Ouvrir le menu principal

Jacques Dupont (cyclisme)

coureur cycliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dupont ou Dupond (homonymie) et Jacques Dupont.
Jacques Dupont
Jacques Dupont, vainqueur de Paris-Tours 1951.jpg
Jacques Dupont, vainqueur de Paris-Tours 1951.
Informations
Naissance
Nationalité
Spécialités
Équipes professionnelles
Principales victoires

Jacques Dupont est un coureur cycliste français, né le à Lézat-sur-Lèze (Ariège).

Sommaire

BiographieModifier

CarrièreModifier

 
Jacques Dupont champion olympique du km en 1948.

Il est professionnel de 1950 à 1960. Ses grandes victoires sont le championnat olympique du kilomètre sur piste en 1948 à Londres, la médaille de bronze de l'épreuve sur route par équipes alors, un titre de vice-champion du monde de poursuite amateur, le championnat de France sur route en 1954, ainsi que Paris-Tours qu'il a gagné par deux fois, en 1951 et 1955.

En 1955, en gagnant Paris-Tours à 43,666 km/h de moyenne, il reçoit le Ruban jaune qui honore le cycliste détenteur du record de vitesse sur les courses de plus de 200 km. Il garde ce record jusqu'en 1962.

Vie privéeModifier

Jacques Dupont étant natif de l'Ariège il a, à la fin de sa carrière, poursuivi sa première vocation, celle de son père : boucher. Il passa plusieurs années à travailler dans sa boucherie à Lézat-sur-Lèze et Montesquieu Volvestre dans la Haute Garonne avant de quitter totalement cette profession au début des années 1970. Il s'installa alors à Cahors, dans le Lot, où il ouvrit une boutique Midica qu'il tiendra jusqu'à sa retraite en 1993. Par la suite, il retourna dans son village natal à Lézat jusqu'en 2010, date à laquelle il rejoint sa famille proche à Rodez (Aveyron) pour passer ses vieux jours près des siens. Au printemps 2013, suite à de nombreux problèmes de santé il retrouve son Ariège natale et réside désormais à la maison de retraite du Fossat.

PersonnalitéModifier

Jacques Dupont était considéré dans le peloton comme un coureur très rigoureux et méticuleux, ce qui lui a valu le surnom de "Jacques la méthode". Ses cahiers d'entraînement étaient toujours très détaillés, ainsi que ses cahiers de nutrition. En tant que coureur et dans sa vie professionnelle il a toujours fait preuve d'énormément de rigueur. Il était très respecté des coureurs proches de lui comme Antonin Rolland ou encore André Darrigade.

Palmarès sur pisteModifier

Jeux olympiquesModifier

Championnats du monde amateursModifier

Championnats de FranceModifier

Palmarès sur routeModifier

Résultats sur le Tour de FranceModifier

3 participations

  • 1952 : abandon (6e étape)
  • 1953 : abandon (18e étape)
  • 1955 : abandon (5e étape)

Notes et référencesModifier

  1. Championnat disputé en décembre

Liens externesModifier