Ivan Nikitovitch Bichovets

sergent dans l'armée russe
Ivan Nikitovitch Bichovets
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Peremoga (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
ChimkentVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Allégeance
Activité
Autres informations
Parti politique
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinctions
Liste détaillée

Ivan Nikitovitch Bichovets (né le dans la région de Kiev et mort le à Chimkent) est un militaire soviétique qui a servi dans l’Armée rouge au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il commandait l’unité de l’Artillerie lourde (le mortier de 120 mm) du 617e régiment d'infanterie de la 199e division d’artillerie, du 49e bataillon du deuxième front biélorusse). Lorsqu’il reçut l’ultime récompense, à savoir l’ordre de la Gloire de premier degré, il était sergent.

BiographieModifier

Ukrainien d’origine, il est né le dans le village de Peremoga Barychevsky, dans la région de Kiev. Diplômé de l’école élémentaire, il travaille ensuite à l’usine de « Chelkostroï ».

Seconde Guerre mondialeModifier

En , Ivan Nikitovitch Bichovets est enrôlé dans l’Armée rouge. Il a accompli son service militaire en Extrême-Orient. À partir de , il part pour le front. Bichovets officie d’abord en tant que servant de mortier, puis comme pointeur. Il combat sur le front de l’Ouest ainsi que sur le deuxième front biélorusse puis prend part à la libération de Smolensk et de la Biélorussie, et lutte contre l’ennemi sur les territoires polonais et allemand.

Lors des batailles du 20-, livrées non-loin de Vitebsk, le soldat Bichovets a « fait preuve de courage et d’une grande habileté », exécutant diverses tâches au sein de son unité. Même dans les situations les plus critiques, il parvient à chercher et fournir les munitions nécessaires pour repousser les contre-attaques de l’ennemi. L’unité dans laquelle il sert détruit en huit jours deux pelotons d’infanterie allemande, deux bunkers, trois mitrailleuses lourdes, un canon, plusieurs batteries ainsi que cinq mitrailleuses. Le , Ivan Nikitovitch Bichovets reçoit l’ordre de la Gloire de troisième degré.

À l'été 1944, durant la bataille pour la libération de Moguilev, c’est par des tirs précis que le sergent Bichovets vient pratiquement à bout d’un peloton entier. À la suite de cet exploit, lui est remis le , l’ordre de la Gloire de deuxième degré.

Le , l’aérodrome et la ville de Gatow sont libérés et contrôlés par l’Armée rouge. Bichovets et son unité détruisent deux batteries, cinq mitrailleuses et tuent une vingtaine de soldats allemands. « L’engagement exemplaire et la témérité du sergent Bichovets » sont récompensés le  : à la suite du décret du Conseil suprême de l’URSS, il est décoré de l’ordre de la Gloire de premier degré. Titulaire des trois ordres de la Gloire, il devient Chevalier d’honneur à part entière.

Carrière civileModifier

En 1946, le sergent Bichovets est démobilisé. Il travaille alors à la centrale hydraulique de Oust-Kamenogorsk, Irkoutsk, Volgograd, et Krementchouk.

Il passe ses dernières années à Chimkent où il est nommé responsable foreur à Tourlan. Il meurt le et est enterré à Chimkent.

Il a également reçu : l’ordre de la Révolution d’Octobre, l’ordre de la guerre patriotique (1er degré) et diverses autres médailles.

Hommage posthumeModifier

Un bas-relief a été érigé en son honneur dans son village natal en Ukraine.

BibliographieModifier

  • P.S. Belan et al., Vaillance de soldat (Доблесть солдатская), Alma-Ata, 1974
  • G.A. Grichko, M.Iou. Javoronkine, Livret de décorations (Орденская книжка), Moscou, 2005
  • D.S. Soukhoroukov (red.), Chevaliers des trois classes de l’Ordre de la gloire : dictionnaire bibliographique concis (Кавалеры ордена Славы трёх степеней: Краткий биографический словарь), Moscou, édition Voïenizdat, 2000, 703 p., tirage : 10 000 ex. — (ISBN 5-203-01883-9).

Liens externesModifier