Ouvrir le menu principal

Isaac Herzog (homme politique)

politicien israélien
Ne doit pas être confondu avec Yitzhak HaLevi Herzog.

Itzhak Herzog
יצחק הרצוג
Illustration.
Fonctions
Président du Parti travailliste israélien

(3 ans, 7 mois et 18 jours)
Prédécesseur Shelly Yachimovich
Successeur Avi Gabbay
Ministre de la Protection sociale et des Services sociaux

(3 ans, 9 mois et 27 jours)
Premier ministre Ehud Olmert
Benyamin Netanyahou
Gouvernement Olmert
Netanyahou II
Prédécesseur Ehud Olmert
Successeur Moshe Kahlon
Ministre de la Diaspora, de la Société et de la Lutte contre l'antisémitisme

(2 ans et 10 jours)
Premier ministre Ehud Olmert
Gouvernement Olmert
Prédécesseur Natan Sharansky
Successeur Yuli-Yoel Edelstein
Ministre du Tourisme

(10 mois et 17 jours)
Premier ministre Ehud Olmert
Gouvernement Olmert
Prédécesseur Avraham Hirschson
Successeur Yitzhak Aharonovich
Ministre de la Construction et du Logement

(10 mois et 13 jours)
Premier ministre Ariel Sharon
Gouvernement Sharon II
Prédécesseur Tzipi Livni
Successeur Ze`ev Boim
Député à la Knesset
En fonction depuis le
(16 ans, 6 mois et 20 jours)
Élection 28 janvier 2003
Réélection 28 mars 2006
10 février 2009
22 janvier 2013
17 mars 2015
Législature 16e, 17e, 18e, 19e et 20e
Coalition Camp sioniste
Successeur Robert Tiviaev (en)
Biographie
Nom de naissance Itzhak Herzog
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Tel Aviv (Israël)
Nationalité Israélienne
Parti politique Parti travailliste
Père Chaim Herzog
Conjoint Michal Herzog
Diplômé de Université Cornell
Université de New York
Université de Tel Aviv
Profession Avocat
Religion Judaïsme

Itzhak « Bouji » Herzog (en hébreu : יצחק "בוז'י" הרצוג), en anglais Isaak Herzog, né le à Tel Aviv, est un avocat et homme politique israélien membre du Parti travailliste dont il est le président de 2013 à 2017. Chef de l’opposition au gouvernement de Benyamin Netanyahou de 2013 à 2018, il est également chef de file de la coalition dominante de centre-gauche à la Knesset, nommée Union sioniste et formée pour les élections législatives israéliennes de 2015. En 2018, il devient président de l'Agence juive.

Sommaire

BiographieModifier

Jeunes années et formationModifier

Itzhak Herzog est le fils de Chaim Herzog, sixième président d'Israël, et de son épouse Aura. Son grand-père, Yitzhak HaLevi Herzog, avait été le grand-rabbin ashkénaze de Palestine mandataire puis d'Israël.

Il effectue son service militaire comme officier dans l'unité 8200 du service des renseignements pendant quatre ans et est actuellement major de réserve. Il étudie ensuite le droit à l'université de Tel Aviv puis à l'université Cornell de New York. Il travaille dans le cabinet d'avocats Herzog, Fox & Neeman dont son père avait été l'un des fondateurs avant de lancer son propre cabinet.

Carrière politiqueModifier

Itzhak Herzog commence sa carrière politique en 1988, comme secrétaire du Conseil économique et social pendant deux ans. Engagé au sein du Parti travailliste, il rejoint, après un échec aux élections législatives de 1999, le secrétariat du gouvernement d'Ehud Barak jusqu'en 2001. Il est parallèlement président de l'Autorité anti-drogues entre 2000 et 2003.

Élu député à la Knesset lors des législatives de 2003, Itzhak Herzog devient ministre de la Construction et du Logement dans le gouvernement d'Ariel Sharon en 2005. Dans les gouvernements Olmert, puis Netanyahou, il occupe successivement les fonctions de ministre du Tourisme de 2006 à 2007, de la Diaspora, de la Société et de la Lutte contre l'antisémitisme entre 2007 et 2009 et de la Protection sociale et des Services sociaux de 2007 à 2011.

En janvier 2011, le Parti travailliste quitte la coalition dirigée par Netanyahou et Herzog abandonne ses fonctions au gouvernement. Réélu député lors des élections législatives de 2013, il est élu le 22 novembre de la même année, président du Parti travailliste en battant la sortante Shelly Yachimovich par 58,5 % contre 41,5 %[1]. Dix jours après ce scrutin, il rencontre Mahmoud Abbas et réaffirme que sa priorité est la paix par la résolution du conflit israélo-palestinien.

Après la dissolution de la coalition gouvernementale, et à l'approche de nouvelles élections en mars 2015, Herzog invite les partis Hatnuah et Kadima à unir leurs forces avec le Parti travailliste. Le 11 décembre 2014, Herzog et Tzipi Livni, ministre de la Justice du gouvernement sortant, annoncent qu'ils s'allient pour empêcher Netanyahou de briguer un quatrième mandat[2].

Cependant, le Likoud de Netanyahou arrive en première position lors des législatives, devant le bloc mené par Herzog. Lors de la 20e législature, ce dernier critique notamment Benyamin Netanyahou en le désignant responsable de la dégradation des relations américano-israéliennes, et s'oppose à son refus d'accueillir des réfugiés syriens fuyant la Guerre civile syrienne. Un temps considéré pour rejoindre le gouvernement Netanyahou IV, Herzog refuse et met en cause le manque de clarté de la ligne politique du Premier ministre, en plus de son implication personnelle dans des affaires de corruption après plusieurs enquêtes du Bureau du procureur général.

En juillet 2017, Herzog se présente à la réélection au poste de chef du parti. Il est battu dès le premier tour avec 16,7 % des 52 000 votes. Pour le second tour, il apporte son soutien à Amir Peretz qui est arrivé en tête du premier tour face à Avi Gabbay[3],[4]. C'est toutefois Gabbay qui l'emporte.

En juin 2018, Herzog est nommé à la présidence de l'Agence juive malgré l'opposition du premier ministre Netanyahou qui souhaitait que ce poste revienne à Yuval Steinitz. Son mandat dure 4 ans. Sa nomination est effective en août et il quitte alors son poste de chef de l'opposition qui revient à Tzipi Livni[5].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier