Jérôme Gallion

joueur français de rugby à XV
Jérôme Gallion

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (66 ans)
à Toulon (France)
Taille 1,72 m (5 8)
Poste demi de mêlée
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1969-1975RC Toulon
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1975-1989
1984
RC Toulon
Barbarians
? (?)
1 (4)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1978-1986Drapeau : France France27 (40)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Jérôme Gallion, né le à Toulon, est un joueur de rugby à XV français évoluant au poste de demi de mêlée. Il joue avec l'équipe de France de 1978 à 1986 et effectue l'ensemble de sa carrière en club avec le Rugby club toulonnais.

BiographieModifier

Jérôme Gallion débute dans le championnat de France avec le Rugby club toulonnais le contre Nice[2]. Il effectue toute sa carrière en club dans le club varois avec qui il remporte le championnat en 1987. Il perd également deux finales en 1985 et 1989. Il dispute la finale du Challenge Yves du Manoir en 1983 face au SU Agen. Cette finale a la particularité de voir évoluer les trois frères Gallion : Bertrand Gallion, talonneur et capitaine de l'équipe, Christophe Gallion à l'ouverture et Jérôme à la mêlée. En 2016, le site Rugbyrama le classe troisième parmi les 10 meilleurs joueurs de l'histoire du RC Toulon[3].

Il obtient une sélection avec les Barbarians le au Cardiff Arms Park contre l'équipe d'Australie et marque un essai à l'occasion[1]. La même année, le , il est sélectionné avec les Barbarians français contre une équipe du Bataillon de Joinville à Grenoble. Les Baa-Baas l'emportent 44 à 22[4].

Jérôme Gallion connaît sa première sélection le contre l'Angleterre. Il compte un total de 27 sélections avec le XV de France où il prend la place de Jacques Fouroux, sans jamais remporter le Tournoi ni être capitaine[5]. Il inscrit dix essais dont un à chacune de ses trois premières sélections devenant le meilleur marqueur du Tournoi des Cinq Nations 1978 à 22 ans. Il finit également meilleur marqueur du Tournoi 1984 avec Philippe Sella. Il effectue son dernier test match en 1986 contre l'équipe d'Argentine.

Il met un terme à sa carrière de joueur en 1989 et se consacre à son métier de chirurgien-dentiste[2],[6]. En 2000, il devient président du RC Toulon en remplacement de Jean-Luc Bertrand. Il quitte la présidence en 2003 après avoir redressé financièrement le club, restructuré son secteur administratif et insufflé une nouvelle politique sportive du côté des équipes de jeunes.

PalmarèsModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Jérôme Gallion n'a jamais remporté le Tournoi des Cinq Nations en cinq participations, terminant deuxième à quatre reprises et une fois quatrième.

Détails du parcours de Jérôme Gallion dans le Tournoi des Cinq Nations.
Édition Rang Résultats France Résultats J. Gallion Matchs J. Gallion
Cinq Nations 1978 2 3 v, 0 n, 1 d 3 v, 0 n, 1 d 4/4
Cinq Nations 1979 2 2 v, 1 n, 1 d 2 v, 1 n, 1 d 4/4
Cinq Nations 1980 4 1 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 3 d 4/4
Cinq Nations 1984 2 3v, 0 n, 1 d 3 v, 0 n, 1 d 4/4
Cinq Nations 1985 2 2 v, 2 n, 0 d 2 v, 2 n, 0 d 4/4

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il y a grand chelem.

Distinctions personnellesModifier

Statistiques en équipe nationaleModifier

Entre 1978 et 1986, Jérôme Gallion dispute 27 matchs avec l'équipe de France[5]. Il a notamment participé à cinq Tournois des Cinq Nations (1978, 1979, 1980, 1984 et 1985).

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Jerome Gallion », sur www.barbarianfc.co.uk, Barbarians (consulté le 23 mars 2011)
  2. a et b « Jérôme GALLION », sur www.rctoulon.com, Rugby club toulonnais (consulté le 23 mars 2011)
  3. « Wilkinson, Champ, Gallion, Herrero... Le Top 10 des meilleurs joueurs de l’histoire de Toulon », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 1er janvier 2017)
  4. « Barbarian Rugby Club vs Bataillon de Joinville », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 16 décembre 2016)
  5. a b et c (en) « Jerome Gallion », sur www.espnscrum.com, ESPN (consulté le 23 mars 2011)
  6. a et b « Gallion Jérôme », sur finalesrugby.fr (consulté le 26 juillet 2020).

Liens externesModifier