Jamais sans ma fille

film sorti en 1991
Jamais sans ma fille
Titre québécois Jamais sans ma fille
Titre original Not Without My Daughter
Réalisation Brian Gilbert
Scénario Pat Riddle
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 116 minutes
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jamais sans ma fille (Not Without My Daughter) est un film américain réalisé en 1990 par Brian Gilbert (sorti en 1991), avec Sally Field. Il est tiré d'un roman autobiographique, publié en 1987, coécrit par Betty Mahmoody et William Hoffer (co-auteur en 1978, avec William Hayes, du scénario adapté du roman autobiographique Midnight Express).

Grâce à ce livre, Betty Mahmoody a été nommée docteur honoris causa dans de nombreuses universités américaines, et régulièrement invitée à débattre et à présenter des conférences.

SynopsisModifier

Américaine, mariée à un médecin iranien qui a un temps cherché à se faire naturaliser, Betty se rend avec lui et leur fille Mahtob pour deux semaines de vacances dans le pays natal de son époux afin de faire plus ample connaissance avec sa famille. Dès leur arrivée à Téhéran, le mode de vie la choque et lui fait peur. Elle et sa fille n'ont qu'une envie : rentrer au plus vite. Mais son mari, conquis par la révolution islamique, avait décidé de ne pas les laisser partir pour installer sa famille à Téhéran. Refusant d'être totalement soumise à son mari, Betty, dont le passeport a été confisqué, subit humiliations, violences physiques, menaces de mort et périodes de séquestration. Le conflit avec l'Irak rend ses conditions de détention encore plus dures. Pendant deux ans, elle alternera des accès d'abattement et de rébellion puis cèdera à une soumission feinte. On lui propose de se sortir de sa situation en se faisant expulser seule du pays. Betty n'envisage pas cette solution une seule seconde, sachant qu'elle ne reverrait jamais Mahtob. Finalement, aidées par quelques rares personnes, elle et sa fille parviendront à fuir un pays qu'elles voient comme une « prison » au péril de leurs vies, en atteignant la Turquie après avoir traversé à cheval et à pied les montagnes du Kurdistan.

Fiche techniqueModifier

  • Titre original : Not without my daughter
  • Titre français : Jamais sans ma fille
  • Réalisation : Brian Gilbert
  • Scénario : Pat Riddle, tiré du roman éponyme de Betty Mahmoody
  • Production : Harry J. Ufland - Mary Jane Ufland - Anthony Waye
  • Photographie : Peter Hannan
  • Montage : Ofer Bedarshi / Terry Rawlings
  • Musique : Jerry Goldsmith
  • Décors : Anthony Pratt
  • Costumes : Nic Ede
  • Studios de distribution : MGM/UA Distribution Company
  • Langue : Anglais et Persan
  • Format image/son : 1.85:1 / J-D-C Cameras 35 mm / Couleurs / Son Dolby Stéréo
  • Durée : 116 minutes
  • Dates de sortie :
  • Recettes : USA - 14 789 113 $

DistributionModifier

Sources et légende : Version française (V. F.) sur RS Doublage[1]

ProductionModifier

Lieux de tournageModifier

Le film a été tourné :

Bande originaleModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

AccueilModifier

ControverseModifier

Le livre fut jugé par des Iraniens en exil et une partie des musulmans comme raciste, généralisant et insultant. Il dresse un portrait très dur des conditions de vie à Téhéran, entre manque d'hygiène, rigueur de la morale prônée par le régime de l'ayatollah Khomeini et crainte de l'arbitraire de la police.

Parmi les ouvrages qui critiquent le livre de Betty Mahmoody, on trouve Jamais sans un voile de préjugé (en Allemand : Nicht ohne Schleier des Vorurteils), écrit en 1991 par une féministe iranienne en exil, Nasrin Bassiri. Ce livre étant considéré comme conspirationniste, ne fut diffusé qu'en Allemagne.

Après le succès retentissant du récit de sa femme, le mari et père Iranien Bozorg Mahmoody donna sa version dans un documentaire appelé Sans ma fille. Le récit mêle l'histoire familiale à l'histoire politique. Pour Bozorg Mahmoody, qui à l'époque du documentaire n'avait pas revu son enfant depuis seize ans, sa fille et lui ont avant tout été victimes d'une machine de propagande et de considérations d'ordre politique dans le contexte de tensions entre Iran et États-Unis qui a empoisonné les relations entre les deux pays à partir des années 1980. Ce que les deux parties se sont communément accordées à relater est que Bozorg Mahmoody, ostéopathe de formation, avait rencontré Betty à l'Université Columbia alors qu'il y suivait une année de spécialisation et qu'il pratiquait déjà la médecine depuis une dizaine d'années. Pour le reste, il conteste le récit de la vie de famille à Téhéran.Bozorg Mahmoody était sous le coup d'une interdiction de présence, sur le sol des États-Unis, depuis cette histoire. Il est mort en 2009 sans être jamais parvenu à revoir sa fille[2].

En France, la sortie du livre de Betty Mahmoody bénéficiera d'une promotion record : le livre aura même de la promotion à la radio (surtout à Europe1), surtout en 1986 et 1987.

Autour du filmModifier

Références dans d'autres œuvresModifier

Le film est parodié dans l'épisode de South Park : Jamais sans mon anus.

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 19 décembre 2014
  2. SANS MA FILLE, Réalisé par Alexis Kouros et Kari Tervo, Coproduction : ARTE, YLE (Finlande, 2002, 89 min). http://www.arte-tv.com/i18n/Import/A...=imageData.jpg

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier