Ouvrir le menu principal

Jérôme-Paul de Nompère de Champagny

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Nompère de Champagny.

Jérôme-Paul de Nompère de Champagny
Illustration.
Fonctions
Drapeau de l'Empire français Empire français
Député des Côtes-du-Nord
1re circonscription des Côtes-du-Nord (1853-1857)
2ecirconscription des Côtes-du-Nord (1857-1870)

(16 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection
Réélection 21 juin 1857
31 mai 1863
23 mai 1869
Législature Ire, IIe, IIIe et IVe
Groupe politique Majorité dynastique (1853-1869)
Centre droit (1869-1870)
Drapeau de la France France
Député des Côtes-du-Nord

(4 mois et 17 jours)
Élection 14 octobre 1877
Législature IIe (Troisième République)
Groupe politique Appel au peuple
Conseiller général de canton de Plouagat

(15 ans)
Prédécesseur Louis François Le Corvaisier
Successeur Alfred Louis Budes de Guébriant
Biographie
Nom de naissance Jérôme-Paul Jean-Baptiste de Nompère
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Versailles (Yvelines)
Nationalité Française
Père Jean-Baptiste de Nompère de Champagny
Mère Victoire Blandine Huë de Grosbois
Conjoint Nathalie Duchanoy
Enfants Louise
Pauline
Emma
Isabelle
Profession Avocat

Jérôme-Paul de Nompère de Champagny de son vrai nom Jérôme-Paul Jean-Baptiste de Nompère de Champagny, né le à Paris et mort le à Versailles (Yvelines), est un homme politique français.

Sommaire

BiographieModifier

Quatrième fils de Jean-Baptiste de Nompère de Champagny (1756-1834), 1er duc de Cadore.

Il reçut pour parrain et marraine : Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie et Pauline Bonaparte, duchesse de Guastalla.

Jérôme-Paul se fit recevoir avocat, et devint chambellan honoraire de Napoléon III le 4 mai 1859. Il fut conseiller général du canton de Plouagat de 1856 à 1871, et l'un des éditeurs de la correspondance de Napoléon Ier.

À partir de 1850, il fit bâtir le nouveau château de Champagny à Saint-Haon-le-Vieux (Loire) en place de l'ancien château, fortement délabré et en partie incendié durant la Révolution française. Le 4 septembre 1853, il se porta candidat du gouvernement à la succession au Corps législatif de Jean-Baptiste Thieullen, nommé sénateur : M. de Champagny fut élu[1] député de la 1re circonscription des Côtes-du-Nord.

Il siégea dans la majorité dynastique, pendant toute la durée du règne, après avoir obtenu sa réélection, toujours comme candidat officiel, mais dans la 2e circonscription des Côtes-du-Nord :

Le 4 septembre 1870 rendit M. de Champagny à la vie privée : il en sortit pour se représenter, le 14 octobre 1877, aux élections législatives qui suivirent la dissolution de la Chambre, avec l'appui du gouvernement du Seize-Mai, Il fut élu[8] par la 1re circonscription de Dinan, contre Jean-Joseph Even[9], député sortant, des 363.

M. de Champagny prit place dans le groupe de l'Appel au peuple et fit partie, mais pour peu de temps, de la minorité de droite ; son élection ayant été invalidée, M. de Champagny fut battu, au nouveau scrutin du 3 mars 1878, par son ancien concurrent, Jean-Joseph Even[10].

Rendu définitivement à la vie privée, il se retira à Versailles où il mourut le 30 mars 1893, à 84 ans.

Jérôme-Paul Jean-Baptiste de Nompère de Champagny est enterré au cimetière du Montparnasse, avec son épouse et ses trois filles.

 
Château de Champagny à Saint-Haon-le-Vieux (Loire).

Union et postéritéModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Mandats et fonctionsModifier

Mandats parlementairesModifier

Mandats locauxModifier

TitresModifier

DistinctionModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Par 15 637 voix (15 799 votants, 36 776 inscrits).
  2. Par 20 543 voix (27 557 votants, 41 204 inscrits).
  3. 3 668 voix.
  4. 2 555 voix.
  5. Par 22 933 voix (23 154 votants, 35 788 inscrits).
  6. Par 19 833 voix (24 198 votants, 32 797 inscrits)
  7. 4 313 voix.
  8. Avec 6 669 voix (12 286 votants, 15 812 inscrits).
  9. 5 574 voix.
  10. Il n'eut que 4 482 voix contre 7 404.

Voir aussiModifier