Iver Krabbe

Iver Krabbe ( - ) est un noble danois, un officier militaire et un gouverneur général de Norvège[1].

Iver Krabbe
Image dans Infobox.
Fonction
Gouverneur général de Norvège
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Övedskloster Castle (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Gunderslevholm (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Fratrie
Niels Krabbe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Karen Iversdatter Krabbe
Jørgen Krabbe (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire

BiographieModifier

Iver Krabbe est né au manoir d'Övedskloster, dans le sud de la Suède, il est le fils de Tage Krabbe (1553-1612) et de Sofie Jørgensdatter Friis (1576-1611)[1],[2]. Il étudie à Orléans puis à Padoue en 1625 [3]. Le 25 août 1628, il épouse Karen Ottesdatter Marsvin (1610-1680) au château de Copenhague. Un an plus tard, il devient le lensherre du fief de Laholm, qu'il échange contre Varberg en 1636. La même année, il devint le commandant des troupes d'union dans les duchés de Schleswig et Holstein, et en 1641, il reçoit l'ordre d'inspecter la forteresse de Bohus.

Carrière militaireModifier

Pendant la guerre avec la Suède, Krabbe a occupé un poste d'autorité. Début février 1645, il reçoit l'ordre de s'associer à Hannibal Sehested, qui était positionné à Bohus.[1] Cela ne conduit à rien, mais en avril 1645, il remporte une victoire contre les forces suédoises à Kungsbacka. Peu de temps après, le deuxième traité de Brömsebro est signé et la province de Halland est promise à la Suède. Krabbe est donc contraint de remettre la forteresse à l'ennemi en septembre, après avoir écrit en vain à Corfitz Ulfeldt pour en être épargné. La guerre a également affecté Krabbe à un niveau plus personnel car les forces suédoises avaient incendié sa ferme de Jordbjærg, en Scanie, en 1644

En 1646, Krabbe reçoit le comté de Båhuslen en remplacement de Varberg, il est nommé chevalierlors du couronnement de Frédéric III de Danemark en 1648, et pendant la période suivante, il travaille à la rénovation des fortifications frontalières.[1] À l'approche de la Seconde Guerre du Nord, en 1657, il est nommé général de division chargé du sud de la Norvège. On lui confie la responsabilité de préparer la guerre et, en avril, il est appelé à Copenhague pour s'entretenir avec Frédéric III. Durant la guerre, il ne participe à aucun engagement majeur; mais est impliqué dans des escarmouches à la frontière. En septembre et octobre 1657, il dirigea une diversion vers la région du Halland, mais celle-ci doit être abandonnée en raison d'un manque de provisions et également en partie en raison du manque de soutien de l'armée danoise. En novembre, il rassemble ses troupes à Uddevalla contre une attaque suédoise de Vänersborg, mais n'obtient pas le soutien de Niels Trolle, le gouverneur général de la Norvège . En janvier 1658, la forteresse d'Uddevalla tombe également. Krabbe a rapidement réussi à la reprendre, mais immédiatement après le Båhuslen est cédé à la Suède en vertu du traité de Roskilde.

Carrière politiqueModifier

Krabbe a ainsi perdu son fief, mais avec la perte de Scanie, sa position est encore plus instable car c'est en Scanie que se trouvaient ses propriétés de Jordbjærg, le château de Krageholm et au celui de Marsvinsholm. Il avait été le principal noble de Scanie, non seulement sur le plan des biens mais aussi au niveau familial et amical. Le gouvernement suédois a donc fait tout son possible pour le gagner à ses côtés. Même s'il a été jusqu'ici un ardent ennemi des Suédois, après le traité de Roskilde, il prête serment au roi de Suède. Pour autant, il continue de servir la couronne danoise. En septembre 1660, le Conseil d'État suggère qu'il soit admis comme membre du conseil, mais le roi ne donne pas suite.

En juillet 1661, Krabbe fait une offre par un intermédiaire pour entrer au service de Charles XI de Suède [1] . Toutefois, Frédéric III qui juge plus prudent de créer des liens forts avec Krabbe, le nomme membre du Statskollegiet ( un organe supervisant le fonctionnement du gouvernement), après quoi il est nommé gouverneur général de la Norvège en tant que successeur de Niels Trolle. La population s'est plainte de lui, comme elle s'était plainte de son prédécesseur. Mais il a surtout des ennemis à Copenhague. On s'attend à ce qu'il quitte le poste à l'été 1663, mais il reste au pouvoir jusqu'en janvier 1664, date à laquelle il est remplacé par Ulrik Frederik Gyldenløve[4].

Krabbe est décédé dans sa ferme de Gunderslevholm sur l'île de Seeland (Danemark) le 30 octobre 1666, il est enterré à l'église de Gunderslev[5].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Iver Krabbe. 1895. Dansk biografisk leksikon, vol. 9: Jyde–Køtschau. Copenhagen: Gyldendalske Boghandels Forlag, p. 391–393.
  2. Skeel-Schaffalitzky, Santasilia. Stamtavler over danske adelsslægter, fra uradel til grever og baroner: Iver Krabbe af Østergaard, til Jordberga.
  3. Dübeck, Inger. 1987. Fra gammel dansk til ny svensk ret: den retlige forsvenskning i den retlige forsvenskning i de tabte territorier 1645–1683. Copenhagen: Gad, p. 49.
  4. Calundan, C. 1872–1873. Bidrag til Ulrick Frederick Gyldenløves Historie. Danske samlinger for historie, topographi, personal og literaturhistorie 2(2): 357–369, p. 362.
  5. Brasch, Christian Henrik. 1859. Vemmetoftes historie som herregaard, slot, og kloster, vol. 1. Copenhagen: Thieles bogtrykkeri, p. 182.