Ouvrir le menu principal

Jacques Floch

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Floc'h.

Jacques Floch
Illustration.
Fonctions
Député de la 4e circonscription de la Loire-Atlantique

(5 ans)
Élection 16 juin 2002
Législature XIIe
Prédécesseur Dominique Raimbourg
Successeur Dominique Raimbourg

(13 ans, 3 mois et 27 jours)
Élection 5 juin 1988
Réélection 28 mars 1993
1er juin 1997
Législature IXe, Xe, XIe
Prédécesseur Aucun (proportionnelle)
Successeur Dominique Raimbourg
Secrétaire d'État chargé des Anciens combattants

(8 mois et 3 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Lionel Jospin
Prédécesseur Jean-Pierre Masseret
Successeur Michèle Alliot-Marie
Député de la 3e circonscription de la Loire-Atlantique

(4 ans, 8 mois et 8 jours)
Législature VIIe
Prédécesseur François Autain
Successeur Aucun (proportionnelle)
Maire de Rezé

(20 ans, 10 mois et 6 jours)
Prédécesseur Alexandre Plancher
Successeur Gilles Retière
Conseiller général de Bouaye

(6 ans et 6 jours)
Prédécesseur Benoît Macquet
Successeur Daniel Prin
Biographie
Date de naissance (81 ans)
Lieu de naissance Bihorel, Seine-Inférieure
Nationalité Français
Parti politique Parti socialiste
Profession Avocat
Résidence Rezé, Loire-Atlantique

Jacques Floch, né le à Bihorel, dans la Seine-Inférieure, est un homme politique français, membre du Parti socialiste (PS).

BiographieModifier

En 1981, suppléant de François Autain nommé secrétaire d'Etat dans le deuxième gouvernement de Pierre Mauroy, Jacques Floch devient député de Loire Atlantique. Pierre Joxe, président du groupe socialiste l'affecte à la commission des lois pour essentiellement travailler sur les lois Deferre de decentralisation. Jacques Floch n'a jamais fait de droit mais cela l'incite à l'étudier [1]. La faculté de droit de Nantes lui propose en 1988 de valoriser ses connaissances acquises et lui accorde une équivalence à un diplôme d'études supérieurs (DESS) qu'il confirmera en obtenant un diplôme de recherche en droit public avec la mention très bien (1993). Il est le premier parlementaire à avoir vu pris en compte ses activités de parlementaire. En 2000 le barreau de Paris lui donne la possibilité de devenir avocat en lui accordant une équivalence du certificat d'aptitude à la profession d'avocat, encore une première pour un député. Il a été membre de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire d'Outreau[1]. Il est président du think tank nantais Institut Kervégan depuis mars 2010[2], et présidera aussi pendant 25 ans (de juin 1989 à janvier 2015), l'Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN), dont il est désormais président honoraire[3].

Jacques Floch diplômé de l'Ecole régionale d'agriculture d'Yvetôt (technicien agricole) devient attaché de l'Insee (1965) spécialiste en agriculture et pour le monde rurale. Avocat en 2000.

Mandats et fonctions politiquesModifier

Jacques Floch a été[4] :

Rapport parlementaireModifier

Lors de la XIIe législature à l'assemblée nationale, il était rapporteur de la commission «prison», et soutenait la réinsertion des détenus et l'amélioration des conditions pénitentiaires[1]. Auteur d'un rapport préconisant la médiation en prison[5], il indiquait : Il faut, pour décrisper la vie en prison, qu'existe un médiateur pénitentiaire pour traiter des conflits entre le détenu et l'administration et éviter les réactions de soumission ou de révolte[6].

Notes et référencesModifier

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « kervegan » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.

Voir aussiModifier