Jack Lisowski

joueur de snooker anglais

Jack Lisowski
Image illustrative de l’article Jack Lisowski
Jack Lisowski au Classique Paul Hunter 2016.
Fiche d'identité
Nom complet Jack Lisowski
Surnom « Jackpot »
Nationalité Anglais
Date de naissance (32 ans)
Lieu de naissance Cheltenham, Angleterre
Professionnel Depuis 2010
Meilleur classement 10e (mars 2021-mai et décembre 2022)
Gains 1 435 196 £[1]
Break le plus élevé 147 (2012)
Centuries 276
Dernière mise à jour : 16 avril 2023

Jack Lisowski, né le à Cheltenham, est un joueur de snooker anglais.

Il est devenu professionnel en 2010, terminant premier du classement du PIOS (division secondaire)[2]. Lisowski a été finaliste à six reprises sur des tournois classés, sans jamais s'imposer et a connu pour meilleur classement une 10e place en mars 2021. Après cinq participations aux phases finales du championnat du monde, il atteint les quarts de finale en battant pour la première fois de sa carrière Neil Robertson, pourtant favori du tournoi.

Lisowski compte également trois titres sur le circuit amateur.

Carrière modifier

Débuts amateurs (2007-2009) modifier

Lisowski atteint la finale du Pot Black Junior 2007 au Crucible Theatre, perdant contre Mitchell Mann[3],[4].

Âgé de 19 ans lors du championnat d'Angleterre amateur en 2010, il s'impose 9-2 face à l'Irlandais Leo Fernandez[5].

Il évolue en tant qu'amateur sur la division secondaire, alors appelée PIOS (série internationale Pontins). Il y remporte deux tournois et dispute une autre finale en deux saisons. Cela lui permet de se placer en tête du classement du PIOS à l'issue de la saison 2009-2010, lui allouant ainsi une carte sur le circuit professionnel[6].

Débuts professionnels (2010-2016) modifier

Lors de sa première saison sur le circuit professionnel, Lisowski atteint la finale de la troisième épreuve du circuit européen. Il y remporte six matchs, battant notamment Mark Selby en demi-finale, en manche décisive. Il s'incline toutefois 4-0 contre Tom Ford[7]. La même saison, il atteint le tableau principal de plusieurs tournois classés. Lors de l'Open de Chine, il atteint les quarts de finale pour la première fois de sa carrière sur un tournoi de classement[8]. Il écarte notamment Zhou Yuelong, Judd Trump et Mark Davis, avant de chuter face à Shaun Murphy (5-4)[9].

 
Jack Lisowski en tournoi, en 2011.

En 2012, Il effectue un break maximum de 147 points lors des qualifications du championnat du Royaume-Uni[10]. Lisowski se hisse une seconde fois en finale d'un tournoi du circuit européen (épreuve 1 de Gloucester). Il y bat notamment Judd Trump et Mark Williams, à chaque fois sur la belle, avant de subir une courte défaite face à Stephen Maguire, 4-3, ayant manqué la bille jaune à la fin de la manche décisive[11]. Il termine sa saison en accédant au tableau final du championnat du monde. Il bat James Wattana et Fergal O'Brien lors des qualifications. Durant les phases finales, il est assez aisément battu par le futur finaliste, Barry Hawkins par 10 manches à 3[12].

Les saisons qui suivent sont moins bonnes ; l'Anglais a du mal à remporter des matchs et ce manque de résultats se traduit aussi au classement mondial. Il redescend à des places dangereuses qui menacent son maintien sur le circuit principal.En 2016-2017, Lisowski fait preuve de davantage de consistance en progressant sur plusieurs tours dans quelques tournois, dont l'Open d'Irlande du Nord et le Shoot-Out. Enfin, il atteint les quarts de finale à l'Open de Gibraltar[13]. Malgré ces efforts, une baisse au classement est de nouveau à noter en fin de saison.

Révélation au plus haut niveau (2017-2018) modifier

Lisowski s'affirme petit à petit cette saison, en battant régulièrement des joueurs du top 16. Il atteint les quarts de finale à l'Open d'Angleterre et à l'Open de Chine, tournois où il sera battu par Ronnie O'Sullivan[14] et Kyren Wilson[15]. Dès le début de la saison, il fait ses preuves, atteignant les huitièmes de finale au Masters de Riga et au championnat international.

Il passe une étape supplémentaire en se hissant en demi-finale d'un tournoi majeur pour la première fois au Masters de Shanghai[16]. Il a notamment vaincu Mark Allen au deuxième tour pour rejoindre ce stade de la compétition, mais il subit une défaite 6-3 face à son ami Judd Trump[17].

Lisowski capitalise sur ses bons résultats en participant aux phases finales des championnats du monde en fin d'année, pour la seconde fois de sa carrière. Il ressort victorieux de son premier tour contre l'ancien champion du monde de 2015, Stuart Bingham (10-7)[18]. Il ne peut malheureusement pas réitérer son exploit et s'incline lourdement, sur le score de 13-1 face à John Higgins[19]. En guise de satisfaction, il termine l'année au 26e rang du classement ; place qu'il n'avait jamais occupé jusqu'ici.

Finaliste de tournois de classement et percée dans le top 10 (depuis 2018) modifier

Dans le prolongement de sa saison précédente, Lisowski commence bien en atteignant la finale du Masters de Riga. Il s'y incline 5-2 face à l'Australien Neil Robertson[20], après avoir remporté six matchs. Il atteint ensuite les quarts de finale de l'Open mondial, du Classique Paul Hunter et du Masters d'Europe. Malgré cette régularité qu'il n'a jamais trouvé jusqu'ici, il se trouve un peu déçu de ses performances car il menait dans tous les matchs qu'il a perdu. Lors du championnat international, il bat Marco Fu, Martin Gould et Judd Trump pour accéder aux demi-finales. Il y perd cependant 9-7 face à Neil Robertson, malgré avoir mené à l'issue de la session du matin[21]. Lisowski intègre pour la première fois le top 16 du classement, ce qui lui permet de participer au Masters où il est battu au premier tour par Ding Junhui (6-1)[22]. Dans le tournoi marathon du championnat de la ligue, il se qualifie pour le groupe des vainqueurs en finissant en tête du deuxième groupe. Il termine 4e du groupe des vainqueurs et échoue en finale, 3 à 1 face à Martin Gould[23]. Lisowski termine bien sa saison en atteignant la finale de l'Open de Chine. Il remporte notamment sa demi-finale 10 à 1 face au jeune Scott Donaldson, avant de s'incliner à son tour 11 à 4 face à Neil Robertson[24], qui l'avait déjà battu en finale du Masters de Riga en tout début de saison. Lisowski est alors classé 11e joueur mondial, son meilleur classement en carrière.

Il faut attendre le dernier tournoi classé de l'année calendaire 2019 pour voir Lisowski figurer dans les phases finales. Lors de l'Open d'Écosse, il atteint sa 3e finale en battant notamment John Higgins et le tenant du titre Mark Allen. Il ne parvient cependant pas à remporter son premier tournoi classé, puisqu'il est battu 9 manches à 6 par Mark Selby, qui s'aduge un second titre des Home Nations Series en 2019[25].

Pendant la saison 2020-2021, Lisowski se rend à trois reprises en finale de tournois classés : au Grand Prix mondial[26], au Masters d'Allemagne[27] et à l'Open de Gibraltar[28]. Toutefois, il ne parvient toujours pas à remporter une première victoire en tournoi, butant à chaque fois sur le même adversaire, Judd Trump. En mars 2021, il est récompensé et intègre le top 10 mondial pour la première fois de sa carrière. Plus d'un an après, il dispose de Neil Robertson et se qualifie pour les quarts de finale du championnat du monde, réalisant ainsi son meilleur résultat dans cette compétition[29]. Il y est battu d'une longueur par John Higgins et retrouve le top 10 en fin de saison[30].

Quelques mois après, il est demi-finaliste au championnat du Royaume-Uni où il montre un visage plus posé et serein, ce qui semble être le fruit de sa fraîche collaboration avec l'ancien champion du monde Peter Ebdon. Cependant, face à l'enjeu, il est rattrapé par ses vieux démons et finit par craquer en manche décisive contre Mark Allen[31].

 
Image illustrant la technique d'accompagnement prolongée de Jack Lisowski.

Technique et style de jeu modifier

Comme Judd Trump et Neil Robertson, Jack Lisowski est gaucher. Sa gestuelle est fortement inspirée de celle de Ronnie O'Sullivan, sextuple champion du monde. Comme Ronnie, la préparation de ses coups est dynamique et relâchée, tandis que l'accompagnement est long après l'impact de la bille blanche.

Il se distingue comme un joueur offensif et rapide, peut-être même trop pour certains observateurs comme Ronnie O'Sullivan, Jimmy White ou encore Alan McManus, qui estiment que certaines erreurs commises par l'Anglais pourraient être évitées s'il était davantage appliqué. Lors de sa demi-finale face à Joe Perry à l'Open du pays de Galles 2022, O'Sullivan souligne le fait que Lisowski joue parfois trop fort, ce qui, sous l'emprise de la pression, peu avoir des conséquences sur sa précision et sa souplesse. Il perd d'ailleurs le match en manche décisive[32].

Par la suite, il entame une collaboration avec l'ancien champion du monde Peter Ebdon, pour essayer de faire des progrès sur la plan mental et tactique[33].

Il est aussi un partenaire d'entraînement régulier de Judd Trump.

Vie personnelle modifier

Le début de sa carrière est troublé par un lymphome de Hodgkin, forme de cancer potentiellement mortelle[34]. Il en est guéri en 2009, et devient professionnel en 2010, ayant terminé premier du circuit qualificatif PIOS avec deux victoires sur les huit tournois de ce circuit.

Il a épousé sa petite amie américaine, Jamie Livingston, à Cheltenham, le 23 février 2015[35].

Interrogé sur les origines de son nom de famille, il a déclaré que, bien qu'on lui dise souvent que c'est un nom de famille polonais, son grand-père était un réfugié ukrainien qui s'est installé en Angleterre à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Depuis l'Open du pays de Galles 2022, il arbore un petit drapeau ukrainien sur son gilet, en signe de soutien au peuple ukrainien, dans le cadre de l'invasion russe en Ukraine. Cela lui est toutefois interdit lors du championnat du monde[36].

Grand lecteur, il cite le Times comme son journal favori et The Economist comme son magazine préféré. Ses personnalités sportives favorites sont Tiger Woods et Serena Williams[37]. Judd Trump est son meilleur ami sur le circuit[38].

Résultats dans les tournois modifier

Tournois 2010/
11
2011/
12
2012/
13
2013/
14
2014/
15
2015/
16
2016/
17
2017/
18
2018/
19
2019/
20
Classement[39] [nb 1] 40 35 41 53 39 54 26 11 10
Tournois classés
Masters de Riga Tournoi non tenu CM 2T 3T F 3T
Championnat international Non tenu DQ 1T DQ 2T DQ 3T DF 1T
Championnat de Chine Tournoi non tenu NC DQ 2T 2T
Open d'Angleterre Tournoi non tenu 1T QF 3T 3T
Open mondial DQ DQ DQ DQ Non tenu DQ 1T QF 3T
Open d'Irlande du Nord Tournoi non tenu 4T 2T 3T 1T
Championnat du Royaume-Uni DQ DQ 1T 1T 3T 3T 1T 2T 4T 3T
Open d'Écosse Non tenu CM Non tenu 1T 1T 2T F
Masters d'Europe Tournoi non tenu DQ 3T QF DQ
Masters d'Allemagne 1T DQ DQ 2T DQ DQ DQ 1T 3T DQ
Grand Prix Mondial Tournoi non tenu NC NQ NQ 2T 1T 1T
Open du pays de Galles 1T DQ DQ 3T 1T 2T 1T 3T 4T 3T
Shoot-Out Tournoi non classé 4T 1T A 3T
Championnat des joueurs 1T 2T 2T NQ NQ NQ NQ NQ QF NQ
Open de Gibraltar Tournoi non tenu CM QF 4T 2T 3T
Championnat du circuit Tournoi non tenu NQ NQ
Championnat du monde DQ DQ 1T DQ DQ DQ DQ 2T 1T 1T
Tournois non classés
Masters A A A A A A A A 1T 1T
Championnat de la ligue A A A A A A A A F RR
Masters de Shanghai Tournoi classé NQ QF
Classique Paul Hunter Tournoi mineur Tournoi classé A
Tournois alternatifs
Championnat du monde à six billes rouges A NT A A A A A A A A
Anciens tournois classés
Classique de Wuxi Non classé DQ 2T 2T Tournoi non tenu
Open d'Australie NT DQ 1T A 1T 1T Non tenu
Masters de Shanghai DQ 1T DQ DQ 1T DQ DQ SF Non classé
Open d'Inde Non tenu DQ NT DQ 1T QF 1T NT
Classique Paul Hunter Tournoi mineur 3T 2T QF NC
Open de Chine DQ DQ QF 1T 2T 2T DQ QF F NT
Anciens tournois non classés
Shoot-Out A 1T 3T 1T 1T 3T Classé
Légende
DQ Défaite lors des qualifications XT Défaite au tour X
(RR = round robin)
QF Défaite en quart de finale
DF Défaite en demi-finale F Défaite en finale V Victoire
NQ Pas qualifié pour le tournoi A Absent du tournoi R Retrait du tournoi
NT / Non tenu Tournoi non tenu
NC / Non classé Tournoi non classé
C / Classé Tournoi classé
CM / Classé mineur Tournoi classé mineur
PA / Pro-am Tournoi pro-am
  1. Les nouveaux joueurs n'avaient pas de classement

Palmarès modifier

Légende Catégorie Titres Finales
Tournois classés 0 6
Tournois classés mineurs 0 2
Tournois non classés 0 2
Tournois amateurs 3 2
Gras Tournois de la triple couronne[40]
 
Jack Lisowski au Masters d'Allemagne 2014.

Titres modifier

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
2009-2010 Séries internationales Pontins (épreuve 1)   Prestatyn   Liam Highfield 6-5
2010 Championnat d'Angleterre amateur   Angleterre   Leo Fernandez 9-2
2009-2010 Séries internationales Pontins (épreuve 8)   Prestatyn   Justin Astley 6-1
 
Jack Lisowski en 2014.

Finales perdues modifier

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
2007 Pot Black junior   Sheffield   Mitchell Mann 0-1
2008-2009 Séries internationales Pontins (épreuve 7)   Prestatyn   Xiao Guodong 0-6
2010-2011 Épreuve 3 de Sheffield   Sheffield   Tom Ford 0-4 Tableau
2012-2013 Épreuve 1 de Gloucester   Gloucester   Stephen Maguire 3-4 Tableau
2018-2019 Masters de Riga   Riga   Neil Robertson 2-5 Tableau
2018-2019 Championnat de la ligue   Barnsley   Martin Gould 1-3 Tableau
2018-2019 Open de Chine   Pékin   Neil Robertson 4-11 Tableau
2019-2020 Open d'Écosse   Glasgow   Mark Selby 6-9 Tableau
2020-2021 Grand Prix mondial   Milton Keynes   Judd Trump 7-10 Tableau
2020-2021 Masters d'Allemagne   Milton Keynes   Judd Trump 2-9 Tableau
2020-2021 Open de Gibraltar   Milton Keynes   Judd Trump 0-4 Tableau
2023-2024 Masters de Macao (épreuve 2)   Macao   Mark Williams 6-9

Références modifier

  1. (en) « Career-total Statistics for Jack Lisowski – Professional », CueTracker Snooker Results & Statistics Database (consulté le )
  2. « PIOS Rankings 2009 to 10 », sur www.global-snooker.com, (version du sur Internet Archive)
  3. [vidéo] Junior Pot Black Final 2007 (Pt 2) sur YouTube
  4. (en) « PotBlack » (version du sur Internet Archive)
  5. « EASB », sur www.easb.co.uk (consulté le )
  6. (en-US) « PIOS – Pro Snooker Blog », sur www.prosnookerblog.com (consulté le )
  7. « Star Xing Pai Players Tour Championship Event Three (2010) - snooker.org », sur www.snooker.org (consulté le )
  8. (en-GB) « China Open: Jack Lisowski beats Mark Davis to reach last eight », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en-GB) « China Open: Shaun Murphy & Mark Selby into semi-finals », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en-US) « Official 147s », sur World Snooker (consulté le )
  11. (en-US) « Maguire Denies Lisowski To Take PTC Title », sur World Snooker, (consulté le )
  12. (en-GB) « World Championship 2013: Barry Hawkins high on confidence », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Jack Lisowski - Players - snooker.org », sur www.snooker.org (consulté le )
  14. (en-GB) « English Open: Ronnie O'Sullivan beats Jack Lisowski to make semi-finals », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. (en-GB) « China Open: Mark Selby & Neil Robertson reach semi-finals », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) « Jack Lisowski reaches first major ranking semi-final in Shanghai », sur The Old Green Baize, (consulté le )
  17. (en-US) « Trump Into Shanghai Final », sur World Snooker, (consulté le )
  18. (en-GB) « Jack Lisowski: Stuart Bingham win shows how far 'my game has improved' », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. (en-US) « Higgins Completes Lisowski Demolition », sur World Snooker, (consulté le )
  20. (en-GB) « Riga Masters: Neil Robertson beats Jack Lisowski in final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. (en-GB) « International Championship: Neil Robertson beats Jack Lisowski to reach final », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. (en-GB) « Lisowski's Masters debut ends in disappointment with Ding defeat », sur uk.sports.yahoo.com (consulté le )
  23. (en) « Gould Strikes Gold At Championship League », sur www.worldsnooker.com, World Snooker, (consulté le )
  24. (en) « Robertson Storms To Beijing Victory », sur www.worldsnooker.com, World Snooker, (consulté le )
  25. (en) « Selby Claims Glasgow Glory », sur www.worldsnooker.com, World Snooker, (consulté le )
  26. (en) « Trump Beats Lisowski To Win 20th Ranking Title », sur World Snooker, (consulté le )
  27. (en) « Trump Defends German Masters Title », sur World Snooker, (consulté le )
  28. (en) « Trump Defends Gibraltar Open Title », sur World Snooker, (consulté le )
  29. (en-US) « Lisowski Knocks Out Robertson In Classic Contest », sur World Snooker, (consulté le )
  30. (en-GB) « Higgins & O'Sullivan to meet in 'Class of 92' semi », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. (en) « UK Championship 2022: Mark Allen fights back to beat Jack Lisowski in epic semi-final decider », sur Eurosport UK, (consulté le )
  32. (en) « Welsh Open 2022 - Joe Perry's revival continues with win over Jack Lisowski to reach final », sur Eurosport UK, (consulté le )
  33. (en-US) « Higgins Edges Lisowski In Classic », sur World Snooker, (consulté le )
  34. « Betfair World Snooker Championship 2013: Jack Lisowski's cancer fight gives him a new angle on life », sur www.telegraph.co.uk (consulté le )
  35. « 利索夫斯基家乡教堂完婚 妹妹亲自担任伴娘(图)-搜狐体育 », sur sports.sohu.com (consulté le )
  36. (en) « ‘I wasn’t allowed’ – Jack Lisowski on fight to wear Ukraine badge at World Championship », sur Eurosport UK, (consulté le )
  37. (en) « Profile: Jack Lisowski », sur Eurosport, (consulté le )
  38. (en-US) « Lisowski takes out best mate Trump », sur Dafasnooker (consulté le )
  39. http://www.snooker.org/res/index.asp?template=31&season=2018
  40. Championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters.

Liens externes modifier