Ouvrir le menu principal
Perturbator
Description de cette image, également commentée ci-après
Perturbator live et Rock am Ring 2017
Informations générales
Nom de naissance James Kent
Naissance (26 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Genre musical Électronique, Synthwave, Darksynth
Années actives 2012-
Labels Blood Music
Site officiel Perturbator Bandcamp

James Kent, alias Perturbator[1], est un compositeur de musique électronique / synthwave[2] originaire de Paris. Il a auparavant été guitariste dans plusieurs groupes de black metal[3].

Sommaire

BiographieModifier

 
Perturbator live et Rock am Ring 2017

James Kent grandit dans un environnement favorable à la diversité musicale, puisque son père, Nick Kent, et sa mère, Laurence Romance, sont journalistes musicaux[4],[5], et que ses parents écoutent également de la musique synth, et avaient un groupe de trance/techno quand ils étaient jeunes. Il reçoit sa première guitare à 11 ans, et joue un peu de metal, notamment inspiré par des groupes comme Tool ou Slayer, avant de se diriger vers le synthétiseur[6].

Depuis 2012 il fait de la musique inspirée par la culture cyberpunk ainsi que par des films tels que Akira, Ghost In The Shell et Running Man[7]. Il utilise différents synthétiseurs virtuels dans ses productions, comme des émulateurs de vieux synthétiseurs vintages tels que le OB-X ou le CS-80[8]. Depuis son premier EP Night Driving Avenger, il a sorti quatre albums LP[9],[10], le dernier étant The Uncanny Valley[11],[12] sur le label Blood Music, et a effectué plusieurs concerts. Plusieurs de ces morceaux sont présents dans le jeu de 2012 Hotline Miami et dans sa suite de 2015 Hotline Miami 2: Wrong Number. L'EP de Perturbator, Sexualizer est sorti en partie pour publier officiellement le morceau Miami Disco et comme une manière de remercier les développeurs de Hotline Miami[13]. Le succès des jeux Hotline Miami lui a permis d'obtenir une meilleure visibilité auprès du grand public.

Perturbator a sorti son quatrième album LP, The Uncanny Valley le 6 mai 2016 chez Blood Music dans une gamme de formats incluant des Digibook CD, des vinyles, et des cassettes audio. L'album a reçu des critiques majoritairement positives, avec MetalSucks et Bloody Disgusting faisant tous deux son éloge. Certaines versions de l'album incluent également un EP bonus, Kent disant que « les trois premiers morceaux complètent les thèmes abordés dans The Uncanny Valley et le morceau final (VERS/US) est une démo des sessions d'écriture de The Uncanny Valley qui convient à l'atmosphère et l'esprit de l'album mais ne s'intégrait pas bien dans le rendu final ». Bloody Disgusting a donné à l'album la note de 5/5 et a écrit que The Uncanny Valley est sûr de plaire non seulement aux fans du genre, mais aussi aux néophytes[14]. En 2017, il part en tournée en Amérique du Nord pour la première fois, à l’occasion de la promotion de l’album[15].

Kent a un projet secondaire nommé L'Enfant de la forêt[16].

Profondément athée, il apprécie la philosophie, l'esthétisme et la symbologie du satanisme qu'il essaie de retransmettre dans sa musique [17]

DiscographieModifier

Adaptée de AllMusic[18] et du site officiel[19].

AlbumsModifier

  • TERROR 404 (mai 2012, Auto-Produit)
  • I Am the Night (décembre 2012, Auto-Produit)
  • Dangerous Days (juin 2014, Blood Music / Telefuture Records)
  • The Uncanny Valley (mai 2016, Blood Music)

EPsModifier

  • Night Driving Avenger (mars 2012, auto-produit)
  • Nocturne City (août 2012, Aphasia Records)
  • The 80s Slasher (octobre 2012, Aphasia Records) avec Protector 101
  • Split (mars 2013, Revolving Door Records) avec Protector 101
  • Sexualizer (juin 2013, Aphasia Records)
  • The Uncanny Valley - Bonus (mai 2016, Blood Music)
  • New Model (septembre 2017, Blood Music)

CompilationsModifier

  • B-sides and Remixes, Vol. I (novembre 2018, Blood Music)
  • B-sides and Remixes, Vol. II (novembre 2018, Blood Music)

SinglesModifier

  • She Moves Like a Knife' (janvier 2014)
  • She is Young, She is Beautiful, She is Next (mars 2015)
  • Assault (avril 2015)
  • Tactical Precision Disarray (decembre 2016)
  • Vantablack (août 2017)

RéférencesModifier

  1. "Perturbator - Music". Soundcloud. Consulté le 24 june 2015.
  2. Jon Hunt, « We Will Rock You: Welcome To The Future. This is Synthwave. », l'etoile, (consulté le 18 mai 2015)
  3. "Interview with James Kent (Perturbator)". Disco Unchained. Retrieved[Quoi ?] 19 July 2013.
  4. « Interview with James Kent (Perturbator) », sur Disco Unchained, .
  5. Olivier Drago, « Dans les ténèbres de l’electro », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2017)
  6. « Perturbator - Biography | Billboard », sur www.billboard.com (consulté le 11 janvier 2017)
  7. (en) « RIDING THE CYBER DOOM SYNTHWAVE WITH PERTURBATOR », sur noisey, .
  8. (en) « Interview with Perturbator (Worship the Gods of VHS)" », sur Deaf Sparrow, .
  9. « Perturbator - Bandcamp », sur Bandcamp, .
  10. « Perturbator - I am the night », sur MusicReview, .
  11. « Perturbator - Dangerous Days (Review) », sur Scene Point Blank, .
  12. « Perturbator - Dangerous Days », sur The Quietus, .
  13. « Small Talk: Perturbator (James Kent) », sur Small Talk, .
  14. (en-US) Jonathan Barkan, « Perturbator's 'The Uncanny Valley' is Sheer Synth Bliss (Album Review) - Bloody Disgusting! », sur Bloody Disgusting!,
  15. « Perturbator going on first North American tour (dates & LP stream) », sur BrooklynVegan (consulté le 11 janvier 2017)
  16. (en) « Did You Know PERTURBATOR's James Kent Has A Creepy Industrial/Ambient Type Project? », sur Metal Injection, .
  17. http://news.churchofsatan.com/post/146360293447/an-interview-with-james-kent-of-perturbator-by
  18. « Perturbator Discography », sur AllMusic (consulté le 5 mai 2016)
  19. « Perturbator | The Legend Says He's Half Human, Half Synthesizer... », sur www.perturbator.com (consulté le 5 mai 2016)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :