Ouvrir le menu principal

Jacques Fournier (fonctionnaire)

haut fonctionnaire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Fournier et Fournier.
Jacques Fournier
Jacques Fournier (21e Maghreb des Livres, Paris, 7 et 8 février 2015).jpg
Jacques Fournier au 21e Maghreb des Livres (Paris, 7 et 8 février 2015).
Fonctions
Secrétaire général du Gouvernement
-
Secrétaire général adjoint de la présidence de la République française (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (90 ans)
ÉpinalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique

Jacques Fournier, né le [1] à Épinal, est un haut fonctionnaire français[2].

Sommaire

BiographieModifier

Il passe sa jeunesse et fait ses études en Algérie. Ancien élève de l'ENA, il est nommé conseiller juridique de l’Ambassade de France au Maroc (1961-1964).

Il a été conseiller d'État et a été membre du Commissariat général au Plan. Il a ensuite exercé les fonctions de secrétaire général adjoint de l'Élysée, puis de secrétaire général du gouvernement de 1982 à 1986. Le nouveau chef du gouvernement Jacques Chirac, craignant que, ancien collaborateur socialiste, il ne le gêne. Mitterrand accepte en obtenant de Chirac l'engagement de le nommer à un poste important[3]. Il devient ainsi président de Gaz de France (de 1986 à 1988), puis président du conseil d'administration de la SNCF (du 24 août 1988 au 5 mai 1994)[4].

Militant politique, il a été membre du Parti socialiste à la suite du congrès d'Épinay et membre du CERES. Il a été candidat aux élections législatives dans les Hauts-de-Seine[4].

Il a épousé la fille de Mohand Tazerout, un philosophe et traducteur algérien[5].

PublicationsModifier

  • Politique de l'éducation, Seuil, 1972 ;
  • Traité du social (en collaboration avec Nicole Questiaux), Dalloz, cinq éditions entre 1976-1988 ;
  • Le Pouvoir du social (en collaboration avec Nicole Questiaux), Presses universitaires de France, 1979 ;
  • Le Travail gouvernemental, Paris, Presses de la FNSP, Dalloz, 1987[6] ;
  • Le Train, l’Europe et le service public, Odile Jacob, 1993 ;
  • Critique de la raison communautaire (direction en collaboration avec Lysiane Cartelier et Lionel Monnier), Economica, 1996 ;
  • Livre blanc sur le dialogue social dans la fonction publique, Documentation française, 2002 ;
  • Itinéraire d’un fonctionnaire engagé, Dalloz, 2008.
  • L'Économie des besoins, Odile Jacob, 2013
  • L'Algérie retrouvée 1929-2014, éditions Bouchène, 2014.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Notice d'autorité, Bibliothèque nationale de France
  2. Carrière politique
  3. Favier, Pierre, (1946- ...)., La décennie Mitterrand. 2, Les épreuves : 1984-1988, Editions Points, dl 2016, cop. 1991 (ISBN 9782757857991 et 2757857991, OCLC 941084320, lire en ligne)
  4. a et b "La fonction publique ? Un métier spécifique", Dominique Bègles et Anicet le Pors, L'Humanité, 8 juillet 2008 (entretien avec Jacques Fournier).
  5. MA RENCONTRE AVEC MOHAND TAZEROUT. ITINÉRAIRE D’UN INTELLECTUEL ALGÉRIEN, if-algerie.com
  6. Recension par Jacques Chapsal, dans la Revue française de science politique, 1988, vol. 38, n° 1, p. 131-132.