Ippolita Maria Sforza

Ippolita Maria Sforza, née à Crémone le et morte le à Naples, duchesse de Calabre, est une noble italienne. Elle appartient à la famille Sforza qui gouverne le duché de Milan, et est la première épouse d'Alphonse, duc de Calabre, devenu plus tard roi de Naples (Alphonse II).

Ippolita Maria Sforza
Image illustrative de l’article Ippolita Maria Sforza

Titre Duchesse de Calabre
(-)
Prédécesseur Isabelle de Tarente
Successeur Germaine de Foix
Biographie
Dynastie Famille Sforza
Naissance
Crémone
Décès (à 38 ans)
Naples
Père Francesco Sforza
Mère Blanche Marie Visconti
Conjoint Alphonse II de Naples
Enfants Ferdinand II (1469-1496)
Isabelle (1470-1524)
Piero (1472-1491)


BiographieModifier

Ippolita Maria Sforza est la fille aînée de François Sforza, duc de Milan (1401-1466), et de Blanche Marie Visconti (1425-1468). Elle a six frères (dont les ducs de Milan Galéas Marie Sforza et Ludovic Sforza, et le cardinal Ascanio Sforza) et une sœur cadette.

Le savant et grammairien grec Constantin Lascaris lui enseigne le grec et la philosophie. À 14 ans, elle prononce un discours en latin devant le pape Pie II à la diète de Mantoue. Ippolita Maria écrit de nombreuses lettres (publiées en Italie, éditées par Serena Castaldo) ; elle est également l'auteur de poésies et d'un éloge de son père François Sforza.

Le , à Milan, Ippolita Maria épouse Alphonse, duc de Calabre (1448-1495), le fils aîné du roi Ferdinand Ier de Naples et d'Isabelle de Tarente. Cette union a été conclue pour créer une alliance entre le royaume de Naples et le duché de Milan. Alphonse et Ippolita Maria ont trois enfants :

Ippolita Maria Sforza meurt à Naples le (à l'âge de 38 ans), avant l'accession de son mari au trône de Naples (en 1494). Celui-ci se remarie avec sa maîtresse de longue date, Truzia Gazzela, dont il a eu deux enfants illégitimes nés du vivant d'Ippolita.

AscendanceModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier