Ouvrir le menu principal

Irulan Corrino
Personnage de fiction apparaissant dans
Dune.

Lion d’Or (Maison Corrino)
Lion d’Or (Maison Corrino)

Naissance 10165 A.G.
Origine Kaitan
Décès 10165 A.G. (Arrakis)
Sexe Féminin
Espèce Humaine
Activité Bene Gesserit, compagne officielle de l’Empereur (Paul Atréides)
Famille Shaddam IV (père), Anirul (mère), Paul Atréides (“mari”)
Affiliation Maison Corrino, Bene Gesserit, Fremen
Entourage Gaius Helen Mohiam (mentor), Jessica Atréides, Leto Atréides II, Ghanima Atréides
Ennemi de Alia Atréides

Interprété par Virginia Madsen (film Lynch),
Julie Cox (mini-série)
Films Dune (1984)
Séries Dune (2000)
Les Enfants de Dune (2000)
Première apparition Dune (1964)
Dernière apparition Les Enfants de Dune (1976)

Irulan est un personnage de fiction du cycle de Dune, de Frank Herbert.

Fille aînée du 81e Empereur Padishah Shaddam IV et d’Anirul, elle a reçu le conditionnement des sœurs Bene Gesserit auxquelles elle appartient.

Elle épouse Paul Atréides lors de la victoire de celui-ci contre les forces conjointes de son père et du Baron Vladimir Harkonnen. Le mariage ayant des raisons uniquement politiques, Paul la délaisse pour Chani, sa concubine Fremen, et disparaît peu de temps après la mort de celle-ci. « Moins qu'une concubine, qui ne connaîtra jamais un instant de tendresse avec l’homme auquel elle est liée »[réf. nécessaire].

Irulan est donc principalement connue pour ses talents d’écrivain, et pour s’être occupée des jumeaux Leto et Ghanima, s’opposant à Alia. (« On dit qu’elle a des prétentions littéraires. Espérons que cela remplisse son existence car elle n’aura que peu de choses en dehors. »[réf. nécessaire]) Cette déclaration prend un sens ironique si l’on se rappelle que chaque chapitre commence par une citation signée d’Irulan. Dans le Messie de Dune, elle conspire contre Paul Atréides bien qu’elle constitue le lien entre l’Empereur et les conjurés.

Pour une description physique d’Irulan : « elle était grande, blonde, d'une beauté fragile »[réf. nécessaire]. Ravissante, elle a les yeux verts. Néanmoins, « en dépit de sa beauté, la Princesse était marquée d’une tare. Sous cette enveloppe de chair sexuellement attirante, vivait un être retors, plaintif, qui se souciait plus de mots que d’actions. Irulan, cependant, demeurait une Bene Gesserit, et les Sœurs avaient en réserve certaines techniques qui leur permettaient de s'assurer que les plus faibles vecteurs de l’Ordre seraient en mesure de remplir leurs fonctions. »[1].

Détail amusant, Irulan est l'anagramme du nom de sa mère Anirul. Ghanima mentionne également que le nom d’Irulan signifie La Ruine[réf. nécessaire], ce qui pourrait être ironique sachant que Ghanima signifie prise de guerre en langage Fremen.

À l'écranModifier

RéférencesModifier

  1. Frank Herbert (trad. Michel Demuth), Le Messie de Dune [« Dune Messiah »], France, , 315 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-266-00865-X), page 83
  2. « Virginia Madsen », sur IMDb (consulté le 6 mars 2019).
  3. « Julie Cox (I) », sur IMDb (consulté le 6 mars 2019).