Janice Galloway

écrivaine britannique
Janice Galloway
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université de Glasgow
Ardrossan Academy (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Site web
Distinction
Prix Edward Morgan Forster (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Janice Galloway, née le à Saltcoats en Écosse, est une romancière, histoires courtes, prose - poésie, non-fiction et libretti.

BiographieModifier

Née en 1955, elle est la deuxième fille de James Galloway et de Janet Clark McBride. Ses parents se sont séparés quand elle avait quatre ans et son père est mort quand elle avait six ans. Sa sœur Nora, âgée de seize ans de plus, est morte en 2000 d'une maladie liée au tabagisme. Elle effecue des études de musique et d'anglais à l'université de Glasgow[1].

Puis elle enseigne en école primaire, avant de se consacrer à l'écriture, créant des romans, des nouvelles, des séries radiographiques ou encore des livrets d'opéra , et d'autres travaux encore (elle écrit ainsi des textes accompagnant des expositions d'une artiste écossaise, Anne Bevan (en), et participe également à une série radiographique consacrée à une autre écrivaine écossaise, Muriel Spark)[1],[2]. Elle enseigne également l'écriture à la Faber Academy de Glasgow[1].

ŒuvresModifier

RomansModifier

  • The Trick is to Keep Breathing (1989)
  • Foreign Parts (1994)
  • Clara (2002) (based on the life of Clara Schumann)

Collections d'histoires courtesModifier

  • Blood (1991)
  • Where You Find It (1996)
  • Collected Stories (2009)
  • Jellyfish (2015, Freight Books)

PoésieModifier

  • Boy Book See (2002)

Autres textesModifier

  • Chute (1998, French play/monologue commandité by The Traverse Theatre)
  • Pipelines (2000, poésies et proses pour accompagner une exposition d'Anne Bevan "undercovered")
  • Monster (2002, opera libretto for Sally Beamish and Scottish Opera)
  • Rosengarten (2004, un ouvrage de poésie et de proses, associés à des images d'instruments obstétricaux par Anne Bevan : machinerie médicale utilisée dans des accouchements difficiles)[3]
  • This is Not About Me', «roman véridique», classé par l'éditeur dans la catégorie «mémoires»)

BibliographieModifier

  • Bernard Sellin (coord.), Voices from Modern Scotland: Janice Galloway, Alasdair Gray, CRINI (Centre de Recherche sur les Identités Nationales et l'Interculturalité), Nantes, 2007, 143 p., (ISBN 2-916424-10-5).

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Geneviève Chevallier, « Galloway, Janice [Saltcoats 1955] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Le Dictionnaire universel des créatrices, Éditions Des femmes, , p. 1680
  2. (en) « Janice Galloway. The Essay. All Miss Brodie's Girls », BBC,‎ (lire en ligne)
  3. Camille Manfredi, « Rosengarten de Janice Galloway et Anne Bevan, ou l'intime, le spirituel et la parturiente », dans Sylvie Crinquand et Paloma Bravo, Au plus profond de soi: Quand le spirituel se fait intime, Editions L'Harmattan,

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier