James Harris (grammairien)

homme politique anglais, grammairien

James Harris est un grammairien, homme politique et philosophe anglais, né le et mort le .

James Harris
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre du 12e Parlement de Grande-Bretagne (d)
12e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 14e Parlement de Grande-Bretagne (d)
14e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 13e Parlement de Grande-Bretagne (d)
13e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 15e Parlement de Grande-Bretagne (d)
15e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Formation
Salisbury Cathedral School (en)
Wadham CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
James Harris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Lady Elizabeth Ashley-Cooper (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Elizabeth Clarke (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
James Harris
Catherine Gertrude Harris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

BiographieModifier

Neveu de lord Shaftesbury, il fut lui-même le père de lord Malmesbury, homme politique important. Harris fit avec distinction ses études à l'université d'Oxford et aurait pu aspirer à une belle carrière dans les lettres, si sa naissance ne l'eût appelé à des fonctions politiques. Il entra bientôt à la Chambre des communes, devint lord de l'Amirauté en 1762, lord commissaire au bureau de la Trésorerie en 1763, et enfin, en 1774, contrôleur et secrétaire de la reine.

Malgré ses talents de financier, et quoiqu'il ait exercé à Saint-Pétersbourg des fonctions diplomatiques assez importantes, ce n'était pas son mérite politique qui devait le faire connaître de la postérité; l'ouvrage qui lui a valu cet honneur a pour titre Hermès, ou Recherches philosophiques sur la grammaire universelle en trois livres, avec des notes (Londres, 1751, 1 vol. in-8°), essai de grammaire générale qui a fait fortune.

L'étude du langage et des idées inspira à Harris longtemps après la publication de son Hermès, un ouvrage presque aussi important par l'érudition et le mérite de la méthode ce sont les Arrangements philosophiques (1775, 1 vol. in-8°). Dans ce livre, il recherche quelles ont été les idées des anciens sur les premiers principes, en commençant par les idées élémentaires et en suivant la marche adoptée par Aristote (Catégories).

On a encore de Harris : trois Dialogues sur l'art, sur la musique sur la peinture et la poésie, réunis dans ses Miscellaneous (Londres, 1772, 3 vol. in-80)[1]; Recherches philologiques sur l'origine et les principes de la critique, avec un Appendice sur l'histoire des lettres en Russie (1781, 2 vol. in-8°). La première édition des Œuvres complètes de Harris est celle de Londres (1783, 4 vol. in-8°); il en existe une meilleure, de 1801, avec une notice sur la vie et le caractère de l'auteur, publiée sous les auspices de lord Malmesbury, son fils (2 vol. in-4°).

FamilleModifier

Harris, est né le 24 juillet 1709 à Durnford House, Durnford, Salisbury, Wiltshire, England , fils de James Harris et Lady Elizabeth Harris

Il épouse Elizabeth Clarke avec laquelle il a James Harris, 1er comte de Malmesbury et Catherine Gertrude Robinson. Il est décédé le 21 décembre 1780 à Salisbury, Wiltshire, où il est enterré.

BibliographieModifier

  • Grand dictionnaire universel du XIXe siècle
  • Porset Charles. James Harris Hermès ou recherches philosophiques sur la grammaire universelle, traduction et remarques par François Thurot (1796), édition, introduction et notes par André Joly, 1972. In: Dix-huitième Siècle, no 6, 1974. Lumières et Révolution. p. 358-359

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Harris James (1709-1780) », sur www.musicologie.org (consulté le )