Jacques Benoit-Gonnin

prélat catholique

Jacques Benoit-Gonnin
Image illustrative de l’article Jacques Benoit-Gonnin
Mgr Benoit-Gonnin lors de l'ostension de la Sainte Tunique à Argenteuil, en avril 2016.
Biographie
Nom de naissance Jacques Raymond Germain Benoit-Gonnin
Naissance (69 ans)
Thoiry (France)
Ordre religieux Communauté de l'Emmanuel
Ordination sacerdotale par le
card. Jean-Marie Lustiger
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. André Vingt-Trois
Évêque de Beauvais, Noyon et Senlis
Depuis le

Blason
« In fide filii dei »(Ga 2,20)
« Dans la foi au Fils de Dieu »[1]
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jacques Benoit-Gonnin, né le à Thoiry, est un prélat catholique français, évêque de Beauvais, Noyon et Senlis depuis 2010.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Jacques Benoit-Gonnin est né le à Thoiry.

FormationModifier

Après ses études secondaires, Jacques Benoit-Gonnin obtient une licence de droit public ainsi qu'un diplôme de l’administration publique de l’Institut régional d’administration, à Lyon. Il est également titulaire de deux licences, l’une en théologie[2] et l’autre en droit canonique dont le sujet portait sur l'exercice du pouvoir de gouvernement dans l'Église Catholique et le principe de subsidiarité[3]. Il obtient une habilitation au doctorat en droit canonique avec un mémoire sur les voies non contentieuses de résolution des conflits dans l'Église catholique latine.[3]

MinistèresModifier

 
Lors des fêtes Sainte Jehanne d'Arc 2016

Membre de la Communauté de l'Emmanuel, il est ordonné le pour l'archidiocèse de Paris. Tout d'abord aumônier au lycée Fénelon Sainte-Marie tout en poursuivant une mission d'étude, il est nommé en 1989 vicaire à la paroisse de la Sainte-Trinité et est chargé de l'accompagnement des séminaristes de l'Emmanuel.

En 1991, Mgr Lustiger le nomme directeur à la maison Saint-Augustin (Père spirituel et présent dans l'équipe d'animation). En parallèle il devient adjoint du responsable des séminaristes de l'Emmanuel, puis responsable lui-même en 1994.

En 1995, Jacques Benoit-Gonnin devient responsable des clercs (prêtres et diacres) et des séminaristes de la communauté de l’Emmanuel, poste qu'il occupe jusqu'à sa nomination en 2002 comme curé de la paroisse de la Sainte-Trinité, première paroisse confiée à la Communauté de l'Emmanuel, et chapelain de Sainte-Rita. Dans cette paroisse Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, a été curé de 1995 à 2000.

Le , le pape Benoît XVI le nomme évêque de Beauvais, Noyon et Senlis. Sa consécration épiscopale a lieu le , le cardinal André Vingt-Trois étant le consécrateur principal, assisté de Mgr Thierry Jordan, archevêque de Reims et Mgr Jean-Paul James, son prédécesseur et nouvel évêque de Nantes.

Il a été membre du Conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux. Au , il devient membre du Conseil pour l'enseignement catholique.

En 2013, il fusionne les journaux de son diocèse pour fonder le journal Missio.

Le dimanche en la fête de Notre-Dame-de-Lourdes, il déclare officiellement par mandement, la reconnaissance par l'Église catholique de la guérison miraculeuse le , de la Sœur Bernadette Moriau atteinte alors du Syndrome de la queue de cheval. Cette reconnaissance constitue le 70e miracle reconnu par l'Église à Lourdes[4].

BibliographieModifier

Lettres pastoralesModifier

Sous sa responsabilitéModifier

  • La préparation au mariage dans le contexte de la nouvelle évangélisation, Documents épiscopat, 2014[5]
  • Laudato Si, regards croisés, éditions du Jubilé, 2019[6]

Ouvrages collectifsModifier

  • "Dialogue entre catholiques de sensibilités différentes" dans Dialogue interreligieux, quel avenir ? de Pierre Diarra et Michel Younès, Publications chemin de dialogue, 2017
  • "Avant-propos" et "Jeanne d'Arc, aujourd'hui" dans Jeanne d'Arc dans l'Oise, sous la direction de Julien Serey, Editions des Célestins, 2021.

PréfacesModifier

  • Claude Sézille, annoté par Eloi Delbecque, Nouvelles annales ou Mémoires chronologiques pour servir à l'histoire de la ville et de l'église de Noyon, Société Historique, Archéologique et Scientifique de Noyon, [7]
  • Jean-Paul Crabbe, Christian Mangé, Olivier de Mercey, L'heure de Vérité (Horloge astronomique de la Cathédrale de Beauvais), éditions Monelle Hayot,
  • Gilles Hériard Dubreuil, Agir ensemble pour sauvegarder la Terre - les propositions révolutionnaires du pape François, Pierre Téqui éditeur,
  • Tomas Pruzinec, Medardo di Noyon. Valori, prospettive e sfide, Cantagalli, 2018 (version italienne)
  • Gilles Le Cardinal, L'Évangile annoncé aux riches, Saint Paul éditions,

PostfacesModifier

  • Sœur Bernadette Moriau, Ma vie est un miracle, éditions Jean-Claude Lattès,
  • Jean-René Kiedi Kionga, Dispenses en droit canonique, éditions Cerf Patrimoine,

DVDModifier

  • Sainte Anne : la mère de Marie, réalisée par Janine Rodier, Cat productions, avec la participation de Mgr Philippe Gueneley, Mgr Jacques Benoit-Gonnin, Père Emmanuel Berger, etc. 2014, 52 min[8]

Notes et référencesModifier

  1. Interview par KTO à la suite de sa nomination : [1]
  2. Site de la Communauté de l'Emmanuel : [2]
  3. Jacques Benoit-Gonnin, L'exercice du pouvoir de gouvernement dans l'Eglise catholique et le principe de subsidiarité, Faculté de droit canonique, (OCLC 913324934, lire en ligne)
  4. Jean-Marie Guénois, « L'Eglise catholique reconnaît le 70e miracle de Lourdes », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 12 février 2018)
  5. https://publications.cef.fr/publications-2014/455-la-preparation-au-mariage-dans-le-contexte-de-la-nouvelle-evangelisation.html
  6. « Editions du Jubilé - Laudato si’ Regards croisés », sur Editionsdujubile.com (consulté le 2 juillet 2020).
  7. Sézille, Claude (1707-1775). Auteur du texte et Sézille, Claude (1707-1775), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, (consulté le 27 mars 2018)
  8. Rodier, Janine (19..-.... ; réalisatrice) et Rodier, Janine (19..-.... ; réalisatrice). Réalisateur, « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, (consulté le 27 mars 2018)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier