Ouvrir le menu principal

Jacob Rees-Mogg

homme politique britannique

Jacob Rees-Mogg
Illustration.
Jacob Rees-Mogg en 2017.
Fonctions
Leader de la Chambre des communes
Lord président du Conseil
En fonction depuis le
(1 mois)
Premier ministre Boris Johnson
Gouvernement Johnson
Prédécesseur Mel Stride
Député britannique
En fonction depuis le
(9 ans, 3 mois et 18 jours)
Élection 6 mai 2010
Réélection 7 mai 2015
8 juin 2017
Circonscription North East Somerset
Groupe politique Conservateur
Biographie
Nom de naissance Jacob William Rees-Mogg
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Hammersmith (Londres, Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Parti conservateur
Père William, baron Rees-Mogg
Diplômé de Trinity College d'Oxford (MA)
Profession Financier
Religion Catholicisme
Site web jacobreesmogg.com

Jacob Rees-Mogg, né le à Hammersmith (Londres), est un homme politique britannique, membre du Parti conservateur.

Sommaire

BiographieModifier

Fils de William Rees-Mogg (créé en 1999 baron à vie et mort en 2012)[1], Jacob Rees-Mogg étudie au collège d'Eton, puis l'histoire à Trinity College, à Oxford, où il est président de l'Association conservatrice de l'université.

Frère aîné de la journaliste eurosceptique et députée européenne Annunziata Rees-Mogg, il est marié depuis 2007 avec Helena, fille de Somerset de Chair (député de South West Norfolk de 1935 à 1945) et de Lady Juliet Tadgell.

Catholique, il va à la messe en latin et il est père de six enfants. Il grandit dans un château et s'en achète lui-même un, à Bath[2].

Il travaille à la Cité de Londres, jusqu'en 2007 chez Lloyd George Management. Par la suite, il co-fonde Somerset Capital Management, amassant une fortune de 100 millions de livres[2].

Parcours politiqueModifier

Lors des élections générales de 2010, il est élu député dans la circonscription de North East Somerset[3]. Il est réélu en 2015 et 2017.

À la Chambre des communes, il est décrit comme l'avocat des coupes budgétaires et un adversaire au mariage homosexuel[4]. Thatchérien, il est également climatosceptique, opposé à l'avortement et critique à l'égard des aides aux pays en développement[2].

Jacob Rees-Mogg est un eurosceptique influent[5]. Favorable au Brexit, il est nommé à la tête des 60 à 80 députés conservateurs partisans d'une sortie nette de l'Union européenne (European Research Group (en))[2]. Il est pressenti pour devenir Premier ministre ou chancelier de l'Échiquier de Boris Johnson au cas où la faction eurosceptique arriverait à renverser la chef de gouvernement Theresa May[2]. Le , il demande une motion de censure contre May après la révélation du projet d'accord entre le Royaume-Uni et l'UE sur le Brexit[6]. Il appelle d'ailleurs les eurodéputés britanniques, au cas où le Royaume-Uni devrait participer aux élections européennes du 26 mai, « à être aussi difficiles que possible en mett[ant] leur veto à toute augmentation de budget, s’oppos[ant] à la supposée armée européenne et [en] bloqu[ant] les projets intégrationnistes de M. Macron »[7].

Depuis le 24 juillet 2019, il est Leader de la Chambre des communes et Lord président du Conseil dans le gouvernement Johnson.

Résultats électorauxModifier

Chambres des communesModifier

Élection Circonscription Parti Voix % Résultats
Générales de 1997 Central Fife Conservateur 3 669 9,0 Échec
Générales de 2001 The Wrekin Conservateur 15 945 38,4 Échec
Générales de 2010 North East Somerset Conservateur 21 130 41,3 Élu
Générales de 2015 North East Somerset Conservateur 25 439 49,8 Élu
Générales de 2017 North East Somerset Conservateur 28 992 53,6 Élu

Distinction honorifiqueModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Famille Rees-Mogg : www.burkespeerage.com
  2. a b c d et e Florentin Collomp, « Jacob Rees-Mogg, un "Brexiter" aux portes de Downing Street », Le Figaro, samedi 10 / dimanche 11 février 2018, page 7.
  3. (en) Jacob Rees-Mogg : www.parliament.uk
  4. « Royaume-Uni: Jacob Rees-Mogg, le Corbyn des conservateurs? », sur causeur.fr, .
  5. (en) « Jacob Rees-Mogg says Tories should allow UKIP to win seats », sur huffingtonpost.co.uk, .
  6. (en) Brexit: Jacbo Rees-Mogg hints at May in a no confidence letter, sur www.bbc.coc.uk, 15 novembre 2018.
  7. Le Monde avec AFP, « Theresa May demande un report du Brexit jusqu’au 30 juin », sur Le Monde.fr, (consulté le 5 avril 2019)