Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galván.
Israel Galván
Description de cette image, également commentée ci-après
Israel Galván dans Torinodanza arena
Nom de naissance Israel Galván de los Reyes
Naissance
Séville, Espagne
Activité principale Danseur et chorégraphe
Style Flamenco contemporain
Années d'activité Depuis 1994
Maîtres Mario Maya, Manuel Soler
Ascendants José Galván (père)
Récompenses voir section dédiée
Site internet israelgalvan.com

Israel Galván, né le à Séville[1], est un danseur et chorégraphe espagnol de flamenco.

Sommaire

BiographieModifier

Israel Galván de los Reyes est le fils de José Galván et Eugenia de los Reyes[2],[3], deux célèbres danseurs d'une école de flamenco de Séville. Sa sœur, Pastora Galván est elle aussi une danseuse et chorégraphe dans la même discipline. Il intègre la Compañía Andaluza de Danza dirigée par Mario Maya en 1994, travaille avec Manuel Soler[2], et reçoit immédiatement les plus importants prix espagnols de flamenco. En 1998, il fonde sa propre compagnie et est invité l'année suivante par le Ballet Nacional de España à chorégraphier une farruca pour la pièce Oripandó.

Il est devenu célèbre dans le milieu de la danse flamenco — plus reconnu à l'étranger, notamment en France, que dans son propre pays[4] — par son approche contemporaine hétérodoxe et très théâtrale de la danse, faisant appel à de nombreuses sources d'inspiration qui dépassent le champ traditionnel du flamenco. En utilisant des mouvements de pieds très compliqués, il fait évoluer la gestuelle traditionnelle, de la frappe de pied virile aux passes de torero. Il a participé au Festival d'Avignon 2009 à la carrière de Boulbon et à nouveau en 2017 dans la cour d'Honneur.

ChorégraphiesModifier

Prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) El Flamenco Vive En Madrid, Manuela Rosado Fernandez, éditions Palibrio, 2013, (ISBN 9781463347567), p. 123
  2. a et b Israel Galván, le fou de flamenco par Ariane Bavelier dans Le Figaro du 16 janvier 2012.
  3. Israel Galvan rappelle que le flamenco est d'abord une histoire de tripes par Rosita Boisseau dans Le Monde du 16 janvier 2012.
  4. (es) Israel Galván asombra en París con « La curva » dans El País du 16 janvier 2012.
  5. En référence à un mouvement de Vicente Escudero (1887-1980) auquel le spectacle est dédié.
  6. (es) Fla.co.men sur le site anegro.net, consulté le 14 janvier 2019.
  7. « Avignon, la fiesta d'Israel Galván », Le Figaro, 17 juillet 2017.
  8. Palmarès du prix de la critique sur le site du Prix du Syndicat de la critique.
  9. (es) « Relación de premiados del año 2011 » [PDF], sur Ministère de la Culture, (consulté le 18 janvier 2015).
  10. (es) XVII Premios Max de las Artes Escénicas, site des Prix Max, consulté le 14 janvier 2019.
  11. (es) XVIII Premios Max de las Artes Escénicas, site des Prix Max, consulté le 14 janvier 2019.
  12. « Arts et Lettres pour le danseur et chorégraphe Israel Galván », sur flickr.com,

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier