Jacques-Hyacinthe Fabry

personnalité politique française

Jacques-Hyacinthe Fabry dit Hyacinthe Fabry, né le à Liège et décédé dans la même ville le (à 92 ans), est un juriste et politicien belge qui a joué un rôle dans la révolution liégeoise de 1789-1795 puis qui fut élu député du département de l'Ourthe à Paris.

Jacques-Hyacinthe Fabry
Fonction
Membre du Conseil des Cinq-Cents
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
LiègeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
Membre de

BiographieModifier

Jacques-Hyacinthe est le fils de Jacques-Joseph Fabry (1722-1798), bourgmestre de Liège, et de Marguerite-Marie Bertoz (1732-1813). Il obtient sa licence en droit le . En 1781, il obtient avec dispense d'âge le poste de mayeur de Liège. En , il est nommé receveur général de la Cité de Liège.

Jacques-Hyacinthe et son père jouent un rôle actif dans la révolution de 1789-1795 à Liège, son père comme bourgmestre et Jacques-Hyacinthe en coopérant au Journal patriotique, qui a paru du au . Aux hasards de la révolution liégeoise, Jacques-Hyacinthe doit fuir un temps à Paris, mais après l'invasion française de 1792, il peut revenir et devient membre de l'administration provisoire de Liège en 1792. À la retraite de Dumouriez en , il se réfugie de nouveau à Paris, puis à Versailles.

En 1794, à l'annexion de la Belgique par la France, il revient à Liège, où il est membre du conseil de la ville et du pays de Liège, puis en 1795 administrateur du département de l'Ourthe. En 1797, il est élu député de l'Ourthe au Conseil des Cinq-Cents. Le 7 nivôse an VIII il devient membre du Corps législatif à Paris. En , il est nommé préfet de l'Ain, poste qu'il refuse pour rester membre de Corps législatif jusqu'en 1802.

Il se retire alors de la vie politique et il devient en 1803 juge au tribunal criminel du département de la Meuse-Inférieure. Le , il devient conseiller à la Cour impériale de Liège.

Après la révolution de 1830, le gouvernement provisoire belge lui décerne le le titre de président honoraire à la Cour d'appel de Liège.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Adolphe Borgnet, Histoire de la révolution liégeoise de 1789 (1785 à 1795) : d'après des documents inédits, vol. 2, Liège, L. De Thier & F. Lovinfosse, , 584 p. (lire en ligne), p. 558
  • Ulysse Capitaine, Notice sur Hyacinthe Fabry, dernier représentant politique de l'ancien pays de Liége, Liège, J. G. Carmanne, , 31 p. (lire en ligne)
  • Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français... : depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1889...., t. II : Cay-Fes, Paris, Bourloton, , 640 p. (lire en ligne), p. 587-588

Lien externeModifier