Ouvrir le menu principal

Jaffa (film)

film de Keren Yedaya sorti en 2009
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jaffa (homonymie).
Jaffa
Titre original Kalat Hayam
Réalisation Keren Yedaya
Scénario Keren Yedaya
Acteurs principaux
Durée 106 minutes
Sortie 2009

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jaffa (hébreu כלת הים, Kalat Hayam : « la fiancée de la mer », surnom de la ville, arabe عروس البحر, `Arūs al-Baḥr, même signification) est un film pluri-national (israélien, français, allemand) réalisé par Keren Yedaya, sorti en 2009.

Sommaire

SynopsisModifier

À Jaffa, le garagiste Reuven emploie sa fille Mali, au caractère effacé, et son fils Meir, paresseux, alcoolique et agressif, ainsi que deux mécaniciens arabes consciencieux, Hassan et son fils Toufik. La mère de famille, Osnat, est une forte femme, raciste, explosive et fusionnelle dans sa relation avec son mari. Mali, en cachette de sa famille, aime Toufik dont elle est enceinte et avec qui elle doit fuir pour se marier à Chypre.

Mais, la veille du jour prévu pour ce voyage, Osnat met Meir à la porte et il se réfugie dans le garage. Quand Hassan et Toufik ouvrent le garage le lendemain, Meir se prend de querelle avec eux et Toufik le tue accidentellement. La mère exaspérée devient une mère désespérée à qui on a pris son fils.

Toufik est emprisonné et Mali lui écrit qu’elle a avorté et lui demande de ne plus la recontacter. En fait, elle ne s'est pas résolue à avorter et fait croire à ses parents qu’elle est enceinte d’un homme marié. Sur son insistance, ils déménagent dans une autre ville.

Neuf ans plus tard, Toufik est libéré pour bonne conduite, et Mali vit avec leur fille Shiran et ses parents, qui l’élèvent. C’est alors que Toufik la recontacte sur son portable. Par étapes, les anciens amants vont renouer avec difficulté (Mali a dit à Shiran que son père était mort). Après la cérémonie de l'anniversaire de décès de Meir, maintenant idéalisé, Mali se décide à briser l'hypocrisie et le non-dit et part une nuit avec Shiran chez une tante, après avoir tout expliqué dans une lettre à ses parents.

Ceux-ci débarquent avec éclat chez la tante et, après une violente confrontation, repartent sans Mali et sans Shiran, qui a vu l'essentiel. Dans la dernière scène, ouverte sur l’avenir, Shiran va et vient sur un petit muret sur la plage à Jaffa, à quelque distance de chacun de ses parents.

Fiche technique[1]Modifier

Jérome Bleitrach et Emmanuel Agneray pour Bizibi
Marek Rozenbaum pour Transfax Film Productions
Benny Drechsel et Karsten Stöter pour Rohfilm

DistributionModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Section fullcredits sur l'Internet Movie Database - Consulté le - Sauf référence contraire.
  2. a et b (fr) Section Casting sur AlloCiné - Consulté le .
  3. (fr) Site du distributeur français
  4. a et b (fr) Jaffa sur ProCinéma - Consulté le .
  5. (fr) Site officiel français