Isabelle Guillot

coureuse de fond française

Isabelle Guillot est une athlète française, née le à Caen, spécialiste de la course en montagne, licenciée au AS Grand Trail de Serre-Ponçon. Elle est quadruple championne du monde de course en montagne, championne d'Europe de course en montagne 1996 et quatorze fois championne de France de course en montagne.

Isabelle Guillot
Informations
Disciplines Course en montagne, course de fond
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (60 ans)
Lieu de naissance Caen
Taille 1,55 m
Poids 45 kg
Palmarès
Championnats du monde de course en montagne 8 5 5
Championnats d'Europe de course en montagne 3 2 3
Championnats de France de course en montagne 14 2 2

BiographieModifier

1988-1997 : Les grands succèsModifier

Démontrant de bonnes performances sportives pendant le lycée, Isabelle ne souhaite pas s'engager dans un club. Elle débute les compétitions athlétiques sur le tard, en 1986, alors qu'elle est encore jeune institutrice[1].

En 1988, elle découvre la discipline de la course en montagne à l'occasion de l'ascension du mont Faron. Elle tombe amoureuse de cette discipline où elle ne tarde pas à s'illustrer en remportant le cross du Mont-Blanc[2]. Elle est sélectionnée pour le Trophée mondial de course en montagne à Keswick. Lors de cette course, elle se positionne idéalement derrière les favorites et tandis que Fabiola Rueda file vers son deuxième titre, Isabelle lutte avec Gaby Schütz pour la seconde marche du podium. La Suissesse s'impose de justesse, laissant le bronze à Isabelle[3].

L'année suivante, elle devient la première championne de France de course en montagne aux Arcs[4]. Le à Châtillon-en-Diois, portée par son public, elle parvient à battre la favorite Fabiola Rueda pour remporter son premier titre de championne du monde de course en montagne. Elle y remporte de plus la médaille de bronze par équipes[5].

Le , elle prend le départ du championne du monde de course en montagne à Zermatt en tant que favorite. Bien qu'elle n'apprécie pas les descentes, elle assume son rôle et domine la course. Elle remporte son second titre mondial avec plus de 2 minutes d'avance sur Manuela Di Centa. L'équipe française se retrouve à égalité de points avec les Suissesses mais ces dernières prennent l'avantage grâce à la neuvième place de Gaby Schütz face à la onzième place d'Evelyne Mura. Les Françaises se classent donc deuxièmes[6].

Le , elle a à cœur dr briller devant son public pour le championne du monde de course en montagne à Gap. L'Anglaise Carol Greenwood s'empare des commandes de la course, suivie par Gudrun Pflüger et Nives Curti. Isabelle parvient à revenir sur la tête de course, puis après quelques échanges, s'impose devant l'Autrichienne et l'Anglaise pour remporter son troisième titre mondial. Elle décroche la médaille de bronze par équipe avec Karine Baratou et Evelyne Mura[7].

Elle se retrouve à nouveau à la lutte avec Gudrun Pflüger lors du championne du monde de course en montagne à Berchtesgaden. Cette fois-ci, c'est l'Autrichienne qui prend l'avatange et s'impose avec 41 secondes d'avance sur la Française. L'équipe française remporte cependant la médaille d'or par équipes pour la première fois[8].

À Édimbourg le , son duel avec Gudrun Pflüger se voit menacé par Nives Curti au championne du monde de course en montagne. L'Autrichienne impose le rythme mais Isabelle doit défendre sa seconde place face à l'Italienne. Elle remporte toutefois la médaille d'or au classement par équipes[9].

Le , elle mène la course du Trophée européen de course en montagne à Llanberis, suivie par Evelyne Mura. Après avoir effectué une bonne montée, elle descend prudemment tandis que les Italiennes Maria Grazia Roberti et Nives Curti doublent Evelyne et la rattrapent. Isabelle ne flanche pas et franchit la ligne d'arrivée en tête pour remporter le titre. Elle décroche de plus la médaille d'argent par équipes avec Evelyne[10]. Le , elle doit à nouveau faire face à Gudrun Pflüger, annoncée comme grande favorite à domicile pour le Trophée mondial de course en montagne à Telfes. La Belge Catherine Lallemand surprend tout le monde en partant sur les chapeaux de roue mais finit par s'essoufler. Gudrun en profite pour s'imposer devant son public avec Isabelle deuxième sur ses talons. Là encore, l'équipe française s'impose[11].

Isabelle connaît une excellente saison 1997. Le , elle remporte son neuvième titre d'affilée de championne de France de course en montagne à Espelette. Le , elle s'impose dans la classique Marvejols-Mende[12]. Le , en l'absence de sa grande rivale Gudrun Pflüger, elle remporte à nouveau le titre de championne du monde de course en montagne en s'imposant à Úpice. Elle décroche une fois de plus la médaille d'or par équipes avec Bénédicte Molle et Martine Javerzac[13]. Le , elle devient championne de France de marathon en terminant deuxième du marathon de Reims derrière la Russe Zinaida Semenova[14].

Elle se blesse à la cheville en 1998 et doit être opérée. Elle passe l'année en convalescence[15].

2004-2007 : Retour au sommetModifier

Après quelques années à remonter la pente, elle fait son retour au sommet de la discipline en 2004. Le , elle remporte la victoire à la montée du Grand Ballon. Le , elle remporte son onzième titre national en s'imposant à la montée du Salève[16]. Le , elle rate de peu le podium aux championnats d'Europe de course en montagne à Korbielów[17]. Le , elle domine la course Thyon-Dixence pour sa première participation[18] puis termine troisième à Sierre-Zinal une semaine plus tard. La course comptant comme première édition du Challenge mondial de course en montagne longue distance, elle remporte donc la médaille de bronze[19].

Elle décroche à nouveau la médaille de bronze lors du Challenge mondial de course en montagne longue distance 2005 qui se déroule dans le cadre du marathon du Vignemale. Alors que la favorite Chantal Dällenbach abandonne, Isabelle est vite distancée par l'étonnante Emma Murray. Elle pense assurer la deuxième place mais est finalement dépassée par l'Autrichienne Marion Kapuscinski[20].

Le , elle réalise son meilleur temps sur un kilomètre vertical en 40 min 44 s, sur le parcours de 4 km et 1 000 m de dénivelé positif de la Crémaillère à Bagnères-de-Luchon[21]. Le , elle monte à nouveau sur le podium, à près de 45 ans, du Trophée mondial de course en montagne à Bursa. Alors que l'Autrichienne Andrea Mayr s'impose pour décrocher son premier titre mondial, Isabelle pense avoir la médaille d'argent à sa portée mais est coiffée au poteau par la jeune Martina Strähl[22].

Le , elle s'impose pour la quatorzième fois aux championnats de France de course en montagne[23].

En 2011, elle renoue avec la discipline du kilomètre vertical. Elle termine troisième de la première édition du kilomètre vertical du Mont-Blanc[24], puis termine onzième et première dans sa catégorie au kilomètre vertical de Fully[25].

PalmarèsModifier

Course en montagneModifier

no    Course Longueur Départ Temps
45e     Die-Col de Rousset 17 km h 42 min 39 s
165e     Cross du Mont-Blanc 23 km h 17 min 55 s
3e     Trophée mondial de course en montagne 7,5 km 39 min 30 s
    Ascension du Mont Faron 14,7 km 58 min 24 s
49e     Die-Col de Rousset 16 km h 31 min 26 s
80e     Cross du Mont-Blanc 23 km h 7 min 32 s
    Championnats de France de course en montagne 12 km 59 min 45 s
1re     Trophée mondial de course en montagne 7,7 km 38 min 24 s
59e     Course Guinness du mont Cameroun 38 km h 15 min 49 s
    Championnats de France de course en montagne 14 km h 10 min 54 s
6e 6e   Trophée mondial de course en montagne 7,88 km 38 min 24 s
47e     Die-Col de Rousset 16 km h 32 min 40 s
1re     Championnats de France de course en montagne 10 km 55 min 30 s
1re     Trophée mondial de course en montagne 8,3 km 41 min 0 s
1re     Championnats de France de course en montagne 10 km 43 min 45 s
1re     Championnats de France de course en montagne 10 km h 9 min 10 s
1re     Trophée mondial de course en montagne 7,94 km 36 min 11 s
1re     Championnats de France de course en montagne km 57 min 51 s
1re     Challenge Stellina 8,1 km 49 min 28 s
2e     Trophée mondial de course en montagne 7,34 km 40 min 12 s
1re     Championnats de France de course en montagne 15 km h 33 min 48 s
2e     Trophée mondial de course en montagne 7,85 km 37 min 32 s
1re     Championnats de France de course en montagne km 49 min 57 s
1re     Trophée européen de course en montagne 12 km 53 min 9 s
2e     Trophée mondial de course en montagne 7,25 km 41 min 9 s
1re     Championnats de France de course en montagne 12 km 59 min 12 s
9e 9e   Trophée européen de course en montagne km 52 min 0 s
1re     Trophée mondial de course en montagne 7,8 km 40 min 27 s
    Trans-Dimitile 15,16 km h 49 min 23 s
4e 4e   Trophée européen de course en montagne km 57 min 45 s
1re     Championnats de France de course en montagne 12 km 59 min 11 s
9e 9e   Trophée mondial de course en montagne 7,8 km 41 min 3 s
2e     Championnats de France de course en montagne 9,38 km 50 min 14 s
9e 9e   Trophée européen de course en montagne 7,07 km 35 min 49 s
9e 9e   Trophée européen de course en montagne km h 1 min 21 s
    Montée de l'Aubisque 18,7 km h 31 min 41 s
16e     Montée du Salève 12 km h 9 min 56 s
5e 5e   Trophée mondial de course en montagne 9,2 km 55 min 43 s
    Ascension du Mont Faron 12,5 km 53 min 41 s
2e     Montée du Grand Ballon km 48 min 33 s
5e 5e   Championnats d'Europe de course en montagne km 45 min 27 s
1re     Montée du Grand Ballon km 49 min 48 s
1re     Championnats de France de course en montagne 9,7 km 58 min 29 s
4e 4e   Championnats d'Europe de course en montagne 7,2 km 36 min 56 s
12e     Montée du Nid d'Aigle 20 km h 9 min 53 s
25e     Thyon-Dixence 16,35 km h 27 min 5 s
46e     Challenge mondial de course en montagne longue distance 31 km h 12 min 18 s
1re     Montée du Grand Ballon km 49 min 50 s
20e     Montée du Salève 12,3 km h 15 min 23 s
1re     Championnats de France de course en montagne 9,7 km h 2 min 18 s
10e 10e   Championnats d'Europe de course en montagne 10,06 km h 13 min 57 s
17e     Montée du Nid d'Aigle 20 km h 11 min 45 s
    Challenge mondial de course en montagne longue distance 42 km h 12 min 18 s
5e 5e   Trophée mondial de course en montagne 9,1 km 42 min 47 s
6e 6e   Championnats d'Europe de course en montagne 7,74 km 44 min 20 s
14e     Montée du Nid d'Aigle 20 km h 6 min 6 s
1re     Championnats de France de course en montagne 10 km h 8 min 56 s
3e     Trophée mondial de course en montagne 8,4 km 47 min 43 s
6e 6e   Championnats d'Europe de course en montagne 8,5 km 53 min 51 s
1re     Championnats de France de course en montagne 8,8 km 43 min 19 s
9e 9e   Trophée mondial de course en montagne 8,3 km 42 min 26 s
2e     Championnats de France de course en montagne 8,4 km 48 min 24 s
7e 7e   Championnats d'Europe de course en montagne 8,75 km 41 min 49 s
31e     Montée du Nid d'Aigle 20 km h 15 min 43 s
66e     Kilomètre vertical du Mont-Blanc 3,8 km 49 min 54 s

Route/crossModifier

Palmarès national et international
Année Compétition Lieu Place Épreuve Temps
1990 Semi-marathon Marvejols-Mende   Mende 2e Course populaire h 31 min 39 s
1991 Championnats de France de marathon   Rouen 3e Marathon h 38 min 59 s
1992 Marathon de Paris   Paris 6e Marathon h 37 min 13 s
Semi-marathon Marvejols-Mende   Mende 5e Course populaire h 29 min 51 s
Paris-Versailles   Versailles 3e Course populaire 58 min 46 s
1993 Marathon des Hauts de Seine   Puteaux 2e Marathon h 39 min 42 s
Humarathon   Vitry-sur-Seine 2e Semi-marathon h 14 min 4 s
Championnats de France de marathon   Paris 2e Marathon h 36 min 30 s
Coupe du monde de marathon   Saint-Sébastien 16e Marathon h 36 min 16 s
1994 Semi-marathon d'Oloron-Sainte-Marie   Oloron-Sainte-Marie 1re Semi-marathon h 14 min 14 s
Championnats d'Europe d'athlétisme   Helsinki 18e Marathon h 40 min 20 s
1996 Semi-marathon d'Oloron-Sainte-Marie   Oloron-Sainte-Marie 1re Semi-marathon h 13 min 50 s
Semi-marathon Marvejols-Mende   Mende 2e Course populaire h 24 min 20 s
Course Marseille-Cassis   Cassis 2e 20 kilomètres h 11 min 15 s
1997 Semi-marathon d'Oloron-Sainte-Marie   Oloron-Sainte-Marie 1re Semi-marathon h 13 min 39 s
Semi-marathon Marvejols-Mende   Mende 1re Course populaire h 24 min 40 s
Championnats de France de marathon   Reims 1re Marathon h 37 min 20 s
2001 Interrégionaux Sud-Ouest de cross-country   Alès 1re Cross-country 21 min 12 s
2003 Championnat de Midi-Pyrénées de cross-country   Tarbes 1re Cross-country
2006 Semi-marathon de Toulouse   Toulouse 1re Semi-marathon h 19 min 8 s

RecordsModifier

Records personnels
Épreuve Performance Date Lieu
5 kilomètres 16 min 39 s   Port Leucate
10 kilomètres 34 min 40 s   Aix en Provence
15 kilomètres 51 min 52 s   La Courneuve
20 kilomètres h 11 min 42 s   Paris
Semi-marathon h 11 min 55 s   Auch
Marathon h 36 min 16 s   Saint-Sébastien

OuvragesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Isabelle Guillot, du tableau noir au bitume », sur L'Humanité, (consulté le )
  2. Jean-Emmanuel Ducoin, « DES ATHLETES TRES NATURE », sur L'Humanité, (consulté le )
  3. (en) Pete Bland, « WORLD CUP : Reports and Results », The Fellrunner,‎ , p. 20 (lire en ligne, consulté le )
  4. Fred Bousseau, « Course en montagne : une histoire qui dure - Trails Endurance Mag », sur trails-endurance.com, (consulté le )
  5. (en) « Fifth World Cup Mountain Races », The Fellrunner,‎ , p. 10 (lire en ligne, consulté le )
  6. Félix Pralong, « Equipes suisses en évidence », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. (de) Johannes Mayer, « Gudrun Pflüger: nach Gold nun Silber », Leichathletik,‎ , p. 22-24 (lire en ligne, consulté le )
  8. (de) Johannes Mayer, « Das Echo vom Königsee: „Land der Berge“ im Duett », Leichathletik,‎ , p. 19-21 (lire en ligne, consulté le )
  9. (de) « Vulkanisch, schottisch, österreichisch », Leichathletik,‎ , p. 26-28 (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) « Clean Sweep for France's New Broom », The Fellrunner,‎ , p. 44 (lire en ligne, consulté le )
  11. (de) « Das beste Stück Kuchen für Gudrun Pflüger », Leichathletik,‎ , p. 21-23 (lire en ligne, consulté le )
  12. Sabine Dechaume, « France Marathon.- Philippe Rémond : « Il faut parler avenir et avoir confiance en eux ! » », sur Lepape-Info, (consulté le )
  13. (en) « Isabelle Guillot - Profile of a champion », ICMR Newsletter,‎ , p. 4 (lire en ligne, consulté le )
  14. « Blanchard et Guillot: au top du marathon tricolore », sur Libération.fr, (consulté le )
  15. (en) « News Items - Isabelle Guillot », World Mountain Running Association Newsletter,‎ , p. 4 (lire en ligne, consulté le )
  16. « Chpt de France de course de Montagne à Annemasse : tous les résultats », sur www.athle.fr, (consulté le )
  17. « Isabelle Guillot: « ça reste une bonne école » », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  18. Jérémie Mayoraz, « Et le Mexicain passa... », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. (en) Serge Moro, « WMRA World Long Distance Mountain Running Championships. Sierre Zinal.Report », sur wmra.ch (consulté le )
  20. (en) Danny Hughes, « Six medals, six nations – Long Distance Mountain Running Challenge| News », sur www.worldathletics.org, (consulté le )
  21. Fred Bousseau, « KV, 20 ans d'histoire, de records et calendriers », sur trails-endurance.com, (consulté le )
  22. (en) « 2006 World Mountain Running Trophy : Bursa, Turkey - 10th September », World Mountain Running Association Newsletter,‎ , p. 14 (lire en ligne, consulté le )
  23. « Championnats de France de course de montagne à Saint-Alban les eaux (R-A) : tous les résultats », sur dev.athle.com, (consulté le )
  24. « Un premier KM Vertical de Chamonix-Mont-Blanc: pur esprit montagne ! », sur Kairn, (consulté le )
  25. Bernard Mayencourt, « Record du monde pour Reichegger », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier