Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ochs.
Jacques Ochs
Pourquoi Pas 1911.JPG
Jacques Ochs, Pourquoi pas ? en 1911.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
LiègeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Lieu de travail

Jacques Ochs, né le à Nice et mort le (à 88 ans) à Liège, est un peintre, dessinateur, portraitiste et champion olympique d'escrime. Ses dessins humoristiques de personnalités entre 1910 et 1971 sur la première page de l'hebdomadaire Pourquoi Pas? le rendent célèbre en Belgique.

Sommaire

BiographieModifier

Pilote de chasse en 1914-1918, avec Victor Boin qui deviendra président du comité olympique belge. En 1940, il entre en résistance et est arrêté. Il reviendra vivant avec un recueil de dessins accompagnés d'un texte de sa main et intitulé BREENDONCK, bagnards et bourreaux (éditions du Nord-Albert Parmentier-Bruxelles-5 décembre 1947, préface de Louis Dumont-Wilden, directeur du Pourquoi Pas ?). C'est dans son bureau de directeur de l'Académie royale des beaux-arts de Liège que, le , Jacques Ochs est cueilli par la Gestapo sur dénonciation. Après des interrogatoires et une mise au secret à la prison Saint-Léonard, il est interné au fort de Breendonk, camp de la mort situé près d'Anvers. Il rencontre Paul Michel Gabriel Lévy, journaliste radiophonique bien connu des auditeurs de l'I.N.R. dont le portrait au fusain figure dans le livre avec la mention "radio Breendonck" (plus tard, Levy parviendra à s'évader vers Londres où il deviendra "speaker" à Radio Belgique avec Victor de Laveleye et Jan Moedwil).

Après deux ans, Ochs est libéré grâce à des interventions auprès du gouverneur allemand de la Belgique, le général Alexander von Falkenhausen (hostile à Hitler, le général sera arrêté en 1944 pour avoir trempé dans le complot contre le Führer, mais échappera à la mort). Le général tentait d'afficher une relative mansuétude à l'égard de personnalités belges, dans l'espoir de s'attirer des sympathies qui pourraient, plus tard, pensait-il, lui être utile quand la situation tournerait mal pour l'Allemagne. D'abord envoyé dans un hôpital militaire allemand, à Anvers, grâce à l'étonnante protection d'un officier, comme il le raconte lui-même, Ochs est finalement libéré. Il réussit à cacher une partie de ses dessins avec l'aide d'un jeune S.S. flamand dont il dira plus tard qu'il jouait un "double jeu mystérieux et énigmatique".

Jacques Ochs est à nouveau arrêté en 1944, les Allemands possédant contre lui un dossier dans lequel figure, entre autres, une caricature parue dans un ancien Pourquoi Pas? et représentant un Hitler aux mains sanglantes. Il est détenu à la caserne de Malines et condamné à mort, mais la débâcle allemande lui sauve la vie.

Il est membre en 1945 du Congrès national wallon des 20 et 21 octobre 1945 et l'Encyclopédie du mouvement wallon lui consacre une assez importante notice[1].

Il reprend sa carrière en 1944, notamment dans Pourquoi Pas? où il continue à dessiner jusqu'à sa mort.

" Chez cet homme élevé dans la lumière du Midi, il y avait du cadet de Gascogne et du panache" (Jean Lejeune).

Même s'il étudia la peinture auprès d'Évariste Carpentier à l'Académie des Beaux-Arts de Liège, il ne réalisa que peu de paysages. Par contre, Adrien de Witte lui donna, assurément, le goût du dessin.

L'artiste a passé une importante partie de sa carrière à Liège. Son rôle fut fondamental pour l'acquisition par le musée des beaux-arts de Liège de tableaux majeurs lors de la vente de Lucerne en 1939 de tableaux considérés par les Nazis comme de l'Art dégénéré..

Il est inhumé au cimetière de Sainte-Walburge à Liège.

Jeux olympiquesModifier

Il est médaille d'or par équipe d'escrime aux Jeux olympiques d'été de 1912 pour la Belgique[2].

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Ochs
  2. Jacques Ochs sur sports-reference.com

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Goijen Jacques, Dictionnaire des peintres de l'école liégeoise du paysage, École Liégeoise du Paysage Éditions, 2009.
  • Jean-Claude Mornard , "Ochs", album BD à caractère pédagogique destiné à être distribué gratuitement dans les écoles, édité par l'échevinat de l'instruction publique, Liège, 2003.