Ouvrir le menu principal

Officier général francais 3 etoiles.svg Józef Zajączek
Józef Zajączek

Naissance
Kamenets-Podolski
Décès (à 73 ans)
Varsovie
Origine Drapeau de la Pologne Pologne
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Cavalerie
Grade Général de division
Années de service 1768-1814
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
Hommages son nom est gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile, 26e colonne.

Józef Zajączek ou Zajonczek[1], voire Zajonschek, né le à Kamenets-Podolski (actuelle Ukraine), mort le à Varsovie, est un militaire polonais qui a servi dans l'armée française durant la Révolution et sous l'Empire, atteignant le grade de général de division ; après la chute de Napoléon, il est nommé vice-roi de Pologne par le tsar Alexandre I.

Sommaire

BiographieModifier

Józef Zajączek est issu d'une famille noble polonaise de Podolie, région de population ukrainophone (« ruthène »), mais faisant partie depuis le XVe siècle du royaume de Pologne.

Il entre au service de la confédération de Bar en 1768, coalition de nobles luttant contre le roi Stanislas Auguste Poniatowski, allié à la Russie de Catherine II. En 1770, il accompagne Michał Wielhorski en mission diplomatique en France (pays allié de la Confédération) ; puis en 1774 il part pour Constantinople avec Casimir Pulaski, autre dirigeant confédéré.

En 1776 il revient en Pologne et, ayant régularisé sa situation, se met au service de l'hetman Franciszek Branicki. Il est député aux diètes de 1784 et 1786 et atteint par ailleurs le grade de colonel en 1787. De nouveau député pendant la Diète de Quatre ans, il quitte en 1790 le parti de Branicki et rejoint le parti patriotique d'Hugo Kollataj, soutenant la Constitution polonaise du 3 mai 1791, prenant part à la guerre contre la Russie en 1792 (avant le deuxième partage, à la suite duquel sa ville natale est annexée par la Russie) avec le grade de major général, puis à l'insurrection de Kosciuszko en 1794. Dans l'intervalle, séjournant en France, il est devenu membre du club des Jacobins.

Après l'échec de l'insurrection et le troisième partage de la Pologne (1795) qui met fin à l'état polonais, il regagne la France et participe à la création des Légions polonaises de Jean Henri Dombrowski. Dès 1797 il est nommé général de brigade. Il prend part à la Campagne d'Égypte et participe à la Bataille des Pyramides le 21 juillet 1798.

En 1812, il assure le commandement du 5e corps de la Grande Armée après la blessure du prince Joseph Poniatowski.

De 1815 à sa mort, il est vice-roi (ou « lieutenant », en polonais namiestnik) de Pologne, le duché de Varsovie créé par Napoléon en 1807 ayant été attribué par le Congrès de Vienne au tsar Alexandre, roi de Pologne. Zajączek n'est d'ailleurs pas le seul Polonais à se rallier à l'ancien adversaire. Son rôle comme vice-roi a été très limité, notamment en raison du rôle du grand-duc Constantin, frère d'Alexandre, comme commandant de l'armée du royaume de Pologne.

DistinctionsModifier

Son nom apparaît (sous la forme ZAYONSCHECK), parmi ceux des 660 officiers inscrits sur l'arc de triomphe de l'Étoile, 26e colonne).

Notes et référencesModifier

  1. Cf. note de la BnF relative à Karol Forster (1800-1879). Le nom Zajączek se prononce approximativement /zayontchèque/ accentué sur la deuxième syllabe.

Liens externesModifier