Jacques-Ambroise Monprofit

chirurgien, maire d'Angers

Jacques-Ambroise Monprofit
Illustration.
Fonctions
Député (1910 - 1922)
Gouvernement IIIe République
Groupe politique Républicain progressiste
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Georges-sur-Loire
Date de décès (à 64 ans)
Lieu de décès Angers
Résidence Angers

Jacques-Ambroise Monprofit, souvent appelé Ambroise Monprofit, est un médecin et homme politique français né le à Saint-Georges-sur-Loire, en Maine-et-Loire, et mort le à Angers.

BiographieModifier

Jacques-Ambroise Monprofit naît à Saint-Georges-sur-Loire le [1],[2] dans le département de Maine-et-Loire, où son père Louis Monprofit, ancien maire d'Angers, fut un temps huissier.

Il fait ses études de médecine à Angers puis à Paris[3], où il est reçu second à l'internat des hôpitaux en 1883[1].

Médecin et chirurgien, professeur de clinique chirurgicale à l'École de médecine d'Angers, renommé pour la publication de plusieurs ouvrages spécialisés en chirurgie, il sera aussi maire, conseiller général et député. Il est par ailleurs membre de la Société d'études scientifiques d'Angers[4], et correspondant de l'Académie de médecine et de la Société de chirurgie, et membre de la Société internationale de chirurgie[5].

Il meurt à Angers le [2] et est enterré au cimetière de l'Ouest à Angers. Un buste lui est consacré au jardin botanique de la faculté de pharmacie.

Homme de médecineModifier

Jacques-Ambroise Monprofit obtient son diplôme d'étude de médecine à Paris, promotion de 1883[6] et reçoit le titre de Docteur en médecine en 1888. Sa thèse porte sur l'étude chirurgicale sur les inflammations des organes génitaux internes de la femme.

Ancien interne des Hôpitaux de Paris, il devient l'année suivante chirurgien-adjoint de la maternité d'Angers, puis professeur de clinique chirurgicale en 1898[3].

À la même époque il participe à des missions d'étude. Il fait une demande de mission pour l'Angleterre et les États-Unis pour étudier l'organisation de l'enseignement médical, et participe à des missions d'étude en Suisse et en Autriche sur l'organisation hospitalière et le fonctionnement de l'enseignement chirurgical[7].

Il est l'auteur de plusieurs publications, comme Cas de choroïdite maculaire d'origine syphilitique en 1885, La clinique chirurgicale d'Angers en 1895, Traitement chirurgical de la cirrhose du foie en 1904, Centenaire de l'École de médecine et de pharmacie d'Angers ou Introduction à la chirurgie gastrique en 1908, etc.

Le docteur Monprofit se spécialise dans les opérations de laparotomie et créé une valve abdomino-vaginale pour faciliter les interventions chirurgicales[8].

En 1894, il propose au conseil municipal d'Angers du de créer un bureau d'hygiène. Il insiste sur cette création qui permettrait d'effectuer la désinfection des locaux où ont séjourné des personnes atteintes de maladies contagieuses. La municipalité angevine se contentera d'acheter un appareil de désinfection à domicile en 1900[9].

En 1912, il est chargé par le gouvernement grec de se mettre à la disposition de la Croix-Rouge hellénique pour organiser le service médical à Salonique. Il est accompagné dans cette mission par le docteur Minos Nicolétis, qui voyagèrent alors avec les deux premiers passeports pour Salonique, en Grèce[10].

L'année suivante il fait partie, avec le médecin-colonel Gruet et le docteur Minos Nicolétis, d'une mission médicale auprès de l'armée Serbe (à Uskub)[11].

Lors de la Première Guerre mondiale, le docteur Monprofit devient chirurgien en médecine militaire sur le front des combats, comme dans la Meuse aux installations sanitaires de Fleury-sur-Aire[12].

Homme politiqueModifier

Parallèlement à sa carrière médicale, Jacques-Ambroise Monprofit sera aussi un homme politique, membre du parti Républicain progressiste représentant la droite modérée.

Conseiller généralModifier

En 1904, il est élu conseiller général du canton d'Angers-Nord-Ouest ; une première fois du à , puis de nouveau du jusqu'à sa mort le [13].

MaireModifier

En 1908, lors des élections municipales du , Jacques-Ambroise Monprofit est élu maire d'Angers pour un mandat qu'il terminera le [14].

En 1911, il envisage la possibilité d'une cession du château d'Angers à la ville, qui, écrit-il au sous-secrétaire d'État aux Beaux-arts, « pourrait ensuite en assurer la conservation et en faire, pour ainsi dire, un musée presque sans égal ». Dès l'année suivante, la mairie devient locataire des fossés du château, qui relèvent également du domaine de l'État, et remplace les carrés de légumes par les jardins actuels[15].

Faisant suite à la loi de séparation de l'Église et de l'État, il prend acte de la dévolution à la ville de l'évêché d'Angers et décide d'installer un musée d'art religieux[15].

DéputéModifier

Il est élu député du au , et du jusqu'à sa mort le [2].

BibliographieModifier

Œuvres personnellesModifier

  • Ambroise Monprofit, Cas de choroïdite maculaire d'origine syphilitique, Paris, impr. de A. Davy, (notice BnF no FRBNF30965891) (extrait des Archives d'ophtalmologie de mars-, clinique ophtalmologique de la faculté de Paris)
  • Ambroise Monprofit, Etude chirurgicale sur les inflammations des organes génitaux internes de la femme : Salpingites et ovarites, Paris, G. Steinheil, (notice BnF no FRBNF36913347) (thèse de doctorat, médecine, Paris, 1888)
  • Ambroise Monprofit, La clinique chirurgicale d'Angers, Le Mans, impr. de E. Monnoyer, (notice BnF no FRBNF30965897, lire en ligne)
  • Ambroise Monprofit, Cancer du rectum, ablation par la voie sacrée, fermeture secondaire de l'anus sacré, abaissement et fixation du rectum au niveau de l'anus normal, S. l., (notice BnF no FRBNF30965890) (Archives provinciales de chirurgie, Communication à la Société de chirurgie de Paris, le )
  • Ambroise Monprofit, Association française de chirurgie, 17e congrès, du 17 au 22 octobre 1904, à Paris : Rapport sur la première question mise à l'ordre du jour : traitement chirurgical de la cirrhose du foie, Paris, secrétariat de l'Association, (notice BnF no FRBNF30965889, lire en ligne)
  • Ambroise Monprofit, Chirurgie du gros intestin : Nouvelles méthodes d'anastomose, d'exclusion et de résection de l'intestin, implantation double et drainage par l'intestin, Paris, Institut international de bibliographie scientifique, (notice BnF no FRBNF30965896, lire en ligne)
  • Ambroise Monprofit, La Gastro-entérostomie... histoire générale, méthodes opératoires..., Paris, Institut international de bibliographie scientifique, (notice BnF no FRBNF30965901)
  • Ambroise Monprofit, Exposé des titres et travaux scientifiques du Dr A. Monprofit, Paris, Institut international de bibliographie scientifique, (notice BnF no FRBNF30965899)
  • Ambroise Monprofit, Traitement chirurgical des affections bénignes de l'estomac, Éditions Imprimerie Hayez, Bruxelles, 1905
  • Ambroise Monprofit, Annales internationales de chirurgie gastro-intestinale, Paris, 1906-1914 (notice BnF no FRBNF30965903)
  • Ambroise Monprofit, Chirurgie de l'estomac biloculaire (revue générale), Paris, aux bureaux des Annales internationales de chirurgie, (notice BnF no FRBNF30965895) (extrait des Annales internationales de chirurgie gastro-intestinale, no 1, , et no 2, )
  • Ambroise Monprofit, Centenaire de l'École de médecine et de pharmacie d'Angers : La Chaire de clinique chirurgicale (1807-1907), Angers, Germain et G. Grassin, (notice BnF no FRBNF30965893)
  • Ambroise Monprofit, Centenaire de l'École de médecine et de pharmacie d'Angers : Éloge de G. Mirault, d'Angers, Angers, Germain et G. Grassin, (notice BnF no FRBNF30965894)
  • Ambroise Monprofit, Introduction à la chirurgie gastrique, Le Mans, impr. de Monnoyer, (notice BnF no FRBNF30965902, lire en ligne)
  • Ambroise Monprofit, La gastrectomie : Histoire et méthodes opératoires, Paris, J. Rousset, (notice BnF no FRBNF30965900, lire en ligne)

Bibliographie concernant MonprofitModifier

  • Marcel Baudouin, Le docteur Monprofit, Le Mans, impr. de l'Institut de bibliographie de Paris, (OCLC 458659545)
  • Anne-Lise Boulestreau, Le Docteur Jacques Ambroise Monprofit : le chirurgien, le politique (1857-1922), Le Mans, Éditions Université catholique de l'Ouest, (maîtrise d'histoire)
  • « Jacques-Ambroise Monprofit », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Archives provinciales de chirurgie - s.n., 1904, page 702.
  2. a b et c « Jacques Monprofit », sur Assemblée nationale (assemblee-nationale.fr) (consulté le 11 mai 2016).
  3. a et b Célestin Port (édition révisée par Jacques Levron, Pierre d'Herbécourt et Cécile Souchon), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 2, Angers, H. Siraudeau, (1re éd. 1876) (lire en ligne), p. 455.
  4. Bulletin de la Société d'études scientifiques d'Angers, vol. Nouvelle série - XXXIIIe année - 1903, Angers, Germain et G. Grassin, (lire en ligne), p. VIII.
  5. Albert Mouchet, « Le professeur Monprofit (d'Angers) », Paris médical : la semaine du clinicien, vol. 44,‎ , p. 119 (lire en ligne).
  6. Association Amicale des Anciens Internes en Médecine des Hôpitaux de Paris (AAIHP), Liste par promotion, document du 9 février 2011, p. 54 (Monprofit Jacques-Ambroise, 1883).
  7. Répertoire nominatif par Armelle Le Goff, conservateur en chef à la section du XIXe siècle du Centre historique des Archives nationales d’après l'Inventaire des papiers de la division des Sciences et Lettres du ministère de l’Instruction publique, par Marie-Élisabeth Antoine et Suzanne Olivier, tome 2, Archives nationales, Paris, 1981.
  8. Laparotomie - Ancienne maison Mathieu, sur le site BIU Santé Paris 5.
  9. Sylvain Bertoldi, « Le bureau municipal d'hygiène : accouchement au forceps », sur Mairie d'Angers (angers.fr), vivre à angers d'octobre 2008.
  10. L'Excelsior, du 16 novembre 1912 : « Les premiers passeports pour Salonique... en Grèce. (...) Ils sont aux noms des docteurs Monprofit et Nicoletis, partant organiser le service médical ».
  11. Le Docteur Minos Nicolétis, par John Nicolétis, 1983, billet du 5 mai 2007 par Évariste Nicolétis sur le blog.lemonde.fr
  12. Franck Meyer, « Monument des Services de Santé de Fleury-sur-Aire », sur Mission Histoire du Département de la Meuse (verdun-meuse.fr) (consulté le 17 mai 2016).
  13. « Conseillers généraux de Maine-et-loire de 1833 à 2015 », sur Archives départementales de Maine-et-Loire (archives49.fr) (consulté le 17 mai 2016).
  14. François Lebrun, Jacques Mallet et Serge Chassagne, Histoire d'Angers, Toulouse, E. Privat, (ISBN 9782708947566), p. 326 (Jacques-Ambroise Monprofit 1908-1912).
  15. a et b Sylvain Bertoldi, « Un projet révolutionnaire pour le château en 1912 », sur Mairie d'Angers (angers.fr), vivre à angers de juin 2000.