrisson étudie dans sa thèse d'État, publiée en 1980, l'implantation du protestantisme dans le midi de la France[7]. Ses autres recherches portent sur la Saint-Barthélémy, l'affaire Calas ou encore la révocation de l'édit de Nantes. Elle a consacré des monographies à plusieurs femmes, Marguerite de Valois et Catherine de Médicis et hommes, notamment à Henri IV et à Ravaillac. Elle est également l'auteure d'études plus générales sur les protestants français, L'Homme protestant, en 1980 et Les Protestants au XVIe siècle, en 1988.

Elle a publié plusieurs romans historiques ou romans policiers à caractère historique.

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

Ouvrages scientifiquesModifier

  • Tocsin pour un massacre : la saison des Saint-Barthélemy, Le Centurion, coll. « Un Brûlant passé », 1968.
  • Protestants du Midi : 1559-1598, Privat, coll. « Bibliothèque historique », Toulouse, 1980, 367 p. (ISBN 978-2708953642).
  • L'Homme protestant, Hachette, coll. « Le Temps et les hommes », 1980, 254 p. (ISBN 2-01-003653-0).
  • (codir.) Une Histoire de la Garonne, avec Marc Ferro, Ramsay, collection « Des Fleuves et des hommes », 1982, 616 p. (ISBN 2-85956-303-2).
  • Henri IV, Le Seuil, 1984, 346 p. (ISBN 2-02-006825-7).
  • L'Édit de Nantes et sa révocation : histoire d'une intolérance, Le Seuil, 1985, 309 p. (ISBN 2-02-008681-6).
  • La Saint-Barthélemy, Éditions Complexe, coll.« La Mémoire des siècles » no 205, Bruxelles et Évry, 1987, 219 p. (ISBN 2-87027-220-0).
  • Les Protestants au XVIe siècle, Fayard, coll. « Nouvelles études historiques », 1988, 413 p. (ISBN 2-213-02220-8).
  • Nouvelle histoire de la France moderne, Le Seuil, coll. « Points. Histoire », 1991 :
    • t. 1 : Royauté, Renaissance et Réforme : 1483-1559, no 207, 301 p. (ISBN 2-02-013688-0).
    • t. 2 : Guerre civile et compromis : 1559-1598, no 208, 257 p. (ISBN 2-02-013689-9).
  • (coll.) Les frontières religieuses en Europe du XVe au XVIIe siècle : actes du XXXIe colloque international d'études humanistes, [1988], J. Vrin, coll. « De Pétrarque à Descartes » no 55, 1992, 351 p. (ISBN 2-7116-1069-1).
  • Marguerite de Valois, Fayard, 1994, 373 p. (ISBN 2-213-59193-8).
  • (éd.) L'Édit de Nantes, Société Henri IV, Atlantica, Biarritz, 1997, 137 p. (ISBN 2-84394-000-1).
  • L'Édit de Nantes : chronique d'une paix attendue, Fayard, 1998, 449 p. (ISBN 2-213-60049-X).
  • Les Derniers Valois. Fayard, 2001, 351 p. + 8 p. d'illustrations. (ISBN 2-213-60839-3).
  • (dir.) Histoire des protestants en France : de la Réforme à la Révolution, 2e éd., Privat, coll. « Collection Hommes et communautés », Toulouse, 2001, 254 p. (ISBN 2-7089-6843-2).
  • Catherine de Médicis : l'impossible harmonie, Payot, colle. « Portraits intimes », 2002, 165 p. (ISBN 2-228-89657-8).
  • (coll.) Louis XIII et les 400 coups, Privat, coll. « Mémoire vive », 2002, 127 p. (ISBN 2-7089-5816-X).
  • L'Affaire Calas, miroir des passions françaises, Fayard, 2004, 262 p. (ISBN 2-213-62131-4).

Romans historiquesModifier

  • Le Comte et le manant, Payot, 1990, 328 p. (ISBN 2-228-88295-X).
  • Ravaillac, le fou de Dieu, Payot, 1993, 223 p. (ISBN 2-228-88633-5).
  • Meurtres à la cour de François Ier, Calmann-Lévy, coll. « Les lieux du crime », 1995, 180 p. (ISBN 2-7021-2435-6).
  • Henri IV : le roi de la paix, Tallandier, coll. « La France au fil de ses rois », 1999, 159 p. (ISBN 2-235-02254-5).
  • Meurtres à la cour de Henri IV, Calmann-Lévy, coll. « Les lieux du crime », 2001, 246 p. (ISBN 2-7021-3175-1).
  • Par l'inconstance des mauvais anges, Stock, 2002, 285 p. (ISBN 2-234-05331-5).

Notes et référencesModifier

  1. Catinchi 2019.
  2. « La mort de Janine Garrisson, référence du protestantisme », sur ladepeche.fr, (consulté le 5 février 2019).
  3. Thèse de 3e cycle, notice Sudoc.
  4. Thèse ès-lettres, notice Sudoc.
  5. Philippe Chareyre, « Disparition de Janine Garrisson », Groupe de recherches en histoire des protestantismes, (consulté le 5 février 2019).
  6. « Les membres titulaires depuis la création », sur academiemontauban.fr, (consulté le 5 février 2019).
  7. Protestants du Midi, 1559-1598, Toulouse, Privat, , 367 p..
  8. « Membres titulaires », sur academiemontauban.fr, (consulté le 7 février 2019).
  9. « Elle entre dans la Légion d'Honneur », sur ladepeche.fr, (consulté le 7 février 2019).
  10. « Prix Guizot », sur academie-francaise.fr (consulté le 7 février 2019).

Liens externesModifier