Ouvrir le menu principal

Ne doit pas être confondu avec JDS Ise.

Ise
Image illustrative de l’article Ise (cuirassé)
L'Ise sur une carte postale.
Type Cuirassé
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Drapeau du Japon Japon
Chantier naval Kawasaki Heavy Industries, Kobe
Commandé
Quille posée 10 mai 1915
Lancement 12 novembre 1916
Armé 15 décembre 1917
Statut Gravement endommagé le 28 juillet 1945 à Kure par l'aéronavale américaine, puis échoué
Équipage
Équipage 1463 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 219,6 m
Maître-bau 33,8 m
Tirant d'eau 9,3 m
Déplacement 35 350 tonnes
Propulsion 4 turbines à vapeur
Puissance 80 825 ch (54 MW)
Vitesse 25,3 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = maximum 305 mm
Pont = 75/120 mm
Armement 8 canons de 356 mm dans 4 tourelles doubles
16 canons AA de 127 mm
104 canons AA de 25 mm
22 avions embarqués
Rayon d'action 9450 milles à 16 nœuds

L'Ise appartenait à la classe de cuirassés Ise en compagnie du Hyūga, tous deux étant des vétérans de la Première Guerre mondiale.

Sommaire

ConceptionModifier

Article détaillé : Classe Ise.

Ils subirent une refonte entre 1935 et 1937 mais leur lenteur fut toujours leur plus grave défaut. Après la bataille de Midway, le 4 juin 1942, l'Ise et le Hyuga furent reconfigurés en semi-porte-avions pour compenser en partie les pertes subies. Deux des six tourelles de l'armement principal furent supprimées pour laisser la place à une plate-forme et à des catapultes pour un maximum de 22 appareils, lesquels devaient ensuite aller se poser sur des "vrais" porte-avions d'accompagnement. Mais cette conception ne fut pas mise en pratique car les appareils prévus ne furent pas livrés; ils furent remplacés par quelques hydravions.


HistoireModifier

Le , dans le golfe de Leyte, l'Ise et le Hyuga furent touchés par des bombes. Ils allèrent alors se faire réparer à Kure (Japon) où, le , ils furent attaqués et gravement touchés par des avions basés sur les porte-avions américains Lexington et Ticonderoga. Ils furent alors échoués, puis démolis en 1946.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier