Jack Aitken

Jack Aitken
Description de cette image, également commentée ci-après
Jack Aitken en 2018.
Biographie
Date de naissance (25 ans)
Lieu de naissance Londres, Grande-Bretagne, Angleterre
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Drapeau : Corée du Sud Sud-Coréen
Nationalité sportive Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Site web jackaitken.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2012
Qualité Pilote automobile en monoplace
Statistiques
Numéro permanent 89[1]

Jack Aitken (en coréen : 한세용, Han Se-yong), né le à Londres, est un pilote automobile possédant la double nationalité britannico-sud-coréenne et pilotant avec une licence britannique. Il est pilote de réserve de Williams F1 Team en 2020.

BiographieModifier

Débuts en monoplace (2012)Modifier

Jack Aitken fait ses débuts en monoplace en 2012, en Dunlop Intersteps Championship avec l'écurie Fortec Motorsport. Il remporte deux courses et monte treize fois sur le podium, il termine troisième du championnat.

La Formule Renault 2.0 (2013-2015)Modifier

En 2013, il retrouve Fortec et rejoint la Formula Renault 2.0 NEC. S'il ne gagne aucune course, il monte cinq fois sur le podium, dont trois fois sur la deuxième marche et se classe vice-champion de la discipline. Il dispute aussi six courses en Eurocup Formula Renault 2.0. Il court les manches de Moscou et de Barcelone avec Manor MP Motorsport, et la manche de Spielberg avec Fortec. Son meilleur résultat est une neuvième place sur le circuit autrichien et il n'est pas classé au championnat.

L'année suivante, il dispute la saison entière d'Eurocup Formula Renault 2.0, toujours avec Fortec[2]. Son début de saison est difficile : il doit attendre la septième course pour marquer ses premiers points, avec la troisième place sur le Nürburgring. Il remporte la course 2 à Budapest, après avoir réalisé la pole position. Il termine sa saison par un double podium sur le circuit de Jerez et se classe septième du championnat. Il dispute quelques course en Formula Renault 2.0 Alps (deux quatrièmes places à Silverstone) mais est à nouveau inéligible pour les points. Enfin, il prend part à deux courses de Pro Mazda Championship sur le Sonoma Raceway ; quatrième puis neuvième, il marque 31 points et se classe vingtième du championnat.

En 2015, Jack Aitken connaît une année très prolifique. En février, il remporte le titre de Pro Mazda Winterfest, en devançant d'un point Weiron Tan[3]. Il signe ensuite avec Koiranen GP en Eurocup Formula Renault 2.0 et gagne cinq des dix-sept courses de la saison pour recevoir sa deuxième couronne de l'année. Il mène un double-programme avec de la Formula Renault 2.0 Alps en parallèle, toujours au sein de la structure finlandaise, remporte quatre courses et obtient sept podiums ; il devient champion dans cette troisième série malgré une blessure au dos contractée à Monza[4].

Entrée dans la Renault Sport Academy et GP3 Series (2016-2017)Modifier

Ces titres lui valent de passer en GP3 Series en 2016, avec Arden International, ainsi que d'intégrer la Renault Sport Academy, le programme de jeunes pilotes de Renault F1 Team, en février[5],[6].

Avant de commencer sa saison de GP3 Series, il participe aux quatre premières courses d'European F3 Open, remporte deux courses et obtient une deuxième place, ce qui lui permet de se classer huitième du championnat malgré ces deux seules manches disputées. En GP3, il obtient son premier podium lors de la neuvième course de la saison à Hockenheim puis sa première victoire, peu après, à Spa-Francorchamps[7]. Lors des sept dernières courses, il monte six fois sur le podium et termine cinquième du classement des pilotes, avec 148 points.

Aitken dispute également les deux dernières manches du championnat de Formule V8 3.5 avec l'écurie italienne RP Motorsport[8]. Il obtient la pole position dès ses débuts à Jerez mais est disqualifié après la course, à cause d'une irrégularité technique sur sa monoplace. Il termine quatrième de la course 2 puis marque deux points à Barcelone ; il se classe quinzième du championnat avec 14 points.

En 2017, il passe chez ART Grand Prix[9]. Il réalise la pole position à Barcelone mais abandonne en course et ne peut faire mieux que douzième le lendemain. Il obtient son premier podium sur le Red Bull Ring puis sa première victoire en Hongrie, après avoir réalisé la pole position.

En septembre, Aitken effectue son premier test en Formule 1 avec Renault, au volant de la Lotus E20 de 2012 à Jerez[10]. Il termine vice-champion de GP3 Series derrière son équipier George Russell.

Arrivée en Formule 2 et premiers pas en Formule 1 (depuis 2018)Modifier

En 2018, Jack Aitken poursuit avec ART Grand Prix et accède à la Formule 2[11]. Toujours soutenu par Renault, il retrouve George Russell en tant qu'équipier. En février, à l'occasion de la présentation de la Renault R.S.18, il est nommé troisième pilote et pilote de réserve de Renault F1 Team[12].

Il obtient son premier podium en Formule 2 sur le circuit urbain de Bakou, avec une deuxième place puis sa première victoire, deux semaines plus tard, à Barcelone[13]. Le reste de sa saison est plus compliqué et il peine parfois à inscrire des points ; tandis que Russell devient champion, Aitken termine onzième du championnat.

En 2019, Jack Aitken passe chez Campos Racing tout en restant dans le giron de Renault[14]. Il prend le volant de la Renault R.S.19 dans le cadre des essais privés de Bahreïn et obtient ses premiers podiums de la saison à Bakou, en remportant notamment la course principale, puis enchaîne à Barcelone[15]. Il s'impose également à Silverstone et à Monza[16],[17]. Avec trois victoires, il se classe cinquième du championnat.

En 2020, Jack Aitken quitte la filière Renault et trouve refuge chez Williams F1 Team où il occupe le rôle de pilote de réserve[18]. Toujours en Formule 2, il reste chez Campos mais connaît une saison plus compliquée. Il n'obtient que deux podiums et termine à une lointaine 14e place au championnat des pilotes. En décembre 2020, concomitamment au remplacement de Lewis Hamilton (positif au Covid-19) par Georges Russell, il remplace ce dernier chez Williams au Grand Prix de Sakhir[19]. Il achève sa seule course en Formule 1 à la 16e place.

CarrièreModifier

Résultats en monoplaceModifier

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2012 Dunlop Intersteps Championship   Fortec Motorsport 23 2 2 3 13 490 3e
2013 Formula Renault 2.0 NEC 16 0 1 1 5 230 2e
Eurocup Formula Renault 2.0   Manor MP Motorsport 4 0 0 0 0 0 n.c
  Fortec Motorsport 2 0 0 0 0
2014 Eurocup Formula Renault 2.0 14 1 1 0 4 86 7e
2015 Pro Mazda Winterfest   Team Pelfrey 5 3 1 2 4 167 Champion
Eurocup Formula Renault 2.0   Koiranen GP 17 5 4 3 3 206 Champion
Formula Renault 2.0 Alps 15 4 3 3 7 242 Champion
2016 GP3 Series   Arden International 18 1 0 2 7 148 5e
European F3 Open   RP Motorsport 4 2 2 1 3 71 8e
Formule V8 3.5 Series 4 0 1 0 0 14 15e
2017 GP3 Series   ART Grand Prix 15 1 2 2 6 141 2e
2018 Formule 2 23 1 0 0 2 63 11e
2019 Formule 2   Campos Racing 22 3 0 2 7 159 5e
Formule 1   Renault F1 Team Pilote d'essai
2020 Formule 2   Campos Racing 22 0 0 1 2 48 14e
Formule 1   Williams Pilote d'essai

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Pole Positions Meilleurs tours Points inscrits Classement
2020 Williams Racing FW43 Mercedes V6 turbo Pirelli 1 0 0 0 0 22e

DiversModifier

Depuis 2014, Jack Aitken aborde sur ses monoplaces un autocollant wtf1., qui est un site Internet anglais spécialisé dans les sports mécaniques, à vocation principalement humoristique. Il a par ailleurs écrit quelques chroniques pour le site[20].

Notes et référencesModifier

  1. Emmanuel Touzot, « Aitken décrit une énorme opportunité mais affiche des ambitions », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 3 décembre 2020)
  2. Guillaume Renard, « Eurocup FR2.0 – Jack Aitken monte en grade avec Fortec », sur chequeredflags.fr, (consulté le 31 décembre 2016)
  3. Guillaume Renard, « Jack Aitken et Nicolas Jamin s’offrent la Winterfest 2015 », sur chequeredflags.fr, (consulté le 31 décembre 2016)
  4. Benjamin Vinel, « Champion d'Eurocup, Jack Aitken vise la F3.5 et le GP3 pour 2016 », sur motorsport.com, (consulté le 31 décembre 2016)
  5. Jonathan Ouaknine, « GP3 2016 : Aitken chez Arden », sur leblogauto.com, (consulté le 30 décembre 2016)
  6. « Renault Sport choisit quatre jeunes pilotes pour son Académie », sur eurosport.fr, (consulté le 30 décembre 2016)
  7. Jacques-Armand Dupuis, « GP3 - La première victoire de Jack Aitken à Spa », sur autohebdo.fr, (consulté le 30 décembre 2016)
  8. « F V8 3.5 - Jack Aitken finira la saison avec RP Motorsport », sur autohebdo.fr, (consulté le 30 décembre 2016)
  9. Jacques-Armand Dupuis, « GP3 - Jack Aiken part chez ART GP », sur autohebdo.fr, (consulté le 23 février 2017)
  10. Basile Davoine, « Premier test en F1 avec Renault pour Jack Aitken », sur motorsport.com, (consulté le 21 septembre 2017)
  11. Olivier Ferret, « Formule 2 - Jack Aitken placé par Renault chez ART Grand Prix », sur nextgen-auto.com, (consulté le 18 janvier 2018)
  12. Mickaël Guilmeau, « Jack Aitken et Artem Markelov rejoignent Renault F1 », sur franceracing.fr, (consulté le 20 février 2018)
  13. Nina Rochette, « C2 : Première victoire en F2 pour Aitken », sur autohebdo.fr, (consulté le 13 mai 2018)
  14. Jack Benyon, « Aitken passe chez Campos pour la saison 2019 de F2 », sur motorsport.com, (consulté le 8 janvier 2019)
  15. Dorothée Julien, « Jack Aitken et Nicholas Latifi, vainqueurs en FIA F2 à Baku », sur franceracing.fr, (consulté le 28 avril 2019)
  16. Benjamin Vinel, « Aitken arrache la victoire à Delétraz », sur motorsport.com, (consulté le 15 juillet 2019)
  17. Pierre Tassel, « Jack Aitken empoche la course sprint de Monza », sur autohebdo.fr, (consulté le 8 septembre 2019)
  18. Mickael Guilmeau, « Jack Aitken rejoint Williams comme pilote de réserve », sur franceracing.fr, (consulté le 4 février 2020)
  19. Maxime Berger et Martin Weynants, « F1 : Russell préféré à Vandoorne pour remplacer Lewis Hamilton à Barheïn », sur RTBF Sport, (consulté le 2 décembre 2020)
  20. « Jack Aitken, Author at WTF1 », sur wtf1.co.uk (consulté le 30 décembre 2016)

Liens externesModifier