Ouvrir le menu principal

Jane Rhodes

artiste lyrique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhodes (homonymie).
Jane Rhodes
Description de cette image, également commentée ci-après
Jane Rhodes en 1962

Naissance
Paris France
Décès (à 82 ans)
Neuilly-sur-Seine France
Activité principale Artiste lyrique
Style

Jane Rhodes est une cantatrice française née le à Paris et morte le à Neuilly-sur-Seine.

Louée à la fois pour son engagement scénique, son timbre de voix rond et cuivré mais aussi une beauté plastique qui lui vaut dans les années 1950 le surnom de « Bardot de l'Opéra », elle aborda autant les rôles de soprano dramatique que de mezzo-soprano, avec une prédilection pour les emplois de « falcon ». Elle participa également à la création de nombreuses œuvres lyriques. Elle était l'épouse du chef d'orchestre Roberto Benzi.

BiographieModifier

Jane Rhodes naît le à Paris.

Formée au Conservatoire de musique (classe de Mathilde Watto), elle étudie aussi le théâtre avec le comédien Pierre Renoir. Elle débute dans les chœurs du théâtre du Châtelet avant d'entamer en 1953 une carrière soliste avec le rôle de Marguerite (La Damnation de Faust de Berlioz) au Grand-Théâtre de Nancy. En parallèle du grand répertoire (Tosca, Werther...), elle participe à la création de nombreux ouvrages (Le Fou de Marcel Landowski, Le Chevalier de neige de Georges Delerue sur un livret de Boris Vian, La Vérité de Jeanne d'André Jolivet, Le Serment de Tansman, La Mort à Bâle de Conrad Beck...).

En 1957, elle enregistre le rôle de Renata dans L'Ange de feu de Sergueï Prokofiev sous la direction de Charles Bruck : l'enregistrement (aujourd'hui historique) est alors couronné par deux grands prix du disque. Cette prestation lui vaudra d'être remarquée par Gabriel Dussurget qui l'engage à l'Opéra de Paris, où elle chante entre autres les rôles de Tosca et de Salomé, puis au festival d'Aix-en-Provence.

Elle interprète enfin Carmen de Georges Bizet en 1959 à l'occasion de l'entrée de l’œuvre au répertoire de l'Opéra, dans la mise en scène du cinéaste Raymond Rouleau et sous la direction de celui qui deviendra quelques années plus tard son mari, Roberto Benzi. Carmen deviendra son rôle le plus populaire. C'est ainsi qu'elle sera choisie par la CBS en 1962 pour le film The Drama of Carmen sous la direction de Leonard Bernstein.

Toujours à la RTLN, elle chante Eboli de Don Carlos, Marguerite de La Damnation de Faust dans la mise en scène de Maurice Béjart, Conception de L'Heure espagnole ou encore La Voix humaine de Francis Poulenc. Elle crée aussi l'opéra Les Adieux de Marcel Landowski, dont elle est la dédicataire.

Affectionnant l'opérette, elle interprète plusieurs œuvres de Jacques Offenbach comme La Belle Hélène, La Périchole, La Vie parisienne ou La Grande-duchesse de Gérolstein.

Si elle s'est produite essentiellement dans le répertoire français, elle a également interprété quelques opéras en italien (Don Carlo à l'Opéra de Paris, L'incoronazione di Poppea de Claudio Monteverdi au festival d'Aix-en-Provence...), en allemand (Salomé au Metropolitan Opera de New York) et en anglais (Didon et Enée de Purcell, toujours à Aix-en-Provence).

Sa carrière de récitaliste est loin d'être négligeable, excellant dans le répertoire de la mélodie française (Henri Duparc, Claude Debussy, Gabriel Fauré...) et du lied allemand (Johannes Brahms, Gustav Mahler...), notamment en collaboration avec le pianiste Christian Ivaldi.

Elle fut souvent invitée à se produire à la Radio (par exemple dans le rôle de Margared du Roi d'Ys de Édouard Lalo) et à la télévision française, notamment dans les émissions de Maritie et Gilbert Carpentier ou de Janine Guyon.

Elle meurt le à l'âge de 82 ans à l'hôpital américain de Paris[1]. Après plus de quarante ans de carrière, Jane Rhodes se consacrait toujours avec passion à l'enseignement et à la transmission de son art.

Elle repose au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine.

ChronologieModifier

Répertoire (non exhaustif)Modifier

DiscographieModifier

FilmographieModifier

DistinctionModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Décès de la cantatrice Jane Rhodes », Le Figaro,‎ (lire en ligne)