Ouvrir le menu principal

Jacqueline Picoche

linguiste française
Jacqueline Picoche

LinguisteXXe siècle

Portrait de Jacqueline Picoche
Jacqueline Picoche, décembre 2014
Biographie
Naissance
à Paris, France
Nationalité Drapeau de la France France
Thématique
Formation École normale supérieure de jeunes fillesVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Linguiste (d) et professeur d'université (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Intérêts Français médiéval
Lexique français
Idées remarquables Méthode d'enseignement du vocabulaire Vocanet
Œuvres principales Dictionnaire du français usuel, Dictionnaire étymologique du français, Structures sémantiques du français, Histoire de la langue française.

Jacqueline Picoche, née à Paris en 1928, est une linguiste française spécialiste de la lexicologie.

Professeure honoraire de l'Université d'Amiens, membre titulaire du Conseil international de la langue française (CILF), elle est auteure de nombreux ouvrages et articles marquants dans les domaines du français médiéval ainsi que du lexique français (objet principal de ses recherches) : en prolongement de ses travaux théoriques, elle en préconise un enseignement systématique. Elle a élaboré avec ses collaborateurs une méthode pédagogique offerte au monde enseignant par le site Vocanet [1]. Pour son ouvrage Histoire de la langue française (en collaboration avec Christiane Marchello-Nizia), elle a été couronnée en 1990 par l'Académie Française du prix du Rayonnement de la langue et de la littérature françaises [2].

BiographieModifier

Jacqueline Picoche entre en 1947 à l’École Normale Supérieure et en sort agrégée de grammaire en 1952. S'ensuivent douze années de professorat dans différents lycées où elle enseigne le français, le latin et le grec dans des classes de tous niveaux, de la 6e à la terminale, avant d’être nommée assistante au Collège universitaire de Lille Amiens [3],[4].

Elle soutient ensuite deux thèses de lexicologie, en 1968 (Un vocabulaire picard d’autrefois) et 1972 (Le vocabulaire psychologique dans les chroniques de Froissart), et devient professeure de l’Université de Picardie à Amiens où se poursuivra toute sa carrière. Elle occupe parallèlement pendant de nombreuses années, au sein de l'Université, le poste de Directrice du Centre d’Études Picardes[5].

Membre titulaire du Conseil International de la Langue Française depuis 1984 (1ère femme élue au sein de cette institution), elle a aussi été membre du Conseil supérieur des Universités, du Groupe d'Études en Histoire de la Langue Française, de l'association Avenir de la Langue Française, de l'Association pour l'Information et la Recherche sur les Orthographes et les systèmes d'Écriture (AIROE)[6], puis de l’EROFA (Études pour une rationalisation de l'orthographe française d'aujourd'hui)[7].

TravauxModifier

Jacqueline Picoche consacre ses deux thèses de doctorat à des questions lexicales : une monographie dialectale sur le lexique d’un village picard (Ételfay, dans la Somme), à la fois étude lexicologique et glossaire étymologique[8], et une étude synchronique et systématique du vocabulaire de Jean Froissart, auteur de l’époque médiévale (XIVe siècle), travail à partir duquel elle produira en 1976 (vol. 1) et 1984 (vol. 2) : Le vocabulaire psychologique dans les chroniques de Froissart, puis, en 2006, un Dictionnaire des chroniques de Froissart publié en ligne sur le site de l’ATILF (Unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université de Lorraine)[9],[10].

Parallèlement, elle publie en 1971 la première version de son Dictionnaire Étymologique du Français, lequel deviendra un ouvrage de référence souvent cité dans de nombreux livres, articles, études et ressources en ligne, et qui sera réédité régulièrement durant plus de trente ans par les « Usuels » du Robert (avec la collaboration de Jean-Claude Rolland pour les deux dernières éditions)[11],[12].

Dans Structures sémantiques du lexique français (1986), qui succède à son Précis de lexicologie française (1977), elle s’attache à démontrer que la polysémie est un caractère fondamental du lexique et qu’il est essentiel d’en tenir compte dans son enseignement [13],[14],[15],[16].

Confortée dans cette direction depuis la parution, à partir de 1981, de l’ouvrage d’Étienne Brunet Vocabulaire français de 1789 à nos jours (ouvrage de statistique linguistique révélant le classement des mots selon leur fréquence)[17],[18], elle consacre dès lors l’essentiel de ses recherches à l’enseignement du lexique, qu’elle considère être le parent pauvre des instructions officielles pour les niveaux primaire et secondaire.

En 1989, elle publie toutefois, en collaboration avec Christiane Marchello-Nizia, l’ouvrage Histoire de la langue française, relevant ainsi le défi « de faire tenir en un volume relativement léger une histoire qui aborde tous les aspects de la langue française ». Ce travail sera couronné par l’Académie française qui décernera aux auteurs un « Grand prix du rayonnement de la langue française »[2],[19],[20],[21],[22].

Jacqueline Picoche publiera ensuite Didactique du vocabulaire français (1993), conçu pour les enseignants du collège, avec exercices et corrigés[23],[24],[25].

Puis en 2000, aboutissement de ses recherches en didactique du vocabulaire, elle produit (en collaboration avec Jean-Claude Rolland) un important ouvrage pédagogique destiné aux enseignants du français, le Dictionnaire du Français usuel (DFU), lequel présente en contexte syntaxique 15 000 mots utiles, étudiés en 442 articles. Ce dictionnaire servira plus tard de base à la méthode pratique d’enseignement du vocabulaire qui sera mise en place, notamment, sous la forme du site internet Vocanet. (Le DFU fera l’objet en 2012, par Jean-Claude Rolland, d’une version réduite à 7500 mots sous le titre Vocalire, les 7500 mots essentiels du lexique français)[26],[27],[28],[29],[30],[31],[32],[33],[34],[35].

PublicationsModifier

LivresModifier

Articles (sélection)Modifier

  • A continuous definition of polysemous items : its basis, resources and limits, dans : Actes de la Table ronde internationale : in Continuity in semantic linguistics (Caen, 22-24 juin 1992), éd. par C. Fuchs, B. Victorri, Linguisticae investigationes supplementa, p. 77-92. [Paru aussi en français : La définition continue des polysèmes, ses bases, ses ressources, ses limites, dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 17, p. 179].
  • Analyse lexicale et perception de la réalité, dans Cahiers de praxématique n° 21, Lexique et représentation des connaissances, Université Montpellier, 1993, pp. 37-52. « Lire en ligne », sur jpicochelinguistique.free.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • À propos du vocabulaire affectif dans les Chroniques de Froissart, quelques principes de lexicologie historique, dans : Le Moyen français, Actes du Ve Colloque international sur le moyen français (Milan, 6-8 mai 1985), vol. II, Milan, Vita e pensiero - Publ. de l’Università cattolica del Sacro Cuore, 1986, pp. 153-162. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 23, p. 237].
  • Aspects de la vie rurale dans le canton de Montdidier à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, dans Linguistique picarde, n° 14 (mars 1965), pp. 48-56. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 33, p. 353].
  • Changer et transsubstancier, dans Foi et langage, 1981, n° 19-20, pp. 251-266. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 9, p. 113].
  • Combien y a-t-il de cœurs en français ?, Langue française, 1995, 105, p. 120-125. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • Comment dénommer les sèmes primitifs ? Problèmes de métalangage appliqués à quelques verbes français signifiant (faire) devenir autre, dans Neophilologica, Katowice, n° 3, 1984, pp. 76-88. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 8, p. 101].
  • Comment enseigner le vocabulaire, L’Information grammaticale, 1984, n° 21, pp. 3-7. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • Définition d’un lexique dialectal, dans Revue de linguistique romane, t. 33 (1969), pp. 325-336. « Lire en ligne », sur e-periodica.ch (consulté le 25 janvier 2019). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 32, p. 341].
  • Deux dictionnaires à six siècles de distance : I. Le Dictionnaire du français usuel, II. Le Dictionnaire des Chroniques de Froissart, dans : Lessicologia e lessicografia nella storia degli insegnamenti linguistici, Quaderni Del Cirsil 4 - 2005, p. 215-222. (ISBN 978-88-491-2944-1). « Lire en ligne », sur amsacta.unibo.it (consulté le 25 janvier 2019).
  • Dialogue autour de l’enseignement du vocabulaire, dans Études de linguistique appliquée, n° 116, octobre-décembre 1999, pp. 421-434. « Lire en ligne », sur jpicochelinguistique.free.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • Douter et se douter ou l'unité historique et synchronique du mot polysémique, dans : Atti del XIV Congresso internazionale di linguistica e filologia romanza, Éd. (Napoli : Macchiaroli), (Amsterdam : Benjamins), 1976-1981, (ISBN 978-90-272-0941-2), Vol. 1-5), (ISBN 978-90-272-0945-0), Vol. 4), pp. 205-210. « Lire extrait en ligne », sur books.google.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • Essai de définition linguistique du mot révolution, dans : Les Cahiers de Fontenay : L’idée de Révolution - Colloque de Chantilly organisé en septembre 1989 par le Centre d’Histoire des Idées (Université de Picardie) et dans le cadre du CERIC- ENS Editions, Paris, n° 63/64, 1991, p. 29-36. (ISBN 978-2-84788-279-7). « Lire extrait en ligne », sur books.google.fr (consulté le 25 janvier 2019). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 13, p. 145].
  • Étude psychomécanique des grands polysèmes et propositions pour un dictionnaire, dans ALFA, revue de l’Université Dalhousie, Halifax (Nova Scotia, Canada), vol. 3 / 4 (1990-1991), pp. 13-21. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 14, pp. 153-160][45].
  • Grevé, contraint, abstraint et apressé dans les Chroniques de Froissart : recherche des critères de la subjectivité, dans : Du mot au texte. Actes du IIIe Colloque international sur le Moyen Français (Düsseldorf, 17-19 septembre 1980), éd. Peter Wunderli, livraison spéciale de Tübinger Beiträge zur Linguistik, 175, Tübingen (1982), pp. 115-123. (ISBN 3-87808-998-8). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 18, pp. 191].
  • Hommage à Charles Muller (1909-2015), dans : La Banque des mots : revue de terminologie française publiée par le Conseil International de la langue française (CILF), ISSN 0067-3951, n° 90, 2015, pp. 109-116. « Lire en ligne », sur fr.calameo.com (consulté le 25 janvier 2019).
  • Humilité et modestie : histoire lexicale et histoire des mentalités, Mélanges Jeanne Lods, Éditions de l’École Normale Supérieure des Jeunes Filles (ENSJF), Paris, 1978, pp. 485-494. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 22, p. 227].
  • Intérêt et ses dérivés au croisement de divers réseaux lexico-sémantiques, Langue française, Le lexique : construire l'interprétation, 1994, 103, p. 23-31. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 16, p. 169].
  • La cohérence des polysèmes, un outil pour débloquer l’enseignement du vocabulaire, Repères n° 8, 1993, pp 11-28 (fait partie d’un numéro thématique : Pour une didactique des activités lexicales à l’école), « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • La définition continue des polysèmes, ses bases, ses ressources, ses limites, dans Le continu en sémantique linguistique. Actes de la Table ronde internationale (Caen, 22-24 juin 1992). [Paru en anglais dans Continuity in semantic linguistics, éd. C. Fuchs, B. Victorri, Linguisticae investigationes supplementa, 1994, pp. 77-92]. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 17, p. 179].
  • La grâce et la merci, Cahiers de Lexicologie, 1987, vol. 50, 1, pp. 191-199. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 25, p. 255].
  • L’air qu’on respire, étude de polysémies, dans Mélanges de langue et de littérature française offerts à Pierre Larthomas, Paris, 1985, publication de l’École Normale Supérieure de Jeunes Filles, p. 369-380. (ISBN 2-85929-019-2). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 10, p. 121].
  • La micro-évolution dans la construction du verbe devoir : l’évolution dans la stabilité, 1994, dans : Actes du colloque Opérateurs et constructions syntaxiques, évolution des marques et des distributions du XIVe au XXe s., (organisé par le GEHLF, Paris, 11-12 décembre 1992), Paris, Presses de l’École Normale Supérieure, pp. 221-238. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 27, p. 277].
  • La professeure Jacqueline a rectifié son orthographe, dans Le point sur la langue française. Hommage à André Goosse, de Christian Delcourt et Michèle Lenoble-Pinson, Editions Le Livre Timperman, Bruxelles, 2006, 420 p. (ISBN 907772334X), pp. 73-93. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019) : Revue belge de philologie et d'histoire, ISSN 0035-0818, Vol. 84, n° 3, 2006, pp. 607-627.
  • La série en linguistique, Cahiers de la Ral,m (Revue d’Art et de Littérature, Musique), n° 9 : Ceci n’est pas une série, octobre 2008, éd. Le chasseur abstrait éditeur, p.17. (ISBN 978-2-35554-043-1). « Lire extrait en ligne », sur lechasseurabstrait.com (consulté le 25 janvier 2019).
  • La terminologie avant la terminologie, dans : La Banque des mots, revue semestrielle de terminologie française publiée par le Conseil International de la langue française (CILF), n° 77, 2009, pp. 5-12. « Lire en ligne », sur fr.calameo.com (consulté le 25 janvier 2019).
  • La terminologie est-elle incontournable ?, dans : La Banque des mots, revue semestrielle de terminologie française publiée par le Conseil International de la langue française (CILF), n° 64, 2002, pp. 107-116. « Lire en ligne », sur fr.calameo.com (consulté le 25 janvier 2019).
  • Le blason du corps et du cœur, dans Mélanges de linguistiques dédiés à Rostislav Kocourek, volume spécial de la revue ALFA, juin 1997, Presses d’ALFA - Dalhousie University, Haliffax, Nova Scotia, Canada B3H 3J5 - (ISBN 9780770323004), pp. 21-27[46].
  • Le bonheur et le bon eür, dans Actes du Colloque sur l’idée de bonheur au Moyen Age (Amiens, 1984), publiés par Danièle Buschinger - Kümmerle Verlag - Göppingen, 1990, pp. 347-354 (Göppinger Arbeiten zur Germanistik, 414). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 24, p. 247].
  • Le champ sémantique du verbe rire, Burlesque et formes parodiques, Actes du Colloque de psychomécanique du langage (Le Mans, 4-7 déc. 1986), réunis par Isabelle Landy-Houillon et Maurice Ménard, dans Papers on French Seventeenth Century Literature, Paris – Seattle – Tübingen, n° 33 (1987), pp. 9-14. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 11, p. 133].
  • Le dialecte picard et sa littérature au Moyen âge, dans La Forêt invisible : au nord de la littérature française, le picard, Amiens, 1985, pp. 55-83. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 30, p. 301].
  • L’enseignement du vocabulaire en français langue maternelle au niveau de l’enseignement secondaire, Enjeux, Revue de didactique du français, 1992, 26, p. 13-28. [Paru aussi dans : Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 35, pp. 365-377, et dans : Revue Défense de la langue française, n° 173 (juillet-sept. 1994) et n° 174 (oct.-Déc. 1994)].
  • Le schéma actanciel des verbes endurer, passer, porter, souffrir, dans Actes du IVe Colloque international sur le moyen français, publiés par Anthonij Dees, Amsterdam, 1985, éd. Rodopi, pp. 217-225. (ISBN 90-6203-507-8). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 20, p. 209].
  • Les figures éteintes dans le lexique français de haute fréquence (en collaboration avec Marie-Luce Honeste), dans Langue française (Larousse), Les figures de rhétorique et leur actualité en linguistique, n° 101, févr. 1994, pp. 112-124. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 4, p. 43].
  • Le signifié de puissance des verbes pouvoir, devoir, falloir, Actes du Colloque International de Psychomécanique du langage (Cerisy-la-Salle, 1988), Bulletin n° 5 (1988) de l’Association Internationale de Psychomécanique du langage, p. 413-422. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 12, pp. 139-144].
  • Les monographies dialectales (domaine gallo-roman), Langue française (Larousse), Les parlers régionaux, 1973, n° 18, pp. 8-41. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • Le Verbe aimer et sa famille dans les Chroniques de Froissart, dans Mélanges Alice Planche, livraison spéciale de Annales de la Faculté des lettres et sciences humaines de Nice, 48, 1984, pp. 371-378. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 19, p. 201].
  • Le vocabulaire, une matière d’enseignement à part entière, dans Résonances, Mensuel de l’Ecole Valaisanne, Suisse, n° 3 (le vocabulaire), novembre 2004, pp. 14-15. Télécharger sur resonances-vs.ch. « Lire en ligne (téléchargez) », sur resonances-vs.ch (consulté le 25 janvier 2019).
  • L’expérience de l’espace et sa symbolisation, vue à travers la polysémie des mots bord et côté (en collaboration avec Marie-Luce Honeste), dans Faits de langue, 1993, n° 1 (Motivation et iconicité), Paris, PUF, pp. 163-171. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 15, pp. 161-167].
  • Liberté, égalité, fraternité. Etude de polysémies, dans : Orbis/Supplementa, Monographies publiées par le Centre International de Dialectologie Générale (Louvain), Tome 22, Mémoire en temps advenir, Hommage à Theo Venckeleer, de Alex Vanneste, Peter De Wilde, Saski Kindt et Joeri Vlemings, Editions Peeters France, Paris, 2003, (ISBN 2-87723-748-6), pp. 611-619. « Lire extrait en ligne », sur books.google.fr (consulté le 25 janvier 2019)[47].
  • Orientations en lexicologie, dans Le Français dans le monde, n° spécial consacré au lexique (août-sept. 1989), pp. 86-92. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 1, p. 15].
  • Ouïr, entendre et comprendre, une vue psychomécanique sur le renouvellement du lexique, dans Historical Linguistics 1987, Actes du Congrès de l’International Society of Historical Linguistics (Lille, 1987), H. Andersen et K. Koerner (dirs), Amsterdam-Philadelphie, 1990, Benjamins (ISBN 978-90-272-3563-3), pp. 375-387. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 26, p. 265].
  • Polysémie et structures actancielles bipolaires, dans Actes du XVIIIe Congrès international de linguistique et philologie romanes (Trêves, 1986), publiés par D. Kremer, t. II, Tübingen, 1991, (ISBN 3-484-50222-3), pp. 551-558. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 21, p. 219].
  • Polysémie n’est pas ambiguïté, dans Cahiers de praxématique, Université de Montpellier, n° 12, 1989, pp. 75-89. « Lire en ligne », sur journals.openedition.org (consulté le 25 janvier 2019). [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 3, p. 31].
  • Quelques picardismes de Froissart attestés par ses rimes, dans Linguistique picarde, n° 10, 1964, pp. 8-19. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 31, p. 329].
  • Questions autour d’une sonothèque, dans Actes du Colloque archives sonores et dialectologie, Amiens, Centre d'Études picardes, 1978, pp. 1-16. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 34, p. 361].
  • Signifié de puissance et prototype en lexicologie, dans Actas do XIX congreso Internacional de Lingüistica e Filoloxia Romanicas (Universidade de Santiago de Compostela, 1989), publicadas por Ramon Lorenzo, Vol. II : Lexicoloxia e metalexicografia, A Corunã, 1992, (ISBN 84-87819-17-6), pp. 207-220. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 5, p. 55].
  • Structure sémantique du verbe prendre en français moderne et en moyen français, dans Linx, hors-série n° 3, 1991, Etudes de Linguistique française à la mémoire d’Alain Lerond, Les « français » : français dialectaux, français techniques, états de langue, français standard, pp. 161-177. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • Typologie de quelques dictionnaires étymologiques courants, Langue française, n° 10, mai 1971, Histoire de la langue, pp.. 107-113. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  • Un dictionnaire des mots français de haute fréquence : projet et bilan provisoire, en collaboration avec Marie-Luce Honeste, dans Actes du XXe Congrès international de linguistique et philologie romanes (Zurich, 6-11 avril 1992), publiés par G. Hilty, t. IV, section VI, Tübingen-Basel, 1993, (ISBN 3-7720-2144-1), pp. 267-282. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 6, p. 67].
  • Voir la lumière et les couleurs. Recherche de quelques structures sémantiques fondamentales du français courant, dans Travaux de Linguistique et de Littérature, publié par le Centre de Philologie et de littératures romanes de l’Université de Strasbourg, éd. Klincksieck, 1979, n° 17, 1, pp. 207-231. [Paru aussi dans Etudes de lexicologie et dialectologie, Jacqueline Picoche, textes rassemblés par Nelly Andrieux-Reix et Geneviève Hasenohr, 1995, CILF, article n° 7, p. 75].

Notes et référencesModifier

  1. Résumé de la démarche Jacqueline Picoche, par Katia RIFF Etienne Joannes-CPC IEN Toul-Novembre 2016 / Mars 2017, « Lire en ligne », sur ac-nancy-metz.fr (consulté le 24 janvier 2019)
  2. a b et c Académie française, Jacqueline Picoche : 1990 - Prix du rayonnement de la langue et de la littérature françaises, médaille de vermeil
  3. Le Collège universitaire de Lille Amiens deviendra en 1969 : l'Université de Picardie.
  4. La professeure Jacqueline a rectifié son orthographe, dans Revue Belge de philologie et d'histoire, Vol. 84, n° 3, 2006, pp. 607-627), « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 24 janvier 2019)
  5. Sept disciplines « régionalistes » seront enseignées chaque jeudi à l'Université d'Amiens, Journal Le Monde, article de Michel Curie, 13/10/1977 « lire en ligne », sur lemonde.fr (consulté le 24 janvier 2019)
  6. Créée par Nina Catach
  7. « l'EROFA » (consulté le 24 janvier 2019) s'est donné pour mission de « défendre les grandes régularités qui constituent l'ossature de l'orthographe française, ce qui se traduit par l'extension de leur champ d'application et la réduction du nombre d'exceptions ».
  8. Expérience qui lui vaudra d'assurer ensuite, durant des années, la direction du Centre d'études picardes de l'Université d'Amiens
  9. Dictionnaire du Moyen Français (1330-1500), Lexique de Jean Froissart, Chroniques, .« Lire en ligne », sur atilf.fr (consulté le 24 janvier 2019)
  10. Pierre Larrivée, Une histoire du sens : panorama de la sémantique linguistique depuis Bréal, P.I.E-Peter Lang S.A, Editions Scientifiques Internationales, Paris, 2008, 180 pages, (ISBN 978-90-5201-384-8), pp. 43-45.« Lire extrait en ligne », sur books.google.fr (consulté le 24 janvier 2019)
  11. Dans Comparaison des langues et intercompréhension, de Jean Rousseau, Sèvres, 1993, Belc - Centre International d’études pédagogiques, page 78, (réf. de bas de page, 68), l’auteur loue le « caractère particulièrement précieux du travail de J. Picoche dans son dictionnaire Étymologique du Français, car il adopte comme principe de classement, chaque fois que possible, les étymons de l’indo-européen ». « Lire en ligne », sur ciep.fr (consulté le 24 janvier 2019)
  12. Sur Wikipédia : Paralysie du sommeil, Jacquet (jeu), Donut, Java (danse), Canton, Qi (spiritualité), etc.
  13. Analyse de Paul Siblot, dans Cahiers de praxématique, n° 7, 1986, pp. 85-89, « Lire en ligne », sur journals.openedition.org (consulté le 24 janvier 2019)
  14. Analyse par Rûiena Ostrd, dans la revue ouverte internationale (tchèque) Etudes romanes de Brno (ERB), Volume 20, 1990 (ISBN 80-210-0174-7), pages 78-81. « Lire en ligne », sur digilib.phil.muni.cz (consulté le 24 janvier 2019)
  15. Référence dans Cahiers du Crisco, octobre 2005, Le fléchage synonymique de la polysémie verbale : questions de méthode, de Jacques François, pp. 5, 13, 24, 25, 26, 27, 28, 80, « Lire en ligne », sur studylibfr.com (consulté le 24 janvier 2019)
  16. Article de Hélène Romian : « Des pistes pour travailler le lexique en classe », paru dans Repères, n° 8, 1993, « Pour une didactique des activités lexicales à l'école ». Rappelle l'importance accordée par Jacqueline Picoche aux polysémies. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 24 janvier 2019).
  17. Présentation par Pierre Barkan du livre de Etienne Brunet. « Le Vocabulaire français de 1789 à nos jours ». Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 1982, n° 11, p. 646-647.« Lire en ligne », sur bbf.enssib.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  18. Étienne Brunet. Le vocabulaire français de 1789 à nos jours d’après les données du Trésor de la Langue Française. L. Delatte. Congrès Informatique et Sciences humaines, Nov 1981, Liège, Belgique, pp.111-119, 1981, Congrès Informatique et Sciences humaines« Lire extrait en ligne », sur hal.archives-ouvertes.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  19. Journal Le Monde - 30 mars 1990 - « Linguistique, Une histoire du français et de la francophonie ». « Lire extrait en ligne », sur lemonde.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  20. Analyse de Gaétan Morin, dans Dialangue, Bulletin de Linguistique de l’Université du Québec à Chicoutimi, avril 1991, pp. 88-89. « Lire en ligne », sur linglang.uqac.ca (consulté le 25 janvier 2019)
  21. Compte rendu de Pierre Fiala, Revue Mots n° 25, décembre 1990, numéro thématique : « Voix de la politique locale », Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, pp. 115-119. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  22. Compte rendu de Georges Matoré, Revue L’Information grammaticale, n° 48, 1991, pp. 49-50. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  23. Analyse par Elisabeth Nonnon, dans Repères (recherches en didactique du français langue maternelle), n° 46 - 2012 : Vingt ans de recherches en didactique du français (1990-2010), pp. 33-72 - La didactique du français et l’enseignement du vocabulaire, dans vingt ans de revues de didactique du français langue première, « Lire en ligne », sur journals.openedition.org (consulté le 24 janvier 2019)
  24. Compte rendu de Michel Glatigny, Revue L'information grammaticale, n° 66, 1995, pp. 53-54. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  25. Compte rendu de Hélène Romian, publié dans la revue Repères, n° 8, 1993, numéro thématique : « Pour une didactique des activités lexicales à l’école », pp.214-1. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  26. Le DFU est cité dans la liste des principaux dictionnaires du français figurant sur le site de l’Académie française « Lire en ligne », sur academie-francaise.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  27. Dans un article intitulé « Terminologie grammaticale… et lexicale » publié pp. 115-130 de la revue Repères n° 49, 2014, « L’étude de la langue : des curricula aux pratiques observées », le linguiste Alain Polguère, membre de l’Institut Universitaire de France, souscrit à l’approche défendue par Jacqueline Picoche en matière d’enseignement du vocabulaire : « le lexique est structuré et les notions permettant de l’analyser forment elles aussi un tout structuré, qui doit être enseigné comme tel. On ne pourrait formuler les choses plus clairement que ne le fait Jacqueline Picoche dans un court texte de réflexion sur l’enseignement du vocabulaire, dont nous recommandons vivement la lecture à toute personne concernée par le sujet (Picoche, 2011, p. 2) : « Les leçons de vocabulaire peuvent être faites selon des principes simples, et de façon aussi systématique que pour d’autres matières. [...] L’approche défendue par Jacqueline Picoche, qui est bien évidemment aussi la nôtre, ne peut être véritablement comprise sans prendre en considération une autre constatation : les notions lexicales et grammaticales sont indissociables ». « Lire en ligne », sur journals.openedition.org (consulté le 24 janvier 2019)
  28. Présentation et analyse du DFU dans Voix et gestes professionnels: La fonction patrimoniale du langage, Coll. Petit forum, de Véronique Rey, Jean-Louis Deveze, Marie-Emmanuelle Pereira, Christina Romain, Editions Retz, Paris, 2017, 99 pages, (ISBN 978-2-7256-7602-9). « Lire extrait en ligne », sur books.google.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  29. Article de Jean Pruvost, « Les dictionnaires français monolingues d'apprentissage : une histoire récente et renouvelée », publié dans Quaderni del CIRSIL (Quaderno 2 - 2003 - Actes de journées de Bologne les 14 et 15 novembre 2003), pp. 31-33. « Lire en ligne », sur amsacta.unibo.it (consulté le 4 février 2019)
  30. Article de Nathalie F. Martin, Crandall University, « L’enseignement du vocabulaire fréquent et usuel adapté aux élèves francophones du Nouveau Brunswick : Différentiation par l’étiquetage et approche actancielle », publié dans Linguistica atlantica n° 35(1), 2016, pp. 54, 62-63, 67, 70. « Lire en ligne », sur studylibfr.com (consulté le 25 janvier 2019)
  31. Compte rendu de Francis Grossmann, Revue Repères, n° 24/25, 2001, pp. 280-283. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  32. Compte rendu de Michel Glatigny, dans L’Information grammaticale, n° 95, octobre 2002, pages 57-58. « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019)
  33. Compte rendu de Gregor Perko, dans Linguistica (Revue de linguistique de l’Université de Ljubljana, Slovénie), n° 42(1) , 2002, pages 198-202. « Lire en ligne », sur revije.ff.uni-lj.si (consulté le 25 janvier 2019)
  34. Compte rendu de Simone Delesalle, dans Revue Française de linguistique appliquée, 2001/2, Vol. VI, pages 115 à 119. Lire en ligne sur cairn.info. « Lire en ligne », sur cairn.info (consulté le 25 janvier 2019)
  35. Interview de Jacqueline Picoche par Haydée Maga (chargée de programme pour le portail Franc-parler.org au Centre international d’études pédagogiques), publiée le 02/06/2009 sur le site Fran-parler.org de l’Organisation internationale de la Francophonie : Lors de cet entretien, Jacqueline Picoche déclare considérer le DFU comme l’aboutissement de l’essentiel de ses travaux universitaires en lexicologie. Elle souhaitait que ses recherches ne demeurent pas seulement sur un plan théorique mais qu’elles aient des applications pédagogiques. Elle est convaincue qu’il est possible de concevoir un enseignement du lexique qui ne soit pas laissé au hasard des conversations et des lectures, mais qui soit systématique, tout autant que peut l’être l’enseignement de la grammaire ou des sciences naturelles, et étudié chapitre par chapitre, selon un programme cohérent. Elle précise que le nom de « dictionnaire » adopté pour le DFU faute d’un meilleur titre n’est pas tout à fait adéquat. En réalité, il s’agit de 442 grands chapitres ou leçons de vocabulaire permettant de faire le tour d’environ 15 000 mots usuels. D’une phrase, elle résume aussi l’un des motifs profonds de son engagement pour le vocabulaire : « Il est extrêmement formateur pour la personnalité de ne pas se limiter à une pratique intuitive de la langue mais de prendre une conscience claire de l’organisation des concepts véhiculés par le lexique. Je suis convaincue qu’un enseignement orienté dans ce sens pourrait faire beaucoup pour l’intercompréhension des groupes ethniques et limiter la violence. » « Lire en ligne », sur francparler-oif.org (consulté le 25 janvier 2019)
  36. Avec la collaboration de Jean-Claude Rolland pour les deux dernières éditions
  37. Texte remanié de la thèse de doctorat soutenue par l'auteur en 1972 à Paris Sorbonne
  38. a et b Livre disponible gratuitement au format pdf auprès des Éditions Vigdor
  39. Livre disponible gratuitement au format pdf auprès des Éditions Vigdor sous le titre Enseigner le vocabulaire, la théorie et la pratique
  40. Version e-book (pdf) est publiée par les auteurs sur lulu.com (ISBN 978-1-326-87908-2)
  41. « Lire en ligne (échantillon) », sur fransklaereren.no (consulté le 25 janvier 2019)
  42. Réédition (illustrée de gravures de Rembrandt) du S'sint Evanjil s'lon Sin Matiu d'Edouard Paris, réalisée par Jacqueline Picoche pour le Centre d'Études Picardes de l’Université de Picardie
  43. Ce livre Pour l'enseignement du vocabulaire se propose notamment de suppléer le site Vocanet dans les parties de la francophonie où les enseignants sont parfois privés d'internet
  44. L'ouvrage Le vocabulaire, comment enrichir sa langue ? est régulièrement cité (à côté du site Vocanet lui-même), dans le texte et dans les « ressources à consulter » de la publication annuelle Hatier Concours, concours de professeur des écoles, Français, épreuve écrite d’admissibilité, de Véronique Boiron
  45. Dans un article intitulé Francophonie Acadienne II, publié dans L’information grammaticale, n° 57, mars 1993, pp. 5-8, « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019), le grammairien Henri Bonnard s’enthousiasme (p. 6, col. gauche) en ces termes (extrait) : « Notre collègue (honoraire) Jacqueline Picoche offre sous le titre Etude psychomécanique des grands polysèmes et propositions pour un dictionnaire une analyse sémantique exemplaire du verbe défendre, du mot liberté et du syntagme défendre la liberté. [...] On souhaiterait que ces pages reçoivent une diffusion mondiale pour dissiper tant de malentendus, tant d’illusions fatales aux peuples, aux sociétés, aux individus, car « au niveau proprement linguistique, nous ne rencontrons rien d’idéologique, mais seulement des faits d’expérience humaine absolument fondamentaux » »(p. 18)
  46. Dans l’Information grammaticale n° 79, octobre 1998, page 49, « Lire en ligne », sur persee.fr (consulté le 25 janvier 2019), le grammairien Henri Bonnard commente comme suit la contribution de Jacqueline Picoche au Mélanges de linguistiques dédiés à Rostislav Kocourek : « Le présent recueil s'ouvre joliment sur un « Blason du corps et du cœur » de Jacqueline Picoche (pp. 21-27), écrit en prose mais empreint de poésie, bijou de culture classique et moderne, substituant pour finir à la définition biologique du coeur la définition adéquate à un dictionnaire de langue : organe vital profond qui bat au centre de notre poitrine, vers lequel converge tout ce que la vie nous apporte de bien ou de mal, siège de nos sentiments et de nos intuitions, et fond de notre personnalité. Comme ce bouquet tombait à pic quelques mois avant le mariage du dédicataire ! »
  47. Dans une communication de Hubert Joly, intitulée « Comment peut-on être français », pour les Mélanges offerts au Pr. André Goosse, Président du CILF, à l'occasion de ses 80 ans, Bruxelles, mars 2006, « Lire en ligne », sur cilf.fr (consulté le 25 janvier 2019), l’article de J. Picoche : Liberté, égalité, fraternité, Etude de polysémies, est évoqué comme suit : « Dans un article pénétrant, Jacqueline Picoche montre excellemment que le mot fraternité est un peu tardif dans la devise : il est venu, pourrait-on dire, comme le Paraclet, compléter ce que les seules liberté et égalité avaient d'un peu sec… Notre amie note que la notion de fraternité, mais pas le mot, n'apparaît pour la première fois que dans la Charte octroyée de Louis XVIII en 1814, ce qu'on aurait plutôt attendu d'un régime républicain, et qu'il faut attendre 1848 pour que le terme figure expressément dans la Constitution »

Voir aussiModifier