Jacobus Boonen

archevêque de Malines, évêque de Gand

Jacobus Boonen
Image illustrative de l’article Jacobus Boonen
Jacobus Boonen, évêque de Gand
et archevêque de Malines
Biographie
Naissance
Anvers
Ordination sacerdotale
Décès
Bruxelles
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Matthias Hovius
Archevêque de Malines
Évêque de Gand
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jacobus Boonen (Anvers, le - Bruxelles, le ) est un prélat et un juriste. De 1616 à 1620, il fut le 6e évêque du diocèse de Gand, et de 1621 à 1655, le 4e archevêque du diocèse de Malines.

CarrièreModifier

Jacobus Boonen fut étudiant à Louvain (1587-1595) et s’établit comme avocat. Il accompagna le prince d'Arenberg dans une mission diplomatique auprès de la République de Hollande et, revenu en Belgique, devint principal intendant de la Maison d’Arenberg..

En 1607, après avoir reçu les ordres sacrés, il fut nommé juge synodal par le concile provincial de Malines puis, l’année suivante, official par l'archevêque Matthias Hovius. En 1611, il devint conseiller ecclésiastique au Grand Conseil de Malines et, en 1612, doyen du chapitre métropolitain.

Évêque de GandModifier

Le , il fut nommé évêque de Gand et consacré par l'archevêque de Malines Matthias Hovius le .

Archevêque de MalinesModifier

Le , il fut élu archevêque de Malines et obtint ses bulles de translation le .

Le rétablissement de la discipline chez les clercs et les fidèles, ainsi que le renforcement de l'éducation lui tenaient profondément à cœur. C’est pendant son épiscopat que parut le deuxième Catéchisme de Malines de Willem de Pretere (1578-1626.

S’étant laissé gagner par les théories de Jansénius, il empêcha que fût promulguée la bulle pontificale de condamnation Cum occasione du .

En 1653, il fut pour ce motif suspendu par Innocent X de toute juridiction et de toute fonction ecclésiastique, mais, s’étant soumis, il obtint l'absolution de ces censures et fut réintégré dans ses fonctions.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Article détaillé dans le tome II de la Biographie nationale de l’Académie de Belgique aux pages 700 et suivantes.

Liens externesModifier