Ouvrir le menu principal

Jacques Valax

homme politique français
Ne doit pas être confondu avec Jacques Valade.

Jacques Valax
Illustration.
Fonctions
Député de la 2e circonscription du Tarn

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique SRC (2012-2016)
SER (2016-2017)
Prédécesseur Thierry Carcenac
Successeur Marie-Christine Verdier-Jouclas
Député de la 1re circonscription du Tarn

(4 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection 17 juin 2007
Législature XIIIe
Groupe politique SRC
Prédécesseur Paul Quilès
Successeur Philippe Folliot
Conseiller général du Tarn

(19 ans)
Circonscription Canton d'Albi-Ouest
Prédécesseur Canton créé
Successeur Canton supprimé
Conseiller régional de Midi-Pyrénées

(6 ans et 13 jours)
Élection 15 mars 1998
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Albi (Tarn)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Avocat

Jacques Valax, né le 23 août 1951 à Albi, est un homme politique français, membre du PS.

Sommaire

Activités parlementaires et politiquesModifier

Il est membre de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République à l'Assemblée nationale[1].

La commission des lois saisie au fond a nommé Jacques Valax rapporteur de la proposition de loi no 2776, visant à interdire le cumul du mandat de parlementaire avec l'exercice d'une fonction exécutive locale. Le rapport no 2844 a été déposé par Jacques Valax le 6 octobre 2010 et mis en ligne sur le site de l'Assemblée Nationale le 7 octobre 2010[2].

Il préside le groupe d'amitié France-Guinée équatoriale de l'Assemblée nationale[3]. Le 9 décembre 2008, il a reçu une délégation de députés équatoguinéens en présence des députés Didier Julia, Claude Goasguen et Jean-François Mancel[4], avant de réunir le groupe à l'Assemblée nationale le 12 mai 2011 autour de l'ambassadeur de Guinée équatoriale à Paris, Federico Edjo Evono Eyang et de l'Association France - Guinée équatoriale[5].

Il a soutenu François Hollande lors de la primaire socialiste de 2011[6].

Lors du vote de la loi Santé en 2015, il s'oppose avec quelques autres députés socialistes à l'instauration du paquet de cigarettes neutre voulu par le gouvernement.

À la suite des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, il co-signe dans le cadre de la loi de prolongation de l'état d'urgence un amendement présenté par la députée de Paris Sandrine Mazetier visant, contre l'avis du gouvernement, à rétablir la censure sur la presse, la radio, le cinéma et le théâtre[7].

Mandats actuelsModifier

  • depuis 2014 : Conseiller municipal d'Albi

Anciens mandats locauxModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier