Isidore Laurent Deroy

peintre et lithographe
Isidore Laurent Deroy
Naissance
Décès
(à 89 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Maître
Élève

Isidore Laurent Deroy né le [1] à Paris où il est mort le est un peintre, aquarelliste et lithographe français.

BiographieModifier

 
Le Pont suspendu de Rouen (vers 1865), lithographie, Pont-Audemer, musée Alfred-Canel.

Fils de Jacques Deroy et d'Aimée Madeleine Pertuisot, Isidore Laurent Deroy est l’élève de l’architecte Félix[Qui ?] et du peintre Louis-François Cassas. Il a fait beaucoup de descriptions et il est l’auteur d’un œuvre considérable. On lui doit des paysages français et des animaux, dessinés, pour la plupart, à la sépia.

Une partie de ses travaux figurait dans les galeries de la duchesse de Berry et du duc d’Orléans. Deroy, qui signait ses tableaux, a exposé aux Salons de 1810, 1812, 1819, 1822 et 1827. Il obtient une médaille de 3e classe au Salon de 1836[2] comme lithographe.

Il crée en 1860 avec les frères Becquet la série la France en Miniature.

Lithographe infatigable, il a reproduit divers sujets pour le Musée de l'Amateur, et publié d’innombrables vues.

Ses fils Émile et Auguste Victor sont ses élèves.

Il meurt le [3] à son domicile parisien au 12, rue du Pré-aux-Clercs, veuf de son épouse Héloise Villain.

ŒuvresModifier

PeintureModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2020)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Vue de l’Allier, près d’Issoire.
  • Décoration d’un jardin antique.
  • Bœuf dans un paysage.
  • Église de village.
  • Vue de Senlis.
  • Vue du Simplon près de Créola.
  • Parc de bœufs à la suite d’une armée.
  • Montagnes du jardin Beaujon (gravé) avec personnages.
  • Vue de la villa d’Esté à Tivoli.
  • Repos d’animaux.
  • Vue prise en Picardie.

LithographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2020)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Bains thermaux. Souvenirs de Vichy et promenade au Mont-Dore, 1852 : album composé d'une notice historique et de seize vues dessinées, dont Les rives de la Seine (36 dessins lithographiés Deroy en 1831).
  • La France, collection des sites les plus renommés.
  • Les Rives de la Loire.
  • Nantes et ses environs.
  • Les Plages normandes[4],[5].
  • Italie.
  • Suisse.
  • Les Chalets.
  • Lacs suisses.
  • Vue de l'hôtel de ville d'Orléans. Ancien hôtel Groslot, Châteauneuf-sur-Loire, musée de la Marine de Loire[6].

Notes et référencesModifier

  1. acte naissance p. 36/101 Paris état civil reconstitué.
  2. médaille 1836 sur Gallica.
  3. Acte de décès, état civil de Paris, p. 14/31.
  4. Salon de Trouville, bmLisieux.
  5. Trouville : vue générale de la plage, bmLisieux.
  6. Notice no M0280000181, base Joconde, ministère français de la Culture.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BiographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Henri Béraldi, Les Graveurs du XIXe siècle : guide de l'amateur d'estampes modernes, vol. 5, Paris, L. Conquet, , 242 p. (lire en ligne), p. 186-7.  
  • David Karel, Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord, Laval (Canada), Musée du Québec, Les Presses de l'Université.
  • Paul Marmottan, L’École française de peinture (1789-1839), Paris, H. Laurens, , 471 p. (lire en ligne), p. 121-2.  
  • Dictionnaire Bénézit, 1976.

Liens externesModifier