Ouvrir le menu principal

Jacques Rouxel (auteur de dessins animés)

producteur et animateur de dessin animé français
Page d'aide sur l'homonymie Pour le Maréchal de France, voir Jacques Rouxel de Grancey.
Jacques Rouxel
Nom de naissance Jacques Rouxel
Naissance
Cherbourg
Drapeau de la France France
Décès (à 73 ans)
Paris
France
Nationalité Française
Profession
Animateur de dessins animés
Producteur de dessins animés
Formation
Conjoint
Marcelle Ponti

Compléments

Jacques Rouxel, né le à Cherbourg et mort le à Paris est un producteur et animateur de dessin animé français[1]. Il est le créateur des Shadoks et le cofondateur du studio aaa (animation art-graphique audiovisuel).

Sommaire

BiographieModifier

Fils et frère de marin, il est élève du lycée français de New York jusqu'en 1946, il rentre à l’École des Hautes études commerciales dont il sort diplômé[1]. Son goût pour le dessin se développe tardivement, pendant son service militaire[1] dans la marine[2] et sa scolarité à HEC[2].

À partir de 1957, il intègre différentes agences de publicité en qualité de rédacteur, notamment pour les marques Thomson ou Synergie[2], puis de chef de publicité[1]. Dès 1961, il découvre l’univers de l'audiovisuel et devient producteur indépendant, essentiellement de films publicitaires[1].

Sensible au surréalisme d’Alfred Jarry et à l’humour décalé anglo-saxon, c’est en 1965 qu’il entre au service de la recherche de l'ORTF où il travaille sur l’Animographe, un nouveau prototype de machine à dessin animé. Il réalise un film d'animation, Drôles d'oiseaux[2], qui inspireront la série des Shadoks et des Gibis qu'il réalise à partir de 1967. Elle est diffusée à la télévision à partir du 29 avril 1968 à 20h30, puis reprennent après la fin des évènements de mai 1968. Quatre séries sont diffusées (1968, 1969, 1972-1973 et 2000)[2].

En 1973, avec Marcelle Ponti (qu'il épousa en 1988) et Jean-Paul Couturier, il fonde le studio aaa (animation art-graphique audiovisuel)[1]. En 1979, il s'occupe de la publicité de la Foire de Paris.

Il est l’auteur d’environ 80 films : courts-métrages et séries de commande à vocation éducative, institutionnelle ou publicitaire de très grande qualité, empreints d’humour et de poésie et marqués bien souvent de clins d’œils ou de traits Shadokiens.

Il a également signé entre 1994 et 2000 six albums consacrés aux Shadoks dont plusieurs bandes dessinées. Il avait été nommé chevalier des Arts et des Lettres et primé au festival d'Annecy en 2001[2].

La quatrième série des Shadoks, « Les Shadoks et le big blank », a été diffusée sur Canal+ en 2000.

Ses cendres sont déposées au columbarium du Père-Lachaise (case no 2025).

Filmographie (partielle)Modifier

Bibliographie (partielle)Modifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f « Jacques Rouxel, le père des Shadoks, est mort », sur Le Monde.fr (consulté le 24 janvier 2018)
  2. a b c d e et f Les Shadoks ont 50 ans, une révolution animée, exposition du Musée Tomi Ungerer – Centre international de l'illustration, 16 mars – 8 juillet 2018.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :