Ouvrir le menu principal

BiographieModifier

Il est né en 1969 à Paris. Il s'intéresse au fantastique depuis sa prime jeunesse, en lit beaucoup adolescent, avant d'être marqué par plusieurs auteurs généralistes ou classés comme tels : Céline, Rabelais, et Witold Gombrowicz avec Cosmos[1]. Outre l'écriture, son autre activité principale est la musique : il joue de la musique médiévale, compose de nombreux morceaux et s'essaie à diverses expériences, dont le "fantasmatographe", étrange croisement entre le cinéma muet et la musique expérimentale[2]. Rôliste et coauteur de jeux de rôle, il a participé à Rétrofutur chez Multisim.

Condamnation pour pédopornographieModifier

Interpellé en 2013, Jérôme Noirez est condamné, le , par le tribunal correctionnel d'Agen à 30 mois de prison dont 15 ferme et 10 000 € de dommages et intérêts (avec une mise à l'épreuve pour une durée de 5 ans et l'apparition de ses nom et prénom sur le Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes) pour « détention, captation et diffusion d'images pédopornographiques »[3],[4],[5],[6]. En conséquence, les éditions Gulf Stream, éditeurs de quatre de ses romans pour la jeunesse, décident de suspendre la commercialisation de ses livres[7].

ŒuvresModifier

Féerie pour les ténèbresModifier

Les nouvelles Sous le pont et Le Grand Machouilleur, parues en 2004 dans la revue Faeries (cf. ci-dessous), se déroulent également dans l'univers de Féerie pour les Ténèbres. Elles ont d'ailleurs été publiées un peu avant les romans.

Zoo cosmiqueModifier

  1. Le Dernier des Babarus, 2012, Flammarion, roman jeunesse
  2. Boule de nuit, 2013, Flammarion, roman jeunesse

Autres livresModifier

NouvellesModifier

  • Cuchulain 500 mg, dans l'anthologie L'Esprit des bardes, Nestiveqnen, 2003.
  • Notre Patrie se nomme asphalte, dans l'anthologie La Route, L'Oxymore, 2003.
  • L'Hydre d'Evelyne, dans l'anthologie Chimères, L'Oxymore, 2003.
  • Maison fondée en automne, dans la revue Elegy, décembre 2003.
  • , dans l'anthologie Mythophages, L'Oxymore, 2004.
  • La Mer(e) des spectres, dans l'anthologie La Mer, L'Oxymore, 2004.
  • Sous le pont, dans la revue Faeries no 14, Nestiveqnen, 2004.
  • Le Grand Machouilleur, dans la revue Faeries no 16, Nestiveqnen, 2004.
  • Pour qui grincent ces gonds, dans l'anthologie Les Portes, L'Oxymore, 2005.
  • Mère-Géode, dans l'anthologie Trésors, L'Oxymore, 2005.
  • Maison-monstre cas numéro 186, dans la revue Khimaira, no 4, 2005.
  • L'Apocalypse selon Huxley, dans l'anthologie Ouvre-toi !, Griffe d'Encre, 2007.
  • Les Attracteurs puérils, dans la revue Lunatique no 75, 2007.
  • Terrible Soleil féroce, dans L'Etrange partition sonore, numéro spécial de la revue JazzoSphère, 2007.
  • Terre de fraye, dans l'anthologie Retour sur l'horizon, Denoël (Lunes d'encre), 2009 (Nouveau Grand Prix de la science-fiction française 2009).
  • Welcome Home, dans l'anthologie Utopiales 2015, ActuSF, coll. « Les Trois Souhaits », 2015, p. 101-121.

Autres publicationsModifier

  • Contre-texte et littérature carnavalesque : les sources médiévales d'un merveilleux discordant dans le cycle Féerie pour les ténèbres, dans les Actes du colloque du CRELID : Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd'hui, Bragelonne coll. "Essais", 2007.

RécompensesModifier

  • Prix des Mordus du polar 2009 des bibliothèques de la ville de Paris pour Fleurs de dragon (Gulf stream, coll. Courants noirs, 2008)
  • Prix Paille en Queue 2010[8] du Salon du Livre jeunesse de l'océan Indien, pour Sam

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :