Ouvrir le menu principal

Jacques Veyrat

personnalité française du monde des affaires
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Veyrat.
Jacques Veyrat
Jacques Veyrat Paris Nov2018.jpg
Jacques Veyrat en novembre 2018
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

Jacques Veyrat, né le à Chambéry (Savoie), est un homme d'affaires et chef d'entreprise français. Ancien président du groupe Louis Dreyfus, il dirige aujourd'hui la société d'investissement Impala qu'il a créée et qui est active notamment dans l’énergie.

Il est également président du conseil d'administration du groupe Fnac Darty.

BiographieModifier

Origines et étudesModifier

Ancien élève de l'École polytechnique (X1983), de la même promotion que Patrick Pouyanné, Patrick Drahi et Marwan Lahoud, il intègre en 1988 l'École nationale des ponts et chaussées[1],[2], puis obtient un MBA au Collège des ingénieurs[2].

Conseiller ministérielModifier

Ministère de l’Economie et des FinancesModifier

Il commence sa carrière en 1989 au Comité interministériel de restructuration industrielle[1], à la direction générale du Trésor du ministère de l'Économie et des Finances. En 1991 il est nommé secrétaire général adjoint chargé de l'Afrique, du Moyen-Orient, de l'Asie et des questions financières au Club de Paris.

Cabinets ministérielsModifier

En 1993 il devient conseiller technique chargé des finances de Bernard Bosson, ministre de l'Équipement, des Transports et du Tourisme du gouvernement Édouard Balladur.

Dirigeant d’entrepriseModifier

Louis-Dreyfus ArmateursModifier

En 1995, il intègre Louis-Dreyfus Armateurs, dont il devient Directeur Général en 1997[1]. Il élargit les activités de l'entreprise, notamment en lançant la constitution du réseau en fibre optique le long des voies fluviales françaises, filiale qui prend le nom de LDCom. En obtenant l’accord des Voies navigables de France et de la Compagnie nationale du Rhône, il construit un réseau passant par les cours d’eau qui relie la plupart des grandes villes françaises et qui va devenir le principal réseau concurrent de France Telecom[3].

Président de LDCom depuis 1998, il développe la société en rachetant une dizaine de sociétés (Kertel, Kaptech, FirtstMark (Suez), Fortel (UPC), Sogetec (NRJ Group), Siris (Deutsche Telekom), Belgacom France, 9 Télécom (Telecom Italia). LDCom devient ainsi opérateur de téléphonie au service des entreprises. En 2004, LDCom est renommé Neuf Télécom, avec Jacques Veyrat comme Président, et lance son service de téléphonie auprès des particuliers[3].

Fusion Neuf Télécom - CegetelModifier

En 2005, il conduit la fusion entre Neuf Télécom et Cegetel, qui devient numéro 2 français des télécommunications. Neuf Cegetel est détenue à 72% par les actionnaires de Neuf Telecom et à 28% par SFR, lui-même filiale de Vivendi Universal[4]. Lors de son introduction en bourse en 2006[5] Neuf Cegetel emploie 2 500 salariés et enregistre un chiffre d’affaire de 3 milliards d’euros[3]. Il poursuit sa croissance externe avec l’acquisition d’AOL France en 2006, et Club internet en 2007. En décembre 2007, SFR rachète Neuf Cegetel qui est valorisé 7,7 milliards d’euros[6],[7].

Jacques Veyrat quitte la présidence du groupe Neuf Cegetel le 15 avril 2008.

Bras droit et homme de confiance de Robert Louis Dreyfus, Jacques Veyrat devient président de Louis-Dreyfus SAS en mai 2008, soit une année avant la disparition de son mentor[8].

Par la suite, ses relations avec Margarita Louis-Dreyfus, la veuve de Robert Louis-Dreyfus, qui n'a initialement aucun contrôle direct sur le management des opérations, se dégradent au fil du temps et finissent par laisser place à une lutte de pouvoir pour le contrôle du Groupe[9].

En juillet 2011, il quitte le groupe Louis-Dreyfus pour créer Impala, un holding d’investissement regroupant des actifs issus de sa stratégie de développement et de diversification au sein du Groupe initiée par Jacques Veyrat.

EntrepreneurModifier

ImpalaModifier

Fondé en juillet 2011 par Jacques Veyrat, Impala est composé autour de 5 pôles d’activité : Énergie, Gestion d’actifs, Industrie, Marques et Sécurité[10].

ÉnergieModifier

À son départ du groupe Louis-Dreyfus, Jacques Veyrat développe le producteur d’énergie renouvelable Neoen[9]. Sous sa présidence et au sein de sa holding Impala, Neoen devient l’un des premiers producteurs français d’énergie renouvelable[11]. En 2015, le groupe met en service le parc solaire de Cestas en Gironde, plus grand parc solaire d’Europe en 2019 avec plus d’un million de panneaux, et installe en Australie en 2018 la plus grosse centrale de stockage au monde avec des batteries lithium-ion[12],[13]. En octobre 2018, Neoen est valorisée 1,4 milliard d’euros[14] lors de son introduction en bourse. Impala est également actionnaire de référence de Direct Energie, spécialisé dans la distribution d'électricité et de gaz[9]. De 2011 à 2018, Jacques Veyrat développe, au travers de Impala, Direct Energie qui devient l’un des premiers fournisseurs alternatifs d’électricité et de gaz. En juillet 2018, Total rachète Direct Energie 1,9 milliard d’euros[15] valorisant ainsi à 630 millions d’euros la participation d’Impala.

Gestion d’actifsModifier

Du groupe Louis-Dreyfus, Jacques Veyrat conserve le fonds d’investissement Louis Dreyfus Investment Group, qu'il rebaptise Eiffel Investment Group. Impala est l’actionnaire de la société Eiffel Investment Group9, qui gère environ 1,6 milliard d’euros d’actifs en 2019[16].

IndustrieModifier

En août 2013, Impala rachète Technoplus Industries (TPI) à Areva, spécialisée dans la conception et la réalisation de composants mécaniques critiques et de systèmes complexes[17]. En 2018, TPI rachète SDMS La Chaudronnerie Blanche, société spécialisée en mécano-soudage et en chaudronnerie de métaux nobles et rares[18]. Depuis 2014, Impala est l’actionnaire de référence de Pharma et Beauty (P&B) qui fabrique des produits pour l’industrie cosmétique dans quatre sites industriels français. Impala a par ailleurs été l’actionnaire du fabricant de cloisons de bureaux amovibles Clestra et de l’imprimeur CPI, le plus gros imprimeur européen, entre 2013 et 2018.

MarquesModifier

Impala rachète Pull-In en 2013, une marque de textile, alors spécialisée en sous-vêtement, qui développe ensuite une gamme de vêtements et d’accessoires[19]. En 2014, Impala rachète Maison Lejaby, une société de lingerie créée en 1930. En juin 2019, il la cède aux repreneurs de Chevignon[20]. Impala est l’actionnaire de référence de L’Exception, premier concept store dédié aux créateurs français et de la marque de cosmétiques et soins de peau Augustinus Bader.

SécuritéModifier

En 2015, Jacques Veyrat souhaite diversifier les actifs d’Impala en investissant dans le secteur de la sécurité. En avril 2015, Impala rachète ainsi 85% de Arjo Systems et Arjo Solutions, spécialisé dans les papiers sécurisés, à Sequana[21]. En 2016, Jacques Veyrat est candidat à la reprise de Morpho, filiale de Safran[22], à travers sa société Impala associée au fonds KKR, avec le soutien de Xavier Niel, de Bernard Arnault et de la famille Louis-Dreyfus[23], mais leur offre ne sera pas retenue[24]. En juin 2016, Impala, via sa filiale Inexto, se spécialise dans les solutions de sécurisation des flux logistiques et de lutte contre le commerce illicite.

En 2018, Jacques Veyrat contrôle avec Impala une quinzaine de sociétés pour un chiffre d’affaires de 800 M€ et est actionnaire de référence d’une quinzaine de sociétés dans ses 5 pôles d’activité et notamment : l’énergie (Neoen ; Castleton, Albioma), la gestion d’actifs (Eiffel Investissment Group), Industrie (Technoplus Industries ; P&B Group ; SDMS), les marques (Pull-In, L’Exception, Augustinus Bader) et la sécurité (Impala Technologies)[25].

Autres fonctionsModifier

Fnac DartyModifier

Le 18 juillet 2017, Jacques Veyrat est nommé président du conseil d'administration du groupe Fnac Darty[26].

KKRModifier

Jacques Veyrat est nommé conseiller sénior en 2018 du fonds américain KKR pour la France[27].

FortuneModifier

En 2019, le magazine économique Challenges évalue sa fortune à 1,4 milliard d'euros[28]

DistinctionsModifier

En 2010, Il est nommé Chevalier de la Légion d’honneur[29].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Jacques Veyrat : entre tradition et modernité, 21 septembre 2006, L'Usine nouvelle
  2. a et b « Collège des Ingénieurs, MBA », sur www.cdi.fr (consulté le 8 mars 2017)
  3. a b et c « Le surdoué des télécoms », sur L'express,
  4. « Neuf Cegetel, nouveau poids lourds de l'ADSL », sur Le journal du net,
  5. « Neuf Cegetel reussit son introduction en bourse », sur Les Echos,
  6. « SFR prend le contrôle de Neuf Cegetel », sur 01 net,
  7. « SFR rachète Neuf Cegetel », sur L'expansion,
  8. « Jacques Veyrat va quitter le groupe Louis Dreyfus », sur Les Echos,
  9. a b et c « L'ancien roi du négoce se bâtit un empire en rachetant des entreprises en difficulté », sur Le Monde,
  10. « ALTAMIR cède 5.5% du capital d'ALBIOMA à IMPAL », sur Zone Bourse,
  11. « Neoen entre en Bourse », sur La croix,
  12. « Près de Lyon, un parking transformé en parc solaire », sur La croix,
  13. « Avec Neoen, Jacques Veyrat revient sur le devant de la scène », sur Challenges,
  14. « Valorisé 1,4 Md€, Neoen fait son entrée sur Euronext Paris », sur Green Univers,
  15. « Total va acquérir direct énergie pour 1,9 milliard d'euros », sur http://www.leparisien.fr/economie/total-va-acquerir-direct-energie-pour-1-9-milliard-d-euros-19-04-2018-7672203.php,
  16. « SDMS la chaudronnerie blanche racheté par technoplus industries », sur La tribune,
  17. « AREVA : cède sa participation dans Technoplus Industries », sur Zone Bourse,
  18. « SDMS la chaudronnerie blanche racheté par technoplus industries », sur La Tribune,
  19. « Pull In dans le giron de la holding Impala », sur Fashion network,
  20. « Impala va ceder Lejaby aux repreneurs de chevignon », sur Capitalfinance,
  21. « Sequana cède ses papiers sécurisés au groupe Impala », sur Les Echos,
  22. « Jacques Veyrat, le retour de l'enfant prodige », sur Les Echos,
  23. « Guerre acharnée reprise Morpho », sur L'opinion,
  24. « L'incroyable ascension de Jacques Veyrat », sur Entreprendre,
  25. « Un duo pour succéder à Bompard à la tête de Fnac Darty », sur Challenges,
  26. « Un duo pour succéder à Bompart à la tête de Fnac Darty », sur Challenges,
  27. « KKR : Jacques Veyrat nommé conseiller pour la France », sur Challenges,
  28. Jacques Veyrat dans le classement Challenge.
  29. « Les patrons découvrent le revers de la Légion d'honneur », sur Challenges,