Jérémie Bélingard

danseur, Étoile de l'Opéra de Paris
Jérémie Bélingard

Naissance (46 ans)
Paris en France
Activité principale Danseur étoile
Style Danse contemporaine (notamment)
Danse classique
Danse néo-classique
Activités annexes Chorégraphe
Mannequin
Lieux d'activité Paris
Années d'activité 1993 - 2017
Formation École de danse de l'Opéra national de Paris
Maîtres Gilbert Mayer
Patrice Bart
Laurent Hilaire
Clotilde Vayer
Enseignement Claude Bessy
Conjoint Aurélie Dupont
Descendants Deux enfants
Récompenses Médaille de bronze (junior) au Concours international de ballet de Varna
Prix du Cercle Carpeaux
Distinctions honorifiques Chevalier des Arts et des Lettres

Scènes principales

Jérémie Bélingard, né le à Paris[1], est un danseur français. Il est étoile du ballet de l'Opéra national de Paris.

BiographieModifier

Au sein du ballet de l'opéra de ParisModifier

Jérémie Belingard rentre à l'École de danse de l'Opéra de Paris en 1987 où il fait l’intégralité de son cursus et finit par être engagé en 1993, à dix-huit ans, dans le corps de Ballet de l'Opéra national de Paris. Il est nommé coryphée l’année suivante, puis sujet en 1999 et enfin premier danseur en 2001, sur des variations tirées de La Bayadère et de L'Arlésienne. La consécration vient en 2007 lorsqu’il est nommé étoile à l'issue de la représentation de Don Quichotte dans lequel il interprétait le rôle de Basilio, aux côtés de Laetitia Pujol[2].

Après trente ans au sein de l'institution, Jérémie Belingard fait ses adieux à la scène le en tant que danseur étoile lors de la dernière représentation de la soirée Merce Cunningham/John Forsythe avec Walkaround Time, Trio et Herman Schmerman, ainsi qu'un solo improvisé conçu avec les artistes visuels Adrien M et Claire B, intitulé Scary Beauty[3],[4].

Activités hors de l'Opéra de ParisModifier

En 2011, Jérémie Bélingard chorégraphie dans le cadre du festival Suresnes Cités Danse Bye Bye Vénus, avec des danseurs hip-hop, Lara Laquiz Carvalho, Virgile Dagneaux, Guillaume Dechambenoit, Johanna Faye et Fredd Goma[5].

Outre son travail de danseur, Jérémie Bélingard forme depuis 2004 avec son cousin Morgan Saunier le groupe « Granny Goes to Heaven ». Ils se sont produits sur le plateau de l’émission Taratata.

Il figure également dans de nombreuses publicités pour des marques tels que Hermès, Sony, Jean-Paul Gautier ou Givenchy.

En 2016, il crée Parade for the End of the World en collaboration avec l'artiste Justine Emard ainsi que le musicien Keiichiro Shibuya, présenté à la Maison de la culture du Japon à Paris en 2016[6] et au festival Yokohama Dance Collection au Japon en 2018[7].

Il tourne avec Marion Cotillard dans la publicité pour le parfum No 5 de Chanel diffusée à partir de la fin de 2020[8].

StyleModifier

Belingard est un danseur à la morphologie atypique pour le style classique car plutôt petit et athlétique. Il se glisse par contre avec facilité dans les œuvres contemporaines données à l’Opéra de Paris comme Anatomie de la sensation de Wayne McGregor[9], Darkness Is Hiding Black Horses de Saburo Teshigawara[10] ou Le Jeune Homme et la Mort de Roland Petit.

Principaux rôlesModifier

FilmographieModifier

DistinctionsModifier

PrixModifier

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. biographie de Jérémie Bélingard sur le site de Success Models.
  2. Fiche de Jérémie Bélingard sur le site de l'Opéra de Paris.
  3. Bélingard – Adieux à la scène le 13 mai, annonce par Amélie Bertrand, le 2 mai 2017.
  4. Jérémie Bélingard improvise ses adieux au Palais Garnier, récit de Jean-Frédéric Saumont du 15 mai 2017.
  5. Marie-Christine Vernay, « Jérémie Bélingard : Danseur hip-toile », Libération, 6 janvier 2011.
  6. « Parade for the End of the World à la Maison de la culture du Japon: Danse », Paris Art,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « « Parade for the End of the World » au Yokohama Dance Collection 2018 », sur La France au Japon (consulté le )
  8. « Marion Cotillard : Sublime égérie, face au craquant Jérémie Belingard », sur www.purepeople.com (consulté le )
  9. Laurence Liban, « L'hommage à Bacon de Wayne McGregor », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. En répétition avec Saburo Teshigawara sur le site de l'opéra de Paris le 24 octobre 2013.
  11. « Séances spéciales - Clôture : En moi », sur Semaine de la Critique au festival de Cannes, (consulté le )
  12. Arrêté du 23 mars 2017 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.
  13. Nomination ou promotion dans l'ordre des arts et des lettres, janvier 2010.

Liens externesModifier