Ouvrir le menu principal

Jacques Bénigne Bossuet (évêque de Troyes)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bossuet.
Ne doit pas être confondu avec son oncle Jacques-Bénigne Bossuet.

Jacques-Bénigne Bossuet
Image illustrative de l’article Jacques Bénigne Bossuet (évêque de Troyes)
Bossuet, abbé de Savigny par Grantel d'après Hyacinthe Rigaud
Biographie
Naissance
Dijon (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 78 ans)
Paris (France)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Louis-Antoine de Noailles
Dernier titre ou fonction Évêque de Troyes
Évêque de Troyes
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jacques-Bénigne Bossuet, abbé de Savigny, est un homme d'Église français, né en 1664 et mort en 1743.

BiographieModifier

Il est le fils de Antoine Bossuet (1624-1699), écuyer, seigneur d'Azu, La Cosnée, Vatronville et Bonvaux, et de Renée Madeleine de Gaureault du Mont (1644-1689), fille de Nicolas-René chevalier marquis de La Perrière. Il est le frère de Louis Bossuet, maître des requêtes, conseiller au parlement de Metz et le filleul et neveu de « l'aigle de Meaux » dont il publia les manuscrits en 1708.
Il est l'oncle de Jacques de Flesselles, dernier prévôt des marchands de Paris tué le 14 juillet 1789.

Diacre du diocèse de Langres, il est nommé abbé de Savigny par le Roi, comme le prouve une lettre adressée par son oncle à Mme d’Albert, et datée du . Ordonné prêtre en 1700, abbé de Saint-Lucien de Beauvais en 1704, il est surtout connu comme évêque de Troyes ; poste qu'il tint de 1716 à 1742. Il quittera sa charge d'abbé en 1717, pour se consacrer entièrement à l'évêché de Troyes.

Député à Rome pour l’affaire du quiétisme, il était également conseiller du roi.

IconographieModifier

L'abbé Bossuet fut peint en buste par Hyacinthe Rigaud en 1703 contre 150 livres. L'année suivante, l'apprenti Delaunay percevait la somme de 5 livres pour avoir réalisé « l’habit de Mr l’abbé Bossuet », ce qui tendrait à prouver que seul le visage avait été peint par le maître.

Le portrait original n'a pas été localisé mais on en connaît deux gravures :

  • par Étienne Grantel. H. 26 ; L. 19,3. En légende de l’ovale : JACOBUS BENIGNIUS BOSSUET ABBAS SAVINIACI. Sur le socle à droite : Grantel f.
  • par Étienne Jehandier Desrochers, dans un ovale : JACOBUS BENIGNUS BOSSUET EPISCOPUS TRECENSIS. Dans la bordure intérieure de l’ovale : E. Desrochers ex. à Paris.

Sources, lien externeModifier

  • Eugène Griselle, Les Principaux portraits de Bossuet. Essai d’iconographie, Paris, 1898, p. 7-8.
  • J. Roman, Le livre de raison du peintre Hyacinthe Rigaud, Paris, Henri Laurens, 1919, p. 100, 112.
  • Dominique Brême, « Hyacinthe Rigaud dessinateur », dans L'Estampille. L'Objet d'art, numéro spécial, 2000, p. 63-64.
  • Jacques-Régis du Cray, Le sang de l’Aigle de Meaux (histoire et descendance des frères et sœurs de Bossuet, préface de Bernard Barbiche, Paris, 2004, p. 26, 42.
  • « Vie de messire Jacques-Benigne Bossuet, évêque de Troyes. » (1716-1743) Gallica
  • Le Sang de l'Aigle de Meaux, Jacques-Régis du Cray