Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Singer.
Ne doit pas être confondu avec Isadore Singer.
Isidore Singer
Isidore Singer (1859–1939).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Isidore Singer est un auteur et éditeur autrichien ( - ), créateur et principal maître d'œuvre de la première encyclopédie du judaïsme, la Jewish Encyclopedia.

Éléments biographiquesModifier

Isidore Singer naît le à Weisskirchen, Moravie. Il est étudiant à l'université de Berlin et de Vienne, où il obtient son doctorat en 1884. Cette même année, il fonde et publie le journal de littérature autrichienne, Allgemeine Oesterreichische Literaturzeitung, qu'il édite et publie à Vienne jusqu'en 1887, année où il obtient le poste de secrétaire et bibliothécaire attitré du comte Alexandre Foucher de Careil, ambassadeur de France à Vienne. Il accompagne l'ambassadeur à Paris, où il devient attaché au ministère des Affaires étrangères. Plus tard, en 1893-1894, il devient fondateur et éditeur en chef du journal La Vraie Parole, qui se veut une réponse et une opposition au journal antisémite d'Édouard Drumont : La Libre Parole. Pendant l'affaire Dreyfus, Isidore Singer prend vigoureusement position dans son journal en faveur d'Alfred Dreyfus. En 1895, il immigre à New York, où il récolte les fonds nécessaires et publie une « Encyclopédie de l'histoire et de l'évolution des mentalités de la race juive » (The Encyclopedia of the History and Mental Evolution of the Jewish Race) dont le titre a été ensuite remplacé par Jewish Encyclopedia[1]. Singer a aussi publié Russia at the Bar of the American People (New York, 1904), en mémoire du premier pogrom de Kichinev. Il a également été l'éditeur en chef de l’International Insurance Encyclopedia en 1909 et a coédité des œuvres classiques de la littérature allemande des XIXe et XXe siècles (20 volumes).

ŒuvresModifier

  • Berlin, Wien und der Antisemitismus, 1882
  • Presse und Judenthum, 1882
  • Sollen die Juden Christen Werden?, 1884, avec la contribution d'Ernest Renan
  • Briefe Berühmter Christlicher Zeitgenossen über die Judenfrage, 1884
  • Die Beiden Elektren—Humanistische Bildung und der Klassische Unterricht, 1884
  • Auf dem Grabe Meiner Mutter 1888 (traduit en hébreu par Solomon Fuchs)
  • Le Prestige de la France, 1889
  • La Question Juive, 1893
  • Anarchie et Antisémitisme, 1894
  • Der Juden Kampf ums Recht, 1902.

Notes et référencesModifier

  1. Jewish Encyclopedia i., Pref., p. xix.

SourcesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier