Ouvrir le menu principal

Jacques Savary des Brûlons

économiste français
Jacques Savary Des Brûlons
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Dictionnaire universel du commerce de Savary.
Naissance
Paris (Drapeau du royaume de France Royaume de France)
Décès
Nationalité française
Domaines Inspecteur général de la Douane
Renommé pour Dictionnaire universel du commerce

Jacques Savary Des Brûlons, né en 1657 à Paris, mort le , était un inspecteur général de la Douane français sous le règne de Louis XIV, auteur du Dictionnaire universel du commerce publié à titre posthume en 1723[1].

BiographieModifier

Fils de Jacques Savary, l’éminent mercier angevin, fermier des domaines sous Fouquet, disgracié avec lui, Savary marcha sur les traces de son père et se rendit fort habile dans la science du commerce. Nommé par Louvois, en 1686, inspecteur général de la douane à Paris, il dressa, pour son usage personnel, une nomenclature alphabétique de toutes les espèces de marchandises sujettes au droit, et y joignit des définitions succinctes. Les membres du conseil, en ayant eu connaissance, engagèrent Savary à le perfectionner. À la demande du roi, il transforma, avec la collaboration de son frère, l’abbé Louis-Philémon Savary, cette liste en véritable dictionnaire. Telle fut l’origine du Dictionnaire universel du commerce. Il fut aidé, dans son travail, par les papiers de son père, mais il mourut, à l’âge de 59 ans, sans avoir la satisfaction de voir son ouvrage terminé.

PublicationsModifier

  • Dictionnaire universel de commerce : contenant tout ce qui concerne le commerce qui se fait dans les quatre parties du monde, par terre, par mer, de proche en proche, & par des voyages de long cours, tant en gros qu'en détail : l'explication de tous les termes qui ont rapport au négoce … les édits, déclarations, ordonnances, arrests, et reglemens donnés en matière de commerce, Paris, veuve Estienne, dont une des premières éditions date de 1723, réédité et corrigé en 1741, (OCLC 22885106).

Notes et référencesModifier

  1. Albane Cogné, Stéphane Blond, Gilles Montègre, Les circulations internationales en Europe, 1680-1780, Atlande, 2011, p. 195.